> > Test : Castlevania : Lords of Shadow (Xbox 360)

Test : Castlevania : Lords of Shadow (Xbox 360)

Un Belmont déchaîné !
Par Julien Hubert - publié le

Les fans ont toujours une petite méfiance lorsque pointe un Castlevania en 3D. Malgré quelques qualités dans les tentatives les plus récentes, ce sont bel et bien les traditionnels épisodes 2D qui les font encore et toujours vibrer. La délicate mission de Castlevania : Lords of Shadow est donc de tenter une nouvelle fois de balayer ce préjugé d'un revers de fouet, et franchement... il le fait mieux que jamais. Avec classe, avec talent, en changeant beaucoup de choses... mais en gardant aussi un véritable esprit Castlevania !

Les versions étant similaires, les tests le sont également. La version 360 occupe deux DVD.

Certes Lords of Shadow ne vous propose pas de parcourir pendant des plombes un gigantesque château bourré de salles secrètes, et certes il s'apparente de prime abord à un God of War-like... mais il est très loin de singer bêtement Kratos sans se préocuper de toute la mythologie Castlevania. Qu'on parle d'ambiance, de design ou de gameplay, c'est en effet à un vrai Castlevania qu'on a affaire ici. Mais un Castlevania qui vous surprendra tout de même par sa variété et ses idées, un Castlevania qui ose s'émanciper, se détourner du chemin tout tracé pour tenter de nouvelles choses... tout en y revenant subtilement, par petites touches, avec humilité et respect. C'est d'abord cette démarche de Mercury Steam, développeur espagnol qui avait une lourde responsabilité sur les épaules, que je retiens au moment d'aborder ce test.

Gabriel le dieu de la guerre

Tout commence donc au moment où Gabriel Belmont, héros grand, baraqué et classe, membre de la Confrérie de la Lumière muni d'une "croix de combat" dont la longue chaîne fait office de puissant fouet, déboule à cheval dans un tout petit village, éclairé par la pleine lune et détrempé par une pluie torrentielle. Un village qui ne tarde pas à être attaqué de toutes parts par une armée de loups-garous qui nous plongent immédiatement dans l'action et nous proposent de découvrir le système de combat de Castlevania : Lords of Shadow. Une caméra fixe, deux types de coups (horizontal et vertical), un bouton de saut, des chopes... et déjà pas mal de possibilités de combos. Mais n'oublions pas la touche de garde, qui permet aussi de contrer avec le bon timing, ou d'esquiver une attaque d'une habile roulade, deux éléments essentiels du jeu, car les ennemis ne sont pas là pour se faire charcuter sans résistance, ou pour vous donner simplement un sentiment de surpuissance. Non, les bougres sont même sacrément coriaces ! Je suis allé trois fois vérifier le niveau de difficulté, mais j'étais bien en "normal"... Le ton est donné : le jeu ne sera pas une promenade de santé et il faudra rester concentré pour rester en vie !

On découvre bientôt également les armes de jet, avec d'abord les traditionnels couteaux, auxquels s'ajouteront bientôt les fées, les fioles d'eau bénite et les cristaux noirs. Des tonnes d'autres choses s'ajouteront d'ailleurs tout au long de l'aventure, pour densifier le système de combat. Il y a d'abord les (très) nombreux combos, qu'on débloque à la chaîne pendant tout le jeu grâce aux points d'expérience récoltés, mais il y a aussi les pouvoirs magiques d'ombre ou de lumière, qui tiennent un place de plus en plus importante, mais aussi les charges, les coups de poing au sol... Vous découvrirez progressivement un système de combat tout simplement hallucinant de variété, grâce auquel on débloque en permanence de nouvelles choses qui serviront à un moment ou à un autre, au combat ou hors-combat...

La liste de combos à débloquer est gigantesque, et le système de combat en général, une vraie réussite.

Gabriel le touche-à-tout

Comme le veut la tradition des Castlevania, il ne s'agit pas seulement ici de pourfendre du monstre à gogo. La variété est de mise côté gameplay et vous retrouverez ainsi, en plus des nombreuses phases de combat, des séquences d'exploration et de plateforme, mais aussi différentes énigmes, très localisées ou bien étalées sur l'ensemble d'un niveau. Côté exploration et plateforme, votre précieux fouet servira bien entendu de "grappin", à la manière d'un Super Castlevania IV par exemple (mon épisode préféré au passage, et celui de Dave Cox aussi d'ailleurs, comme il nous disait en interview le producteur du jeu), pour se balancer entre deux plateformes, pour grimper ou descendre le long d'une falaise... À cette mécanique s'ajoute celle de la grimpette à mains nues aussi, dans des séquences d'escalade qui font irrémédiablement penser à Uncharted. Côté énigmes, il pourra s'agir de petits casses-têtes plus ou moins corsés, casés dans un écran fixe, ou encore de phases plus intégrées au jeu, dans lesquelles il faut par exemple frapper sur des interrupteurs, déplacer des miroirs pour faire circuler un rayon lumineux, etc.

Ce qui est très agréable, c'est que ces scènes sont super bien balancées, qu'elles donnent toujours des zones de respiration et évitent avec brio ce sentiment de répétitivité qu'on ressent tout de même dans beaucoup de jeux d'action du genre. D'autant que de nombreuses scènes cinématiques, belles, classes et hyper bien intégrées, viennent également équilibrer le tout, et évidemment donner du corps à l'histoire et aux personnages. Sans vous en dévoiler trop d'ailleurs, sachez simplement que Gabriel tentera durant cette aventure de récupérer le "masque de lumière" dans les terres les plus dangereuses de la région, dans le but de ressusciter sa femme Marie, dont il était éperdument amoureux et qui a été tragiquement assassinée... Le personnage principal affiche d'ailleurs une tristesse et une mélancolie palpables, un charisme certain qui va de paire avec un univers "castlevanien" des plus efficaces qui force d'autant plus le plaisir d'immersion dans cet univers. Charmant.

Le bestiaire est très, très fourni. En lycans, en spectres, morts-vivants ou bien sûr vampires.

Gabriel le roi du clin d'oeil

Je comparais un peu plus haut les phases de grimpette avec celles d'Uncharted, mais la saga de Naughty Dog ne représente certainement pas la seule source d'inspiration de Castlevania : Lords of Shadow, loin de là. C'est comme si Mercury Steam avait pioché dans tous un tas de grands titres, récents ou non, pour nous offrir un gameplay aussi varié que possible. Le plus gros choc reste ces duels contre les titans, qui se jouent exactement comme dans l'extraordinaire Shadow of the Colossus... Qu'on parle de clin d'oeil, d'hommage ou de repompe, ce que j'en retiens, ce sont des scènes superbes et grisantes, qui apportent vraiment quelque chose à la formule. Bienvenue à elles donc, dans ce jeu bourré de gameplays divers et variés. Pour le reste, il est amusant de déceler une cascade d'autres clins d'oeil plus discrets à d'autres grands jeux, comme Portal par exemple (si, c'est possible !), mais aussi à certains films (Le Labyrinthe de Pan) et bien entendu à d'anciens jeux Castlevania... avec par exemple cette scène dans une boîte à musique, dans laquelle on peut retrouver avec joie le thème principal de la saga, ou encore ce niveau dans un beffroi à la Super Castlevania IV. Certains verront peut-être en ces emprunts un certain manque d'inspiration, j'y vois au contraire des hommages qui se conjuguent très bien dans l'ensemble du jeu, sans le dénaturer.

Le jeu est un véritable festival d'environnements différents, que vous découvrirez par thèmes tout au long de l'aventure. Pour le plaisir de vos rétines.

Gabriel le généreux

Le plus frappant dans cette aventure, qui au passage est bien plus difficile et plus longue qu'on l'aurait cru (plus de 40 niveaux pour une durée de vie au delà de la douzaine d'heures), c'est donc dans cette avalanche de choses à débloquer, de situations de gameplay et d'environnements tous différents qu'il s'exprime. Un déluge presque enivrant. Les développeurs on vraiment fait preuve d'une énorme générosité, et il n'y a franchement quasiment rien à jeter dans le tas. D'autant que malgré ses petits airs old-school (la caméra fixe et les nombreux murs invisibles n'y sont pas pour rien) le résultat graphique et technique est vraiment somptueux. La découverte de chaque nouel environnement est à chaque fois un régal, tandis que les musiques, superbes, et les dialogues (en anglais sous-titré français), d'excellente facture, enrobent le tout à merveille, de même que les éléments secondaires d'une interface pleine de charme, articulée dans les pages d'un grimoire qui offrira informations sur les monstres (avec leurs faiblesses et leurs résistances), les personnages principaux, la carte du monde et ses secrets.

Tout cela n'est évidemment pas dénué de petits défauts, parfois très, très crispants. Et là je pense principalement au manque de finition du gameplay dans certains passages bien précis, qui auraient dû être facilement corrigés après un playtesting efficace. Une scène qui aurait pu être mythique, comme ce combat contre le titan de glace, devient vite un cauchemar dans lequel votre salut viendra de votre capacité à contourner un passage mal réglé. Crispant, je vous dis, comme certains autres niveaux durant lesquels vous maudirez ces caméras fixes, qui soit vous empêchent de trouver une issue, soit vous font totalement perdre votre orientation dans des niveaux labyrinthiques. Le level design est pourtant très, très bon parfois.... mais bon, sachez que vous pesterez forcément durant quelques passages. Ces réserves ne m'ont pour autant pas empêché de triper des heures durant sur Lords of Shadow, et de retenir surtout cette longue aventure comme mon meilleur moment ludique de la rentrée. Carrément.

Castlevania : Lords of Shadow est un jeu d'action-aventure profondément généreux, bourré de contenu, de cadeaux pour les fans de la saga, mais aussi pour les fans de jeu vidéo tout court. Il offre des clins d'oeil en pagaille, il offre une avalanche de combos, de gameplays différents, d'environnements superbes... le tout dans un emballage terriblement "castlevanien", qui tente plein de nouvelles choses mais respecte profondément ses aïeux. Un grand bravo aux espagnols de Mercury Steam donc, malgré les quelques problèmes de finition et de réglages de gameplay... On leur souhaite en tout cas beaucoup de succès sur ce coup, parce que mine de rien, on ne dirait pas non à une suite !

Test : Castlevania : Lords of Shadow (Xbox 360)
Indispensable Gameblog
Culte
Notes de la Rédac (4)
Castlevania : Lords of Shadow est un jeu d'action-aventure profondément généreux, bourré de contenu, de cadeaux pour les fans de la saga, mais aussi pour les fans de jeu vidéo tout court. Il offre des clins d'oeil en pagaille, il offre une avalanche de combos, de gameplays différents, d'environnements superbes... le tout dans un emballage terriblement "castlevanien", qui tente plein de nouvelles choses mais respecte profondément ses aïeux. Un grand bravo aux espagnols de Mercury Steam donc, malgré les quelques problèmes de finition et de réglages de gameplay... On leur souhaite en tout cas beaucoup de succès sur ce coup, parce que mine de rien, on ne dirait pas non à une suite !
par Julien Hubert
+ On aime
  • La réalisation
  • La variété et l'esthétique
  • Le système de combat
  • La bande originale
  • Une longue aventure
  • Un reboot à la fois innovant et respectueux
- On n'aime pas
  • Certaines imperfections et autre problèmes de finition
  • Les super fans de la série pourront lui reprocher d'avoir trop pris de libertés
Vos notes
2
6
20
4
61
10
94
197 notes
4,3
Notez ce jeu

L'argus
37,90€
Quel prix pour ce jeu ?

Galerie photo

La liste de combos à débloquer est gigantesque, et le système de combat en général, une vraie réussite. Le bestiaire est très, très fourni. En lycans, en spectres, morts-vivants ou bien sûr vampires. Le jeu est un véritable festival d'environnements différents, que vous découvrirez par thèmes tout au long de l'aventure. Pour le plaisir de vos rétines. Des énigmes viennent toujours offrir des zones de respiration entre les phases d'action. Les scènes d'exploration et de plateforme ne sont pas sans rappeler un certain Uncharted. Les artistes de Mercury Steam on fait un boulot impeccable côté environnements, ambiances... L'utilisation de la magie se révèlera évidemment primordiale contre les boss. Les combats contre les Titans se jouent exactement comme dans Shadow of the Colossus. Que les fans se rassurent, c'est un pur Castlevania dans l'ambiance ! Le héros porte la mélancolie sur son visage... Si vous avez joué à Super Castlevania IV, ça vous rappelle forcément des souvenirs.
Ajouter à mes favoris Commenter (208)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 398,70 €
Console Sony Playstation 4 + Watch Dogs …
Neuf : 438,82 €
Mario Kart 8 Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 49,99 €
Watch Dogs Edition Spéciale Fnac PS4
PlayStation 4
Neuf : 59,99 €
Console Microsoft Xbox One + TITANFALL
Neuf : 499,00 €
Console Nintendo 3DS blanche + Super Mar…
Neuf : 160,90 €
FIFA 14 Coupe du Monde Brésil PS3
PlayStation 3
Neuf : 58,90 €
Console Microsoft Xbox One + FIFA 14
Neuf : 499,95 €
Mario Kart 8 Edition Collector Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 69,00 €
Professeur Layton Vs Phoenix Wright : Ac…
Nintendo 3DS
Neuf : 34,89 €
Console Wii U Premium Zelda Wind Waker P…
Neuf : 289,60 €
FIFA 14 PS4
PlayStation 4
Neuf : 55,20 €
Console Sony PS3 Ultra Slim 500 Go Bleu …
Neuf : 259,60 €
Console Wii U Premium Nintendo Land Pack…
Neuf : 249,00 €
Console PS Vita WiFi Sony Sport Course M…
Neuf : 179,86 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (208)