Test : Turok (Xbox 360)

Le retour de l'Indien
Par Julien Hubert - publié le
Image

Turok, c'est d'abord un épisode mythique - le premier sur Nintendo 64 - mais c'est aussi quelques suites qui ne lui sont jamais arrivé à la cheville, et parmi lesquelles on trouve notamment une véritable bouse, dans laquelle des ptérodactyles explosaient avec autant de panache que l'Etoile Noire lorsqu'il rasaient les murs d'un peu trop près... Fallait-il rire ou pleurer ? Je crois qu'à l'époque on a pleuré de rire, mais il est temps de reprendre nos esprits : le nouveau Turok est là, et il n'est pas content.

Tout commence à bord d'un vaisseau spatial dans lequel un commando bourré de gros balourds aussi beaufs que surarmés accueille difficilement un nouveau venu : Joseph Turok... Oui, il s'appelle Joseph, et il a même une coupe de cheveux iroquoise ultra classieuse, si vous voulez tout savoir. Bref, notre unité d'élite approche d'une planète sur laquelle le méchant de service, Roland Kane, a élu domicile. Une planète qui a pour particularité, vous l'aurez compris, d'abriter une faune surprenante : des dinosaures. Ce FPS pour le moins classique se propose donc de mélanger un arsenal dévastateur et des complexes modernes avec des environnements naturels luxuriants et des dinosaures qui crèvent la dalle... On est loin de l'esprit du premier opus, mais il faut avouer que ce mélange des genres fonctionne pas mal du tout, d'autant que la réalisation s'avère globalement d'assez bonne qualité (le jeu tourne sous Unreal Engine 3).

D'apparence bourrine, ce bon vieux Turok aime pourtant tuer en silence, parfois.

Dans la peau d'un Indien

La première qualité de ce nouveau Turok est ainsi sans aucun doute de nous immerger dans cet univers aussi original qu'hostile, notamment avec un très bon traitement de la vue subjective, qui n'hésite pas à montrer jambes et pieds en cas de projection. Après le crash de votre vaisseau, vous devrez en effet retrouver un à un vos compagnons, progressant dans des environnements aux herbes hautes où se baladent non seulement les troupes ennemies, mais aussi et surtout des raptors qui ne manquent pas de rapidité et d'agressivité ! On se balade doucement, on entend des bruits qui se rapprochent, on devient un peu parano et on regarde partout... Il faut dire que les bestioles sont assez flippantes : elles bougent vite vers vous, vous tournent autour et vous sautent dessus en un éclair, si bien qu'il est difficile de les viser et de ne pas paniquer. Si vous ne réussissez pas à en liquider un avant qu'il ne vous saute à la gorge, une séquence de matraquage de boutons s'enclenchera pour que vous vous en sortiez à l'aide de votre couteau. A noter que ce dernier tient une place importante, puisque vous pourrez aussi tuer vos ennemis humains silencieusement, en vous pointant discrètement dans leur dos... L'arc et les flèches, que vous récupérerez assez rapidement, vous permettront également d'effectuer des approches silencieuses de temps en temps... Autre subtilité : les dinosaures sont aussi les ennemis de vos ennemis, et il sera parfois judicieux de se planquer un instant pour laisser tout ce beau monde s'entretuer avant d'entrer en action. Dans le même genre, vous pourrez planter des cartouches éclairantes dans un dino, pour que ses semblables s'énervent et se jettent sur lui... Quelques grammes de subtilité ne font pas de mal, avant d'entrer dans un complexe bourré de soldats ennemis à déboulonner.

Pas de quoi se faire scalper

Sorti de cet univers intéressant et de cet aspect délicieusement immersif - qui passe également par un écran qui ne se gêne pas pour vibrer dans tous les sens lorsqu'on est touché par une balle ou attaqué par un dinosaure (ça en énervera certains, moi j'adore) - Turok reste un FPS tout ce qu'il y a de plus classique... L'arsenal sympathique (avec deux fonctions par arme) est tout de même bien limité, les situations peinent à se renouveler, le game design à nous surprendre... Si bien que passé la bonne surprise de la découverte, on se lasse assez vite. Bref ça manque de piquant, de génie, et certains compartiments de jeu laissent même carrément à désirer, notamment l'intelligence artificielle des ennemis, qui réagissent souvent comme les derniers des abrutis... Bref, on est encore bien loin des cannons du genre et, malgré ses qualités indéniables, Turok ne se fera pas sa place à leurs côtés. Au moins l'honneur et sauf et Turok Evolution presque oublié !

Satisfaisant
6
par
Donnez votre note
11 notes
5
0
1
2
2
0
3
2
4
1
5
4
6
0
7
2
8
0
9
0
10
Ma collection sur X360
Je l'ai 38
J'y joue 0
Je le vends 0
Je le cherche 0
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo Turok - 10 images (cliquez pour zoomer)

D'apparence bourrine, ce bon vieux Turok aime pourtant tuer en silence, parfois. Mine de rien, ces dinos sont hyper stressants ! Le point fort du jeu en tout cas. Si un dino s'approche trop, vous pourrez marteler les boutons pour lui planter votre lame. Dans les moments difficiles, deux flingues valent mieux qu'un. On est peu de choses face aux merveilles de la nature. Les ennemis humains font preuve d'une IA franchement mauvaise. Vos compagnons ont le bon goût de ne jamais crever. Turok ne serait pas Turok sans son arc et ses flèches.

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 329,90 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 299,90 €
Casque de réalité virtuelle HTC Vive
Neuf : 949,00 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,91 €
Console New Nintendo 3DS XL Pokémon Sole…
Neuf : 229,78 €
16 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (16)