>
>
Test de God of War : Chains of Olympus (PSP)

Test : God of War : Chains of Olympus (PSP)

Du divin en poche ?
Par Grégory Szriftgiser - publié le
Image

Le pari semblait osé : réaliser un épisode d'une des sagas d'action modernes les plus épiques, sur la PSP. Kratos a-t-il bien fait de s'aventurer dans les contrées du jeu nomade, pour y livrer sa dernière bataille en date ? Difficile au vu du résultat de dire que non, et pourtant...

La renommée de la (jeune) série God of War tient en quelques points centraux. Une réalisation hors normes, tant graphique que sonore. Une direction artistique en platine massif. Un gameplay alternant des combats épiques avec un système accessible mais profond et progressif, et des macro-puzzles constituant à eux seuls des niveaux entiers. Un détournement des mythes et légendes grecques au profit de scénarios grandiloquents à la mise en scène d'envergure. Bref, du grand spectacle réussi, avec une touche toute personnelle. Faire tenir tout ça sur PSP ? Quelle curieuse idée...

Mini Kratos...

Kratos est un personnage torturé, rongé par des cauchemars dont seuls les Dieux semblent pouvoir le débarrasser ; mais ceux-ci n'ont que trop besoin de maintenir sa servitude, au miroitement de promesses qu'ils ont soin de ne pas honorer. C'est bien ainsi que Kratos deviendra un tueur de dieux, lassé des jeux divins dans lesquels il n'est qu'un pantin. Mais avant d'en arriver là, que s'est-il donc passé ? Avant que Kratos n'entre lui aussi au panthéon Grec à la place d'Arès qu'il aura lui-même terrassé, qu'est-ce que les dieux lui ont fait faire ? C'est ce que Chains of Olympus nous propose de découvrir, tout du moins en partie, en contant l'histoire d'Hélios, le Dieu Soleil, arraché du ciel par Atlas le Titan, alors que Kratos mène la guerre de l'Attique contre les Perses.

... Mini sensations ?

D'un bout à l'autre de la (courte) aventure de Chains of Olympus, il est indéniable que Ready at Dawn a su incorporer, équilibrer et agencer tous les éléments qui font d'un God of War un titre d'action incontournable. Comme avec ses prédécesseurs, on plonge dans cette mythologie grecque sous hormones de croissance, revue et corrigée à l'américaine, et on emmène Kratos avec un plaisir indéniable de l'Attique au Temple d'Hélios, dans les profondeurs des mines de Tartare ou dans les Champs Elysées, pressés de découvrir quelle sera la prochaine des magnifiques séquences que le jeu nous présente, comme autant de plats d'un festin attendu. Malheureusement, les plats manquent un peu d'audace (même s'ils sont une parfaite exécution de leur recette originale), notamment comparés aux épices qui ont enrichi ceux de God of War II, mais surtout, quoiqu'on en dise, on doit les déguster sur un tout petit bout de table, avec une jolie nappe, mais pas assez d'espace pour y poser ses coudes.

L'Efreet sera le premier pouvoir récupéré par Kratos ; aussi pratique qu'efficace.

Palliatif de poche

J'ai adoré mon aventure avec Chains of Olympus. Même si elle ne demande guère plus de 6/7 heures pour être parcourue de bout en bout (en dehors des fameux défis d'Hadès, toujours présents). RaD a su tirer de la PSP autant de magnificence technique que Sony Santa Monica, avec ses deux épisodes, de la PS2. Ils ont même réussi à doter Kratos d'une arme secondaire aussi plaisante et efficace à jouer que ses fameuses Lames du Chaos, là où les deux épisodes canoniques avaient plus ou moins échoué. Le boulot impose le respect ; Chains of Olympus est un membre à part entière de la famille God of War, tant par son scénario et sa mise en scène que par son gameplay, parfaitement compris, digéré et réadapté, et ce malgré les contraintes d'ergonomie de la PSP. Même s'il n'en est pas le meilleur représentant, privilège qui reste celui de Divine Retribution. Malgré tout, je ne peux m'empêcher de penser que Kratos est à l'étroit sur PSP. Peut-être ne suis-je pas fait pour vivre de grandes aventures dans le métro ? Peut-être que je suis la victime de vieux préjugés à la peau dure sur les différences entre jeu nomade et jeu sédentaire (par manque de meilleur épithète) ? En tout cas, voilà ce dont on peut être sûrs concernant Chains of Olympus : c'est un des plus beaux titres de la PSP, il est en soi un bon God of War, même s'il n'apporte rien de révolutionnaire à la série, et c'est la seule dose de Kratos qu'on peut s'offrir pour l'instant, en attendant God of War III. Pour ceux qui savent quels frissons cette drogue est capable de nous donner, le moindre fix est bon à prendre ; si cette dose-ci est petite, elle n'en reste pas moins de qualité, même si elle ne procurera pas le trip du siècle à ceux qui l'ont déjà goûtée.

Très bon
8
Où acheter :
par
Donnez votre note
45 notes
8
0
1
0
2
0
3
0
4
1
5
6
6
3
7
19
8
1
9
15
10
Ma collection sur PSP
Je l'ai 199
J'y joue 6
Je le vends 1
Je le cherche 2
Vos tests (1)
0 246
sseb22
En bref : du God of War classique, un peu court mais très efficace.Forcément, la 1ère chose qu'on voit, ce sont les graphismes. Proportionnellement, c'est pour ainsi dire l'équivalent de la PS2. Bien sûr, on pourra regretter l'aliasing un peu...
8

Galerie photo God of War : Chains of Olympus - 24 images (cliquez pour zoomer)

L'Efreet sera le premier pouvoir récupéré par Kratos ; aussi pratique qu'efficace. Chains of Olympus ressemble bien plus au premier God of War qu'à Divine Retribution, bien plus varié et riche. Affichés en surbrillance, les éléments interactifs sont difficiles à rater. "Juggler" avec les Lames du Chaos est moins aisé qu'avec un Devil Bringer... La férocité des fatalités (toujours en QTE) n'a pas perdu de sa superbe. A la différence des GoW 1 & 2, les coffres spéciaux sont faciles à choper. Kratos débarque dans le temple d'Hélios... Un premier boss à étapes ; là encore, du grand classique. La scène d'ouverture rappelle celle du second ; une bataille urbaine en bord de mer. En dehors des yeux de gorgones et plumes de phoenix cachés dans des coffres, rien à collectionner. Côté système de combat, quelques raffinements réussis, mais l'essentiel est fidèle à GoW premier du nom. Ce passage sous-marin, magnifique, ne dure malheureusement que quelques minutes. La panoplie des pouvoirs de cet épisode ne déroutera pas les habitués. La plupart des ennemis sont de légères révisions des classiques de la série.

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 299,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Casque de réalité virtuelle HTC Vive
Neuf : 949,00 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 329,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 299,90 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Casque de réalité virtuelle Oculus Rift …
Neuf : 699,00 €
41 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (41)