> > Test : Mario & Luigi : Dream Team Bros.

Test : Mario & Luigi : Dream Team Bros.

Faux frère
Par Yann Bernard - publié le

Sa "voix" (re)trouvée à travers le royaume de Végésia dans Superstar Saga, la déclinaison fraternelle de Mario RPG a ensuite revisité son enfance avec les Frères du Temps, avant d'explorer son moi intérieur lors d'un Voyage au Centre de Bowser. Après une telle trilogie introspective, AlphaDream ne compte pourtant pas s'endormir sur ses lauriers. Au contraire, le studio nippon espère nous faire encore rêver...

Dream Team Bros. a indéniablement des allures soporifiques, à commencer par son intrigue : Peach est invitée sur l'île Koussinos par son propriétaire, le Dr Coltard, un prétexte à dormir debout pour enlever une fois de plus notre princesse. Cet air de déjà vu se confirme dès le premier combat, puisqu'il s'agit toujours de s'appuyer sur le timing afin de démultiplier la puissance des attaques ou d'éviter les offensives adverses. Plus facile à dire qu'à faire, car il faut de nouveau contrôler deux personnages à la fois au cours des assauts en duo et des phases défensives, chacun des plombiers moustachus étant associé à un bouton. En outre, de telles manipulations demandent non seulement de maîtriser leur arsenal sur le bout des doigts, mais aussi de connaître les différentes techniques employées par les ennemis. Il est ainsi possible de ne subir aucun dommage, cependant les blessures infligées sont d'autant plus importantes. Que les néophytes se rassurent, on peut désormais recommencer les confrontations indéfiniment en cas d'échec, et éventuellement avec des indices et des héros dopés, histoire de ne pas s'assoupir à force de réessayer. Et pour mettre encore davantage en exergue les vertus de la dextérité et de la malice durant ces batailles résolument dynamiques, il y a toujours le "badgeomètre" qui se remplit au fil des manoeuvres réussies. Une fois pleine, cette jauge permet de bénéficier d'effets variés, un peu comme des magies, selon la combinaison de badges dont sont équipés nos frangins. Leur coopération ne s'arrête pas là d'ailleurs, elle s'étend aux déplacements dans cet univers, également très familier à l'image des truculents habitants...

Les jolies mélodies de l'irremplaçable Yoko Shimomura renforcent l'atmosphère funky de cette aventure, malgré une dérision moins poussée que dans les précédents opus.

Pyjama party

Fût-elle éloignée du Royaume Champignon, cette île de villégiature demeure représentée en vue de trois quarts sur l'écran du haut, avec des ennemis visibles, tandis que la carte s'affiche sur l'écran du bas. De plus, son exploration nécessite l'usage d'aptitudes que Mario et Luigi acquièrent au fur et à mesure de l'aventure, façon Zelda. En somme, ce programme semble fort classique, surtout qu'une bonne partie de ces pouvoirs sont recyclés des précédents épisodes. Par conséquent, les vétérans de la série ne risquent-ils pas de somnoler ? Oh que oui, mais pas par lassitude, puisque Dream Team Bros. repose sur un principe de double monde, d'un côté celui du réel, et de l'autre celui des rêves, respectivement matérialisés en trois et deux dimensions. Bien entendu, cette division a été auparavant expérimentée sous différentes formes, en particulier avec la bedaine de Bowser. Néanmoins, les interactions entre deux univers sont ici poussées encore plus loin, grâce au profond sommeil de Luigi. Il doit ainsi régulièrement pioncer, le temps pour Mario de plonger dans ses songes, où roupillent des Koussinos enfermés au sein de fragments de cauchemar. Libérer ces gros dormeurs sert naturellement à faire avancer la quête, leur aide consistant souvent à ouvrir des passages quand ils reviennent à eux dans la réalité, de sorte que chaque région ressemble à un grand donjon composé de sous niveaux oniriques. Toutefois le lien entre les deux mondes se manifeste aussi en temps réel, par l'intermédiaire des mécanismes "luimagik". Luigi faisant dodo, c'est "Oniluigi" qui accompagne le vrai Mario dans le Monde Onirique, et cette version idéalisée de notre célèbre trouillard dispose de talents formidables, véritables merveilles d'inventivité !

Les effets hallucinogènes de la 3D auto stéréoscopique se font particulièrement sentir lors des phases de rêves...

Mecha Luigi

Luigi a notamment la possibilité de fusionner avec certains éléments du décor que l'on actionne en titillant son nez, ses moustaches ou sa casquette pendant qu'il dort sur l'écran du bas, dans l'optique de résoudre des énigmes. Par exemple, le souffle de son éternuement déplace des plateformes, ses bacchantes se transforment en "lance frère", et astiquer son insigne réveille le super héros qui sommeille en lui. Si ces duels face à des Boss gigantesques avaient été introduits par Bowser, ils prennent là une dimension nettement plus spectaculaire et théâtrale, à grand renfort de références aux séries tokusatsu. Au delà de l'évolution technologique, ces joutes tirent astucieusement parti du relief apporté par la 3D auto stéréoscopique, une remarque qui s'applique à l'ensemble des combats. Car la perception de la profondeur s'avère très utile pour situer Mario et Luigi dans l'arène, a fortiori lorsque la caméra délaisse son traditionnel plan latéral au profit d'un étourdissant angle plongeant. Ce dernier intervient tout spécialement à l'occasion des "attaques frères", dorénavant étoffées de déclinaisons luimagik qui ont recours au gyroscope en prime ! Ici encore, on salue l'imagination fertile d'AlphaDream. Évidemment, ces charges surpuissantes restent cantonnées aux doux rêves de Luigi. De même, son rôle dans les batailles oniriques se limite à booster les capacités de Mario, faute de pouvoir lui prêter main forte en personne. Cela ne l'empêche pas de dévoiler un caractère de battant, au point de voler la vedette à son grand frère. Qui l'eut cru ? Une chose est sûre, malgré l'impression de rêve récurrent que donne parfois cette longue quête de sommeil, elle s'avère suffisamment imaginative pour que l'on se lève ensuite du bon pied.

Test : Mario & Luigi : Dream Team Bros.
Très bon
Notes de la Rédac (0)
Ce voyage de Mario et Luigi sur l'île Koussinos donne une impression de déjà vu, en se reposant sur son système de combat éprouvé et un principe de double monde qui avait été exploré plus ou moins profondément dans les opus précédents. Impossible toutefois de s'assoupir durant cette longue quête de sommeil, car les batailles demeurent d'un rare dynamisme, encore intensifié par l'énergie créative que déploient les attaques "luimagik". Et l'inventivité des aptitudes de Luigi décuple carrément la puissance des interactions entre le monde réel et celui des songes, qui prennent ainsi une dimension supplémentaire soulignée par l'affichage en relief. Galvanisé par cette aventure onirique avec la 3DS en guise de confortable oreiller, Luigi révèle ainsi un caractère de battant, bien qu'il ne s'exprime que dans ses doux rêves...
par Yann Bernard
+ On aime
  • L'affichage en relief très agréable à l'oeil...
  • ... et utile au gameplay
  • Le choix de recommencer à l'envi les combats...
  • ...dotés d'une mise en scène encore plus dynamique
  • L'inventivité des pouvoirs oniriques de Luigi
  • L'approfondissement du système de double monde paradoxal
- On n'aime pas
  • Le déroulement redondant de l'aventure
  • Le recyclage de nombreux éléments de la série
  • Un poil de moustache moins délirant, malgré les jeux de mots à dormir debout
Vos notes
2
3
6
3
14 notes
4,4
Notez ce jeu

L'argus
38,53€
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo

Les jolies mélodies de l'irremplaçable Yoko Shimomura renforcent l'atmosphère funky de cette aventure, malgré une dérision moins poussée que dans les précédents opus. Les effets hallucinogènes de la 3D auto stéréoscopique se font particulièrement sentir lors des phases de rêves... ...mais sont aussi très pratiques dans le monde de la réalité, pour viser les blocs en l'air ou sauter sur les ennemis, toujours visibles naturellement. Les développeurs ont une nouvelle fois fait preuve d'imagination pour créer des ennemis aux comportements distincts et souvent surprenants, notamment les Boss.   Comme toujours, il s'agit d'appuyer au bon moment pour faire davantage de dégâts, un timing variable selon l'attaque choisie. Les techniques luimagik permettent littéralement de décupler la puissance des assauts. Faire éternuer Luigi actionne cette hélice, qui fait ensuite tourner la plateforme posée sur son axe. L'union fait la force, armée de Luigi à l'appui ! En prime, certaines attaques en duo tirent parti du gyroscope, délicatesse de mise... Les offensives et les esquives de "Luigi modèle géant" s'effectuent via l'écran tactile, comme pour Bowser dans le volet précédent. Des magasins sont présents un peu partout sur l'île, décidément faite pour le tourisme. L'exploration de chaque région va de pair avec l'introduction de mécanismes plus ou moins neufs.

L'actu Jeux en vidéo

Ajouter à mes favoris Commenter (17)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 389,65 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 414,99 €
Console Wii U Premium Mario Kart 8 Pack …
Neuf : 298,81 €
Console Microsoft Xbox One + TitanFall +…
Neuf : 468,90 €
Console Microsoft Xbox One
Neuf : 398,90 €
Console Sony PS3 blanche Ultra Slim 500 …
Neuf : 249,69 €
Tomodachi Life 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 36,37 €
Console Nintendo 3DS blanche + Super Mar…
Neuf : 160,90 €
Diablo III Ultimate Evil Edition PS4
PlayStation 4
Neuf : 59,89 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 436,55 €
Zelda Hyrule Warriors Edition Collector …
Nintendo Wii U
Neuf : 59,90 €
The Last of Us Remastered PS4
PlayStation 4
Neuf : 42,30 €
Console Nintendo 3DS XL - bleue + noire
Neuf : 179,00 €
Console Nintendo 3DS XL - noire
Neuf : 175,00 €
Console Wii U Premium Zelda Wind Waker P…
Neuf : 268,14 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (17)