>
>
Test de Bayonetta (PlayStation 3)

Test : Bayonetta (PS3)

Un mauvais goût de paradis !
Par Aymeric Lallée - publié le

Sexe et jeux vidéo font apparemment bon ménage. Pourtant, nonobstant le buzz autour de la nouvelle égérie de Sega, je regrette que la belle ait tant peiné à faire monter ma baïonnette pendant nos parties de pads en l'air. Ne m'envoyez pas au purgatoire tout de suite, elle y est parvenue et j'admets volontiers que cette tentatrice fera surement grimper votre température... mais pas toujours pour le plaisir. Explications sur un beat them all de référence qui, souvent, énerve plus qu'il n'excite !

Testé sur une version import japonaise non zonée, qui incorpore des sous-titres français.

L'héritière de Dante invite le joueur dans un univers empreint de la célèbre dualité entre les anges (les sages Lumen) et les démons (les sorcières Umbra). Une toile de fond biblique donc pour une soubrette qui pratique le sadomasochisme au paradis en s'enfilant des sucettes à longueur de niveau ! Ce n'est là qu'un exemple parmi la multitude de clins d'oeil provocateurs, à mi-chemin entre la classe et la provocation obscène ; tous plus savoureux les uns que les autres. Certains parleront de mauvais goût, d'autres de talent d'artiste. Au final chacun se fera un avis sur cet univers décalé duquel transpire, quoiqu'on en pense, une généreuse volonté : Celle d'emmener les joueurs au septième ciel.

Une esquive bien placée et vous aurez tout le temps d'enchaîner vos combos.

Ni queue ni tête mais du cul

Des kiss pour cibler ses ennemis aux émouvants déhanchements en passant par les poses lascives des mises à mort, l'ensemble des plans de caméra sont là pour faire monter la pression. Des clichés parfois graveleux qui n'enlèvent rien à la classe naturelle de notre ensorceleuse. Éternellement sexy, souvent drôle, parfois vulgaire mais toujours ultra stylisé, Bayonetta charme malgré un scénario totalement imbitable ! Mais à l'image d'une maîtresse capricieuse, ce n'est pas ce qu'on lui demande tant que l'emballage assure le spectacle. Et pour ça, notre salo... sorcière de service (Je n'invente rien, c'est le titre d'un trophée) a deux obus de poids : Un système de combat excitant et une architecture de jeu à score bien trempée.

On refera chaque niveau pour obtenir un meilleur score et augmenter son classement.

Fight Club échangiste

Les premiers affrontements s'apparentent à de véritables partouzes mal chorégraphiées. On se loupe souvent et la belle ne vous le pardonne pas ; au point d'en mourir rapidement ! Sur certains Quick Time Event d'ailleurs, la sanction est sans appel : mort instantanée et rechargement du niveau... Frustration et attente (j'y reviens à la fin du test) est une combinaison qui en lassera plus d'un. Alors autant être clair, Bayonetta est exigeante, et elle va vous faire souffrir. Mais c'est finalement pour mieux vous satisfaire. Outre une myriade de surenchères graphiques durant les joutes, la vraie jouissance du système de jeu réside en un seul mot : Esquive. Une spécialité féminine qui doit être déclenchée pile poil avant l'assaut d'un angelot en rut. La culbute ralentit alors le temps, de quoi déverser tout votre amour de l'enchaînement parfait sur votre proie. Cette perfection est néanmoins entachée de pêchés impardonnables. Pèle mêle : capharnaüm permanent à l'écran, une esquive ardue à maîtriser, une caméra qui peine à se placer ou encore quelques rares ralentissements (l'autoroute dans le chapitre VIII par exemple). On s'en accommode, mais ça pénalise bêtement lors de certaines rencontres, et notamment avec des ennemis inconnus. Ceux-ci sont d'ailleurs classés par type et doivent être crucifiés d'une certaine manière. C'est là par ailleurs que l'on comprend à quel point Bayonetta est un jeu à score à la japonaise, clairement destiné aux hardcore ! En effet, lorsqu'on revient dans les niveaux précédents, les rixes cafouilleuses des débuts laissent place à des joutes d'une véritable technicité, montrant à quel point le "skill" du pratiquant a progressé. Vous l'aurez compris, le réel plaisir d'un Bayonetta vient finalement des scores que l'on améliore à chaque tentative, dans le but d'atteindre la session parfaite !

Un QTE raté et c'est la mort assurée ! Voilà qui a de quoi frustrer !

La chasse aux sorcières

Pour rosser les archanges, notre péripatéticienne de luxe a des dizaines de toys à sa disposition. Le supplice de la vierge effarouchée, la guillotine qui tranche, la roue cloutée qui déchiquette, et j'en passe, sont autant d'instruments de torture jouissifs et dynamiques qui se déclenchent une fois la barre de magie remplie pour un véritable déluge d'effets spéciaux délirants. N'occultons pas les différentes armes telles que le katana, les griffes, les fusils à canon scié, les patins à glace, etc., les différentes formes (la belle se fait panthère, chauve-souris, corbeau, etc. le temps de certains pouvoirs) ainsi que la myriade d'enchaînements (plus de cinquante au final). Pour résumer, Bayonetta, c'est une Ferrari. Elle en a sous le capot mais elle ne vous dévoilera ses charmes qu'après une maîtrise totale de sa conduite. À moins, bien sûr, que vous ne passiez dans les modes de difficultés allégées ; dont la jouabilité, plus tolérante, vous facilitera la vie sans pour autant sacrifier le plaisir. Si ce programme d'une douzaine d'heures est séduisant, il faut concéder quelques sacrilèges, propres à cette version PS3. Sans rentrer dans le débat comparatif avec la version Xboîte, sachez que malgré une 3D réussie, les couleurs plus ternes du jeu déçoivent. Mais le pire reste les temps de chargements récurrents des menus (gestion, pause, sauvegarde, présentation d'un objet etc.) et des cinématiques. Bref, un enfer ! Et entre les niveaux me direz vous ? L'attente vous laisse le temps d'aller lire un verset de la Bible... J'exagère, mais c'est long. Et surtout, ça casse le rythme du jeu. Néanmoins, béni soit Hideki Kamiya (papa de Devil May Cry et Bayonetta), des raccourcis tempèrent ces chargements pour profiter de ces combinaisons d'armes et de l'utilisation de sucettes salvatrices pendant vos cabrioles.

Bayonetta m'a fait visiter le paradis des Beat Them All, je l'avoue sans honte. À contrario, elle m'a aussi montré l'enfer par bien des aspects. Mais comme une amante, qui tire de vous le pire comme le meilleur, on est prêt à se damner pour elle tant elle est capable de vous faire atteindre des sommets de plaisir. Un incontournable du genre, en somme ; auquel certains préféreront sûrement un God Of War, dans un style plus carré, mais nettement moins séduisant... Rendez-vous donc le 8 Janvier 2010 pour la sortie européenne !

Indispensable Gameblog
Très bon
8
Notes de la Rédac (3)
par
Donnez votre note
263 notes
8
1
1
6
2
2
3
4
4
1
5
22
6
10
7
80
8
19
9
118
10
Ma collection sur PS3
Je l'ai 956
J'y joue 106
Je le vends 7
Je le cherche 22
Vos tests (10)
2 451
AssocFUREUR
Elle est grande, elle est sexy, et elle est une arme à elle toute seule. Non, je ne parle pas de Lara Croft. Bayonetta est arrivé chez nous au début du mois de Janvier. Est-elle bonne donc ? La réponse dans ce test complet signé avec mon...
10
0 352
Sirocco
Il y a dix ans de cela Capcom faisait souffler sur le genre érodé du beat'em all un vent nouveau et donnait à la Playstation 2 sa première véritable killer aps. Le titre dont on parle là, c'est Devil May Cry. A la baguette, deux créateurs de génie,...
10
0 2478
glauktier
Sortie en fin 2009, je me souvient encore des grandes affiches 4x3 dans le métro, phénomène encore très rare pour un jeu vidéo. Des gros moyens pour la vente d'un élément du secteur encore en marge des pensées élitistes français et des gros moyens à...
8

Galerie photo Bayonetta - 12 images (cliquez pour zoomer)

Une esquive bien placée et vous aurez tout le temps d'enchaîner vos combos. On refera chaque niveau pour obtenir un meilleur score et augmenter son classement. Un QTE raté et c'est la mort assurée ! Voilà qui a de quoi frustrer ! Les nombreux checkpoints vous assurent une aventure confortable sans trop de mauvaises surprises. En combat, la belle utilise des sucettes (de soin, de magie, de défense, d'attaque etc.) qu'elle aura elle même crées ! Ma mise à mort préférée, la guillotine ! Tapotez le bouton rond pour augmenter votre score ! Certains boss reviennent plusieurs fois pour des affrontements véritablement titanesques ! Même si elle peut booster ses équipements, Bayonetta est capable d'utiliser temporairement les armes surpuissantes de certains anges. Les cheveux de Bayonetta forment une combinaison protectrice qu'elle utilise pour achever ses ennemis avec panache. Un magasin tenu par un ami sorcier permet d'acheter des nouveaux coups, des ugrades, des tenues, des objets magiques et même de nouvelles formes ! Si le scénario ne marque pas les esprits, les musiques, elles, sont grandioses. La version Japonaise du jeu n'est pas zonée et propose des sous-titres dans la langue de Molière.

Top ventes

Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 271,25 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 328,98 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 48,85 €
203 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (203)