Test : TERA

Claymore et mini-strings
Par Arnaud Chaudron - publié le

Tester un MMO, c'est une certaine forme de masochisme. On attend le titre pendant des années, on matte des heures de vidéos, on écrit des tonnes de news, on suit les beta, et quand il sort enfin, il faut monter le plus de personnages différents le plus haut possible pour vérifier les promesses du développeur, sans vraiment profiter du paysage. Quand l'accouchement se fait en plus dans la douleur, avec trop de parents, il faut être encore plus vigilant. Dans le cas de Tera, on peut même parler de famille recomposée. Créé par Bluehole Studios et distribué en Corée par NHN depuis janvier 2011, il est adapté pour le reste du monde par En Masse Entertainment qui l'exploite aux USA et laisse Frogster faire ce boulot dans nos contrées. Des parents poules, qui parfois protègent trop leur bébé. Reste à savoir si vous allez aimer sa bouille !

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, le scénario de Tera et sa mythologie sont assez fouillés. Une histoire de titans endormis, qui rêvent et donnent ainsi corps aux différentes races qui peuplent ce monde. C'est beau, c'est poétique. Même les gros méchants ont du coup une raison d'être. Hé ! HO !!! Allez, ça commence... On me regarde dans les lettres quand j'écris ! Arrêtez de baver sur les screenshots !

Au début, on prend une claque dans les rétines toutes les minutes.

Playboy MMO

Je comprends, pas facile de rester concentré, vu le design des personnages féminins. Des donzelles qui cavalent partout en petite tenue, des armes gigantesques à la main, ça perturbe. Autant aborder ce sujet épineux tout de suite. Ça fera gagner du temps aux allergiques, ceux qui avaient déjà tiqué sur le look d'Aion. Pas la peine de tourner autour du pot, Tera est "pire". Ou mieux. Question de point de vue. Et encore, attendez qu'on teste Blade & Soul...

C'est simple, vous n'aurez jamais vu autant de mecs jouer des persos féminins dans un MMO. Et pour cause : dans Tera, les filles sont canon et équipées de la fameuse armure string ficelle +110 DEF. La liberté de mouvement, c'est important ! Toute nausée à la vue du design coréen sexy efface d'office Tera de votre liste des MMO à tester. En revanche, les fans seront aux anges. Certaines armures risquent de vous faire oublier de taper les mobs. Les décors sont à l'avenant : design soigné, avec des environnements classiques, mais bien mis en valeur. C'est propre, c'est fluide, ça lave plus blanc que blanc, merci l'Unreal Engine 3. C'est le premier MMO qui dépasse Aion sur ce point, en attendant MONSIEUR Guild Wars 2 (coco, tu nous donnes ta date de sortie quand tu veux). Après, comme pour tout MMO, toutes les zones ne sont pas égales. Mais dans Tera, le but n'est pas de se ballader le nez au vent pour admirer la vue. En parlant de balade, notez que Tera fait dans le classique pour les transports : à pied, à dos de monture terrestre, de montures volantes sur rail pour les gros trajets, et téléportation dans certains cas. Pas de vol libre au programme. Malheureusement...

PEGASE, VITESSE LUMIEEEEERE !!!

Headshot à la boule de feu

Tera se veut révolutionnaire dans son gameplay. Ici, pas de ciblage automatique à la WoW. Pour toucher un monstre, il faut viser et être à la bonne distance. Certains sorts nécessitent le corps à corps, d'autres ont souvent une portée précise. Votre réticule vous permet de viser, comme dans un FPS, et vous indique toujours à quelle distance est la cible visée. C'est rafraichissant, et couplé à l'IA des boss et monstres élites, ça donne des combats vraiment dynamiques. Pourtant, ce système de visée n'est pas nouveau. Tabula Rasa était déjà de ce genre, vu qu'il se voulait MMO FPS. Mais ici, la grosse différence c'est que vos ennemis en jouent. Voir un pauvre monstre faire un déplacement latéral pour éviter vos coups fait partie des bonnes surprises de Tera. Quant aux boss qui sautent partout et veulent souvent la peau de votre prêtre, ça rend la moindre instance vraiment épique. Surtout quand le soigneur en question doit lui aussi viser "manuellement" ses équipiers pour faire son boulot ! Ajoutez à ça un système de combos de sorts, le fait que les attaques peuvent renverser monstres et joueurs, lesquels disposent de contres pour se relever en frappant, et que le tout est aussi actif en joueur contre joueur (j'y reviendrais), et vous comprendrez pourquoi Tera se positionne sur un créneau vraiment à part. Certains risquent même d'être frustrés tant il faut réellement être habile et malin pour faire son boulot dans certains combats. C'est l'argument principal de Tera pour se différencier, et sur ce plan, Bluehole a fait un excellent travail. Surtout qu'ils ont rajouté un élément primordial pour que tout ça soit passionnant : une gestion des collisions complète. La première fois qu'on se retrouve coincé entre une falaise et une bande de monstres (ou de joueurs), ça surprend. Et c'est tant mieux !

Quêtes de protection ? Yep, dans Tera aussi...

Bougez avec la poste

Ce simple système donne une nouvelle saveur aux quêtes classiques. Il faut rester réveillé pour tuer des monstres ! TRUC DE OUF ! Bon, on se calme, les quêtes sont classiques de chez classique. Même si la trame principale, classée à part, offre un fil conducteur assez sympa, j'ai quand même eu mes moments de solitude devant pas mal de quêtes. "Va tuer xx bidules pour libérer la région de machin !" ... Passionnant. Autant que la dernière fois où je me suis glissé des allumettes taillées sous les ongles... Mais Tera vous mâche le boulot, à la façon d'un World of Warcraft bourré d'add-ons. Journal de quête bien pensé, indication de la position des PNJ et monstres sur la carte quand on clique sur les noms soulignés du journal de quête, etc. Le but est de faciliter votre progression au maximum, et ça fonctionne. Tera ne tente pas de réinventer la roue, juste de monter un chouette enjoliveur dessus. J'en profite pour saluer le boulot effectué sur la version française, qui est vraiment bien ficelée même si quelques voix ne sont pas fantastiques.

Et pour ceux qui préfèrent encore basher du monstre plutôt que de subir certaines quêtes (ça existe ?), hé bien c'est possible. On retrouve ici les racines coréennes du titre : pas mal de quêtes sont répétables à l'infini pour "grinder" vos niveaux à l'ancienne, jusqu'à l'écoeurement.

Je me fais attaquer par des nains "Père Noël". C'est aussi ça, le design coréen.

Défilé de mode

Maintenant que vous connaissez les bases du titre, parlons des éléments immuables du monde des MMO, à savoir le choix de votre personnage. Tera offre 7 races et 8 classes différentes. Côté races, il faudra vous décider entre Humain, Castanic, Aman, Popori, Elin, Baraka, Haut-Elfe. La reproduction des Poporis et Barakas reste un mystère : ils sont tous mâles. Les Elins uniquement femelles. Je déteste les races bloquées sur un seul sexe, mais Bluehole fait un effort en expliquant le pourquoi du comment, via la mythologie du jeu. Le site le plus complet à ce sujet est celui de l'exploitant américain du jeu. Bonne lecture.

Ceux qui recherchent des persos féminins bien sexy vont directement se pencher sur les Humaines, Castanic et Elfes. Si votre choix porte sur les Elin, il est temps de consulter un bon psy, sinon ça va se terminer en prison, cette histoire. Plus sérieusement, chaque race dispose de pouvoirs spécifiques (téléportation vers leur capitale, régénération de mana, etc.) associés à des temps de recharge stupidement longs qui font qu'on choisira plus sur le look qu'autre chose. Les frêles Elins n'ont aucun handicap à jouer les tanks, même si les Aman disposent de quelques bonus pour êtres des guerriers spécialistes du corps à corps. Bref, faites-vous plaisir.

La comparaison auto des nouveaux objets avec votre équipement est présente. De manière générale, l'interface est très bien pensée.

Pôle-emploi

Côté classes, le choix est assez vaste, mais pas très clair pour les novices : Guerrier, Lancier, Pourfendeur, Berserk, Sorcier, Archer, Prêtre, Mystique. Qui fait quoi ? Sorcier et archer sont les classes de dommage à distance. Prêtre et mystique s'occupent des soins, avec des nuances entre les 2 classes, puisque les mystiques soignent moins bien, mais disposent de plus de buffs, et d'un familier. Notez que c'est en prime une classe insupportable en JcJ : ses téléportations rendront maboule les classes de corps à corps... Lancier est LA classe de tanking, la seule capable de garder l'attention des monstres pour protéger le reste de l'équipe et d'encaisser les dégâts sans trop souffrir. Pourfendeur, berserk et guerrier sont donc les classes de dommage de mêlée, avec encore une fois des nuances. Les berserks sont des spécialistes des dégâts de zone, utilisent des armures lourdes et peuvent donc faire office de tank de secours. Mais ils n'ont pas de pouvoir d'aggro (pour attirer l'attention des monstres). Ne comptez donc pas en faire un véritable tank. Les pourfendeurs et guerriers utilisent des armures légères. Les premiers sont des spécialistes des attaques qui assomment et renversent alors que les guerriers - la classe la plus difficile à maîtriser - sont normalement capables de tanker via leur grande agilité. Ça, c'est la théorie. L'esquive pour tanker, ça a ses limites et même si effectivement il est possible de maintenir l'aggro, vous risquez de voir un paquet de soigneurs déclarer qu'ils ont piscine en arrivant dans un groupe avec un tank de ce type... En revanche, en tank secondaire, un guerrier se fera des amis en récupérant les monstres qui veulent trucider les soigneurs et les DPS à distance.

Notez que la robe de ma prêtresse est prise en compte : elle monte en amazone.

Gauche ou droite ?

Tera, c'est aussi une économie gérée par les joueurs, avec un système politique qui permet d'élire des dirigeants par province. Les joueurs de Lineage 2 reconnaitront ici certains mécanismes associés à la prise des places fortes. Certes, Tera passe par une phase démocratique, mais pour le reste, il faut se taper dessus. On est là pour ça non ? Car ne vous faites pas d'illusions, toute la phase de grinding, les instances, etc. n'ont pour but que de vous entraîner à utiliser vos pouvoirs et vous amener le plus vite possible au niveau max. Après, c'est LA GUERRE ! Un système appelé "hors-la-loi" permet de se déclarer comme un tueur psychopathe. Sur les serveurs PvP, ça permet d'agresser n'importe qui hors des villes. Pas très intéressant... Ça pimente un peu la routine des quêtes, mais ça tourne souvent au scénario débile : un gros balaise vient massacrer des mecs avec 20 levels de moins, ça pleure, ça appelle la maîtresse, des gros justiciers se pointent, tuent le(s) vilain(s) et tout le monde perd son temps. Les agresseurs voient leur nom affiché en rouge et peuvent être attaqués par tous, hors des villes. Pour redevenir neutre, il faut faire redescendre son niveau d'infamie (je n'invente rien). En attendant (un point = 5 minutes) ou en tuant des bestioles de votre level (1 point par monstre). Autant dire que si vous avez la main lourde, redevenir neutre prend un peu de temps. Notez que le monde de Tera dispose de 5 canaux / instances / monde parallèles différents. Si des agresseurs vous pourrissent la vie, changez juste de canal ! Ce tips permet aussi de trouver plus facilement des monstres spécifiques lors de certaines quêtes. Si un groupe campe votre zone, hop, changez d'air.

Les artworks des rares chargements (lors des téléportations) sont souvent magnifiques.

Petits meurtres entre amis

Résumons : Tera c'est donc joli (si on aime le style), les classes sont sympas avec quelques nouveautés bienvenues et la montée en niveau (le max étant à 60 pour le moment) se fait facilement, via quêtes et donjons, dans une interface qui vous prend par la main. Un mode de création de groupes automatique est même disponible, avec téléportation automatique. Merci WoW. Mais... c'est donc pour les noobs ? Hahaha, pauvre innocent. Certes, Tera use des grands classiques : point d'exclamation / interrogation sur les têtes des donneurs de quêtes, hôtel des ventes super pratique, interface soignée, etc. On hérite même d'un système de crafting complet, à défaut d'être passionnant (collecte et création d'items sont dans la droite ligne d'Aion, WoW & co.). Mais ce MMO est complètement PvP ! L'habillage PvE est très réussi, mais je doute qu'il amuse longtemps les allergiques au PvP. Ne vous trompez donc pas sur la marchandise. Le but ultime est d'intégrer une bonne guilde et de partir la fleur sur l'épée à deux mains ! En attendant les champs de bataille classiques (prévus pour cet été), le PvP se résume malheureusement à 2 choses : les combats guildes contre guildes et les matchs à mort. En GcG, chaque joueur de chaque guilde peut s'agresser dès qu'ils se croisent. La blague dure 24 heures, la guilde avec le plus de points gagne, mais il est aussi possible de déclarer forfait. Le deathmatch permet de monter les bastons n'importe où, 10 vs 10 maximum. Il est même possible de pimenter le tout en pariant des objets et de l'or sur l'issue du combat.

Il y a encore de quoi écrire des pages sur Tera. Détailler le crafting, le système des gems, les tableaux de mission de guilde, etc. Mais je suis là pour vous donner un avis, pas refaire la doc. Et vous l'aurez compris, j'aime bien ce MMO. Tera ne plaira définitivement pas à tout le monde, mais son gameplay, son PvP et son univers lui donnent assez d'atouts pour séduire. Son concurrent évident "moderne" est Aion, qui dispose d'une arme redoutable : il est maintenant gratuit. Et ses "guerres" sont généralement de plus grande envergure. OK, ça fait 2 avantages... La question est donc de savoir si Tera sera suffisamment bon et évoluera assez vite pour motiver ses troupes à payer 13 euros par mois, surtout que pour le moment il manque encore quelques aspects importants comme les champs de bataille. Difficile donc de faire un pronostique fiable, surtout avec ce marché hyperconcurrentiel et super chronophage. Mais il mérite votre attention et je pense qu'il saura se constituer une garde rapprochée fidèle. À défaut d'être nombreuse...

Test : TERA
Très bon
Notes de la Rédac (0)
Trop léger pour passionner à long terme les amateurs de PvE, qui ne jurent que par les combats contre des monstres légendaires, Tera offre en revanche un challenge nouveau pour les amateurs de combats entre joueurs. Son gameplay, qui met réellement en avant l'habilité des joueurs (ou leur manque de talent...) est parfaitement adapté pour ça. Même s'il manque encore quelques briques à l'édifice, Tera est un MMO solide, qui en plus offre une réalisation soignée et une VF de qualité. Son gros problème ? Une concurrence de folie en 2012 qui va mettre ses abonnements à rude épreuve.
par Arnaud Chaudron
+ On aime
  • Système de combat dynamique
  • Gestion des collisions
  • Interface soignée, bonne VF
  • Design...
- On n'aime pas
  • ... Design (pour les allergiques)
  • Musiques peu marquantes
  • Customisation de l'interface limitée
Vos notes
1
1
4
2
8 notes
3,9
Notez ce jeu

L'argus
Pas assez d'estimations !
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo

Au début, on prend une claque dans les rétines toutes les minutes. PEGASE, VITESSE LUMIEEEEERE !!! Quêtes de protection ? Yep, dans Tera aussi... Je me fais attaquer par des nains "Père Noël". C'est aussi ça, le design coréen. La comparaison auto des nouveaux objets avec votre équipement est présente. De manière générale, l'interface est très bien pensée. Notez que la robe de ma prêtresse est prise en compte : elle monte en amazone. Les artworks des rares chargements (lors des téléportations) sont souvent magnifiques. Promenade au pays des titans morts... Le ciel ne me parait pas très naturel. Tout cela est bien suspect... Je suis loin d'avoir tout visité mais la variété des zones semble très réussie. Les instances sont très funs. Le gameplay y fait des merveilles. Un clic sur le nom du PNJ ou des monstres à massacrer et hop, la carte vous indique où aller. C'est donc ça une amure de haut niveau ? Les sorts de soins de zone sont loin d'être faciles à placer. C'est tout le sel de Tera ! Certaines quêtes vous balancent dans une instance avec par exemple ordre de protéger une zone pendant un certain temps. "HAN girl, j'aime trop ton nouveau mini short ! Tu fais quoi après la chasse ? On go shopping ?" La gestion des quêtes est ultra classique mais bien pensée. OUF, il n'y a pas que les filles dans Tera. Il est tout vert, il est pas content, mais c'est pas Hulk. Mais les combats contre les boss d'instances sont souvent longs. Et bons. On peut booster ses sorts en utilisant des runes et ainsi spécialiser encore plus son perso. Que serait une capitale sans sa zone de combat ? Ce n'est pas un bug graphique. C'est un golem pas content.

L'actu Jeux en vidéo

Ajouter à mes favoris Commenter (26)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 393,69 €
Console Wii U Premium Mario Kart 8 Pack …
Neuf : 274,81 €
Console Sony PS4 + inFamous Second Son
Neuf : 418,77 €
Console Microsoft Xbox One + TitanFall +…
Neuf : 468,90 €
The Last of Us Remastered PS4
PlayStation 4
Neuf : 49,90 €
Console Sony PS3 Ultra Slim 500 Go
Neuf : 198,70 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 429,90 €
Console Microsoft Xbox One
Neuf : 398,90 €
Tomodachi Life 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 36,37 €
Console Wii U Premium Zelda Wind Waker P…
Neuf : 268,14 €
Console Sony PS3 blanche Ultra Slim 500 …
Neuf : 198,70 €
Mario Kart 8 Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 49,99 €
Console Nintendo 3DS XL - bleue + noire
Neuf : 177,95 €
Console Wii U Premium Mario U et Luigi U…
Neuf : 279,60 €
Console Nintendo 3DS XL - noire
Neuf : 179,86 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (26)