> > Test : Professeur Layton et le Masque des Miracles

Test : Professeur Layton et le Masque des Miracles

Un vrai prodige ?
Par Yann Bernard - publié le

Commençons par une petite énigme, Professeur Layton oblige : après tant d'enquêtes savoureuses, comment renouveler une recette aussi raffinée ? Pour Level-5, il semblerait que la solution miracle consiste à donner de la profondeur aux personnages et à leur univers. Reste à voir si cela fonctionne... (lisez bien l'énoncé qui suit avant de regarder la réponse à la fin, vilains tricheurs !)

C'est un syndrome récurrent parmi les séries de tous horizons : Au fil des opus, l'intrigue tend à impliquer de plus en plus les principaux protagonistes, un penchant encore plus prononcé lorsqu'il s'agit de préquelles. Rappelons en effet que si Le Masque des Miracles se déroule dans le sillage de l'Appel du Spectre, ces deux épisodes se situent chronologiquement avant la première trilogie débutée sur DS. Après avoir découvert les raisons qui ont poussé Luke à devenir l'apprenti du Professeur, l'heure est donc venue de s'intéresser au mystérieux passé de notre cher Hershel Layton, et d'un drame qui a scellé son destin durant sa prime jeunesse. D'emblée, le ton paraît plus grave qu'à l'accoutumée, en contraste avec l'humeur festive de Dorémont. Encore que l'ambiance retombe brusquement dès leur arrivée dans les rues florissantes de la bien nommée cité des prodiges. Un pseudo "Maître du Masque" interrompt alors la parade du carnaval pour en prédire la destruction si les autochtones ne se soumettent pas à sa volonté. Ce spectacle laisse certains badauds de marbre semble-t-il, puisqu'ils se retrouvent transformés en statues de pierre ! 

Les cinématiques sont encore plus belles sur l'écran de la 3DS, dommage qu'il subsiste des artéfacts vidéo disgracieux.

Un peu d'animation...

L'aventure débute ainsi sur les chapeaux de roue, d'autant que nos héros prennent immédiatement en chasse ce fanfaron, une scène d'action qui tranche avec le rythme traditionnellement très posé de la saga. Pas de quoi décoiffer le flegmatique Professeur Layton, ce genre de passages mouvementés se comptant sur les doigts d'une main à l'échelle de l'épopée. Le Masque des Miracles se montre toutefois nettement moins statique que ses prédécesseurs, car en parallèle des incontournables séquences animées, les quelques cutscenes et les conversations sont désormais présentées en 3D polygonale. Grâce à ce nouveau moteur graphique, les personnages ont l'air plus vivant, un surcroît d'expressivité dont profitent les dialogues, toujours localisés avec un français de parfait gentleman. Et ce ravalement de façade se traduit également à travers les décors. A priori, on pourrait penser qu'ils sont encore affichés en 2D, au regard de leur finesse et de leur charme quasi intacts. Mais en les observant à la loupe, on s'aperçoit immédiatement qu'ils ont étés aussi modélisés en trois dimensions à partir des dessins, la perspective pivotant selon les déplacements du stylet.

En dépit des apparences, les décors se montrent plus animés, une évolution amorcée dans le précédent opus, mais en 2D.

Focus 3D

D'ailleurs, la loupe constitue dorénavant la principale alliée de nos enquêteurs. Cet ustensile sert à scruter les environnements, construits sur plusieurs plans à la manière des livres en relief cartonnés, histoire d'y trouver des pièces SOS, des objets dignes de commentaires, ou des personnes à interroger. La lentille change de couleur dès que l'on passe au dessus d'un élément interactif, voire d'une zone qui offre un point de vue rapproché. Un tel théâtre mobile s'avère évidemment du plus bel effet en 3D auto stéréoscopique, notamment quand Layton pointe fièrement son doigt vers l'écran, et ce en dépit d'un rendu parfois intrusif à son niveau maximal. Ce phénomène se révèle plus gênant lorsque l'on cogite sur un casse-tête, un exercice qui nécessite de fixer l'écran pendant de longues périodes. Cela dit, l'affichage en relief facilite sensiblement la visualisation de quelques énigmes, démontrant ainsi que cette technologie dispose de modestes vertus ludiques en sus de ses prétentions esthétiques. De même, les détecteurs de mouvement sont exploités par une poignée de puzzles, hélas encore trop rares pour parler de révolution.  

L'atmosphère pesante n'empêche pas nos héros de rencontrer une ribambelle de facétieux personnages.

Passéiste ?

Il subsiste que Level-5 a véritablement cherché à faire évoluer sa formule, en mettant également l'accent sur la narration. Une fois de plus, les lumières éblouissantes de cette ville parc d'attraction aux allures assumées de Las Vegas à l'Européenne cachent un scénario écrit d'une main de maître. Le Masque des Miracle s'appuie cependant sur une mise en scène plus élaborée, et il ne la doit pas qu'à ses avancées visuelles. En effet, le tempo de l'intrigue a été soigneusement travaillé pour laisser des plages de respiration, des moments propices au développement des personnages et en particulier de celui d'Hershel Layton, via le prisme de son adolescence. Et la partition musicale de Tomohito Nishiura, plus habité que jamais par Yasunori Mitsuda, renforce naturellement ces instants d'émotion. Revers de la médaille, les énigmes surviennent souvent en rafales. De réels efforts ont heureusement été (ré)entrepris pour que ces devinettes s'intègrent un peu mieux dans le cours de l'histoire, tout spécialement celles liées à l'archéologie, bien que leur teneur n'ait pas grand chose à voir avec le contexte la plupart du temps. Il en résulte un récit à la fois plus poignant, et captivant, sans qu'il ne s'interdise quelques digressions. 

La loupe remplace astucieusement le tapotage frénétique de l'écran pour collecter des pièces SOS.

Faites vos jeux !

Les "épisodes", autrement dit le recueil des péripéties qui arrivent aux protagonistes secondaires en marge de la trame centrale, sont toujours de la partie. Idem pour la collectionnite d'objets glanés ici et là en guise de souvenirs. Et n'oublions pas les indéracinables mini-jeux, à commencer par un malicieux jeu de réflexion consacré aux sciences occultes du marketing de proximité. Il consiste à conduire le chaland à acheter compulsivement tous les articles en vente sur l'étal. La seconde activité récréative se résume à guider un robot sur un plateau jusqu'à la sortie, selon un principe finalement assez proche de la gestion du cheminement du train Mini Express dans l'Appel du Spectre. Enfin le Théâtre de Capucin comporte aussi des similitudes avec les Marionnettes du précédent opus, même si le dressage d'un lapin a indéniablement un côté plus attachant.

 

Espérons par conséquent que les énigmes téléchargeables qui seront publiées chaque jour pendant un an, après la sortie du Masque des Miracles, fassent preuve de plus d'inventivité. En tout cas, ce copieux programme permettra sans l'ombre d'un doute de patienter tranquillement jusqu'au prochain épisode...

 

 

Test : Professeur Layton et le Masque des Miracles
Très bon
Notes de la Rédac (0)
Que cache le Professeur Layton derrière ses petits yeux mystérieux ? A l'évidence, un passé tragique que cette enquête dans le cadre fastueux de Dorémont vient réveiller, à travers une narration plus soignée. L'occasion de découvrir une nouvelle facette de sa personnalité, tout comme la 3D auto stéréoscopique permet d'explorer cet univers plus en profondeur. Et les énigmes bénéficient bien sûr de ce travail d'archéologie assidu, malgré un léger manque d'ingéniosité dans les méthodes employées.
par Yann Bernard
+ On aime
  • Le scénario fabuleux
  • La mise en scène plus dynamique, et affirmée
  • La refonte réussie en 3D stéréoscopique...
  • ... intégrée intelligemment au gameplay
  • La bande son plus inspirée
  • Les puzzles plus variés
  • Et plus nombreux en comptant ceux téléchargeables
- On n'aime pas
  • Le rendu un chouïa moins fin des décors
  • Les séquences d'action pas complètement maîtrisées
  • La relative frilosité dans l'usage des fonctionnalités 3DS
  • Toujours quelques redites parmi les énigmes
Vos notes
3
7
5
4
19 notes
4,3
Notez ce jeu

L'argus
33,00€
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests (1)

Galerie photo Professeur Layton et le Masque des Miracles - 8 images (cliquez pour zoomer)

Les cinématiques sont encore plus belles sur l'écran de la 3DS, dommage qu'il subsiste des artéfacts vidéo disgracieux. En dépit des apparences, les décors se montrent plus animés, une évolution amorcée dans le précédent opus, mais en 2D. L'atmosphère pesante n'empêche pas nos héros de rencontrer une ribambelle de facétieux personnages. La loupe remplace astucieusement le tapotage frénétique de l'écran pour collecter des pièces SOS. N'avez-vous pas déjà vu ce chapeau quelque part ? Au fur et à mesure de l'aventure, on peut apprendre des figures supplémentaires à son lapin, afin qu'il puisse s'illustrer dans des pièces de théâtre plus élaborées. Il y a davantage d'énigmes basées sur les manipulations, et on ne s'en plaindra pas. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas, surtout quand ça fait vendre !

L'actu Jeux en vidéo

Ajouter à mes favoris Commenter (14)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 395,94 €
Console Xbox One + FIFA 15 Microsoft
Neuf : 379,00 €
FIFA 15 PS4
PlayStation 4
Neuf : 53,89 €
Super Smash Bros 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 43,37 €
FIFA 15 PS3
PlayStation 3
Neuf : 48,89 €
Console PS4 500 Go + Destiny - Console P…
Neuf : 575,04 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 436,55 €
La Terre du Milieu L'ombre du Mordor PS4
PlayStation 4
Neuf : 69,90 €
DriveClub Edition Spéciale PS4
PlayStation 4
Neuf : 69,90 €
Destiny PS3
PlayStation 3
Neuf : 43,89 €
Pokemon Omega Rubis 3DS + Steelbook Edit…
Nintendo 3DS
Neuf : 44,99 €
Pokemon Alpha Saphir 3DS + Steelbook Edi…
Nintendo 3DS
Neuf : 44,99 €
Fantasy Life 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 39,90 €
The Evil Within PS4
PlayStation 4
Neuf : 69,90 €
Forza Horizon 2 Xbox One
Xbox One
Neuf : 69,90 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (14)