Test : ArmA III

La guerre en kit
Par Mathieu Ghorbani - publié le

Depuis l'illustre Operation Flashpoint, la série des ArmA n'a jamais vraiment réussi à faire l'unanimité : on lui a souvent reproché ses lourdeurs techniques, ses bugs à volonté, son gameplay apathique, son ergonomie parfois crispante... bref, il était urgent d'agir et Arma III porte avec lui tous les espoirs des aficionados d'action-tactique.

C'est toujours utile de le rappeler : n'espérez pas vous retrouver ici dans un vulgaire FPS linéaire et scénarisé. Pas de munitions infinies, pas de scripts outranciers qui déclenchent des crashs d'hélicoptère à tour de bras. Et reprendre sa respiration derrière un muret ne vous soignera pas d'une grave blessure par balles. Non Monsieur, ici, on est entre adultes : pour parler de Call of Duty, ça se passe devant le collège, trois rues plus loin.

La distance d’affichage est impressionnante, comme toujours.

Error : unable to find campaign solo files

Vous ne le savez peut-être pas, mais le passif du studio en matière de bugs est lourd. Très lourd. Tellement lourd même, que cette fois-ci, ils ont juré la main sur le coeur que c'était fini, qu'ils avaient arrêté avec ça et qu'ils ne recommenceraient plus. C'est donc probablement pour cette raison qu'Arma III sort aujourd'hui amputé de sa campagne solo principale, qui ne se dévoilera qu'au fur et à mesure de son avancement sous la forme de trois DLC gratuits. Remarquez, c'est une méthode efficace : pas de jeu, pas de bug. Mais ne partez pas tout de suite, car il reste quand même pas mal de missions solo et du multijoueur à se mettre sous la dent, ce qui permet déjà d'apprécier le gameplay de ce nouveau simulateur de guerre.

L'Iron sight est encore une fois très réaliste.

À vaincre sans péril, on triomphe sans boire

Déjà présentes en partie sur la version alpha, les missions solo permettent de se frotter aux différents aspects du gameplay : combats d'infanterie en milieu ouvert, infiltration de nuit, conduite de véhicules (blindés ou non), virée en hélico, j'en passe et des meilleures. Côté objectifs, c'est très varié. Il faudra tantôt pacifier un village avec des arguments explosifs, tantôt prendre en main un monstre à hélices pour mener des frappes aériennes, ou encore s'infiltrer derrière les lignes ennemies pour semer une jolie pagaille. Certaines missions apportent parfois leur lot de nouveautés, comme la plongée sous-marine. Ceci étant, les ballades sous la surface de l'eau ne sont pas transcendantes. C'est une bonne idée sur le papier mais en l'état, c'est plutôt vide et pas franchement mémorable. Les missions d'infiltration, elles, sont réussies. L'ambiance de nuit est prenante : on rampe silencieusement de buisson en buisson, le front en sueur et la respiration haletante, avant de tomber sur les bottes du soldat qui patrouillait juste-là. Évidemment, l'alarme se déclenche, les coups de feu partent dans tous les sens et le ciel est fendu par les fusées éclairantes qui nous illuminent comme en plein jour.

Les batailles ouvertes n'en sont pas moins prenantes, bien au contraire. Elles permettent des affrontements parfois assez massifs, avec appuis de blindés et possibilité de demander du soutien aérien. Comme dans tout bon jeu militaire réaliste, il faut se jeter au sol au moindre accrochage pour ne pas finir la mission éclopé. On se retrouve alors coincé sous le feu nourri de l'ennemi, avec les balles qui sifflent autour de nous. Les échanges de tir sont tellement réalistes que dans ces cas-là, on a juste envie de rester bloqué en position foetale en attendant l'arrivée d'une grande personne. À ce stade, je dois quand même signaler quelque chose de tout à fait anormal : durant ces missions solo, je n'ai pas rencontré de bug majeur. C'est presque inquiétant.

Ne jetez pas vos mégots en forêt.

Un bon coup de polish

Arma III est donc irréprochable du côté de l'ambiance et du réalisme. Les développeurs ont réussi à conserver intactes les qualités de la franchise et ils ont fourni pas mal d'efforts pour améliorer le reste. Par exemple, le gameplay est nettement plus pêchu que par le passé. Tout n'est pas encore d'une efficacité diabolique, mais c'est mieux. Que ce soit les déplacements, le lancer de grenades ou la gestion des positions, tout est plus naturel et moins apathique. Du côté de l'I.A aussi, il y a du mieux. Elle ne parvient plus trop à vous aligner une balle entre les deux yeux à 500 mètres de distance avec une AK-47 rouillée, alors que vous étiez en train de battre Usain Bolt en zigzaguant. Les approches au silencieux sont également devenues envisageables et, si personne ne vous voit à l'oeuvre, on vous laissera continuer votre travail.

J'ai beau être matinal, j'ai mal.

Military Class Certified

Forcément, toutes ces améliorations rejaillissent aussi sur le multijoueur. Pas de révolution de ce côté-là, mais on reste sur des bases solides qui ont fait leurs preuves. À l'image des précédents volets de la série, on retrouvera donc des modes de jeu relativement classiques (défense de zone, capture de points...), ainsi que quelques bonnes missions en coopération présentes d'emblée mais trop peu nombreuses (4 en tout, c'est léger). Une fois en pleine partie, on se retrouve donc avec un gameplay beaucoup plus adapté au multi, plus réactif et ça fait du bien. Bien entendu, Arma III est également en totale symbiose avec la communauté des moddeurs, et on trouve déjà pas mal de contenu sur le Steam Workshop. Dans le même esprit, l'éditeur de missions est toujours aussi efficace et ses améliorations par petites touches sont toujours bien senties.

La modélisation des armes est exemplaire et réaliste.

Armageddon

Mais Arma III n'est pas parfait. Si  l'interface a subi un dépoussiérage salvateur, en revanche, il est toujours crispant d'effectuer des actions simples comme monter dans un véhicule ou dépouiller un cadavre : il faut trouver l'axe exact dans lequel les actions contextuelles vont se déclencher, sinon on tourne en rond pendant de longues secondes. Et sur un champ de bataille, ce genre d'ineptie se paye au prix fort. Autre problème : la conduite des véhicules. Elle ne m'a pas convaincu. Ils ont tendance à braquer trop brusquement ou se mettent parfois à avancer  subitement par à-coups.

Techniquement, si le jeu est globalement magnifique, j'ai tout de même remarqué quelques problèmes d'affichage ou des disparitions de polygones. Heureusement, ça reste rare et le rendu du moteur est tellement flatteur pour les yeux qu'on lui pardonne aisément ce genre d'écarts. En revanche attention : Arma III soigne sa réputation de monstre gourmand en ressources. Si le GPU devra obligatoirement avoir les reins solides, le CPU sera aussi fortement mis à contribution pour gérer la grande distance d'affichage du titre. Sans vouloir vous casser le moral, ça tournera de façon erratique avec par exemple cette bécane si vous ne réglez pas les options avec modestie. Pour en profiter sans concession, il va falloir débloquer le compte épargne et commander quelque chose de sérieux. En tout cas, un SSD est appréciable pour minimiser les temps de chargements qui deviennent alors anecdotiques.

Côté bande-son, il faut signaler l'excellent travail fourni pour donner plus de pêche aux coups de feu et aux explosions. En revanche, les musiques sont insupportables et les désactiver dès le départ est un devoir citoyen.

Les fonds sous-marins d’Arma sont d’une grande vacuité.

Un pari sur l'avenir

Dans l'état actuel des choses, Arma III est intéressant mais il souffre cruellement de l'absence de sa campagne principale. Si vous achetez le titre maintenant, ce sera donc pour profiter du multi et vous faire la main sur les missions indépendantes. Mais si vous accordez de l'importance au solo, il est urgent d'attendre pour voir ce que la campagne (qui je le répète arrivera progressivement sous forme de DLC gratuits) a dans le ventre, et si elle confirmera nos premières impressions en matière de finition.

Test : ArmA III
ArmA III
Satisfaisant
Notes de la Rédac (0)
Avec Arma III, Bohemia Interactive a réussi à redonner du peps à sa simulation militaire. Tout n’est pas parfait, mais les corrections de gameplay, les ajustements ergonomiques et les améliorations cosmétiques sont salutaires. Le multijoueur est également exploitable et bénéficie de ces améliorations. Enfin, il semblerait que la grande chasse aux bugs commence enfin à porter ses fruits... Reste à confirmer tout cela avec la campagne solo, dont l’absence à la sortie du jeu (elle arrivera progressivement sous forme de DLC gratuits) reste malgré tout difficilement pardonnable.
par Mathieu Ghorbani
+ On aime
  • Un gameplay en net progrès, moins lymphatique.
  • Pas de bugs gênants (pour l'instant).
  • Le réalisme toujours prépondérant.
  • Une recette exigeante qui fonctionne toujours, même en multi.
  • Le rendu visuel, impeccable...
- On n'aime pas
  • ... mais assez lourd techniquement.
  • La campagne solo aux abonnés absents en attendant les DLC.
  • Un contenu intéressant, mais décharné.
  • La conduite des véhicules, hasardeuse.
Vos notes
1
1 note
5,0
Notez ce jeu

L'argus
Pas assez d'estimations !
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo ArmA III - 15 images (cliquez pour zoomer)

La distance d’affichage est impressionnante, comme toujours. L'Iron sight est encore une fois très réaliste. Ne jetez pas vos mégots en forêt. J'ai beau être matinal, j'ai mal. La modélisation des armes est exemplaire et réaliste. Les fonds sous-marins d’Arma sont d’une grande vacuité. « Damned ! One is down ! » Les textures sont très propres, à l'instar du rendu des surfaces en bois. Tout faire péter : la base des missions d'infanterie. L'intérieur des cockpits est particulièrement soigné.

L'actu Jeux en vidéo

Ajouter à mes favoris Commenter (19)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 398,70 €
FIFA 15 PS4
PlayStation 4
Neuf : 63,99 €
Destiny PS4
PlayStation 4
Neuf : 46,89 €
DriveClub Edition Spéciale PS4
PlayStation 4
Neuf : 69,90 €
Console Xbox One + FIFA 15 Microsoft
Neuf : 379,00 €
Call of Duty Advanced Warfare Edition Da…
PlayStation 4
Neuf : 58,00 €
Super Smash Bros 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 43,37 €
The Evil Within PS4
PlayStation 4
Neuf : 69,90 €
Assassin's Creed Unity Edition Spéciale …
PlayStation 4
Neuf : 64,94 €
Console Microsoft Xbox One
Neuf : 398,90 €
GTA 5 PS4
PlayStation 4
Neuf : 57,59 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 436,55 €
Far Cry 4 Edition Limitée PS4
PlayStation 4
Neuf : 64,99 €
Console Wii U Premium Mario Kart 8 Pack …
Neuf : 298,81 €
FIFA 15 PS3
PlayStation 3
Neuf : 59,99 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (19)