1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    TEST de la souris Roccat Kone Pure Ultra : Un poids plume performant

TEST de la souris Roccat Kone Pure Ultra : Un poids plume performant

Par Nerces - publié le
×

Deux ans après la sortie de la Kone Pure, Roccat remet en quelque sorte le couvert avec une version retravaillée de sa souris. La société allemande a conservé les principales caractéristiques de son mulot tout en se penchant sur son design afin de la rendre plus légère que jamais. L'objectif est ici de venir sur le terrain de constructeurs comme Glorious ou Finalmouse et avec ses seulement 66 grammes, la Rocat Pure Ultra semble on ne peut plus compétitive.

Sur le principe, la Kone Pure Ultra est donc une version revisitée de la Kone Pure Owl-Eye sortie il y a déjà deux ans. Extérieurement, la souris ressemble d'ailleurs nettement à son illustre ancêtre. Dans les composants utilisés non plus la nouveauté ne semble pas vraiment de mise. Ainsi, comme son nom l'indique, la Kone Pure Owl-Eye intégrait déjà une version du fameux capteur maison - le Owl-Eye - dans sa mouture 12 000 PPP cependant. Même chose du côté de la molette puisque Roccat a ici reconduit sa Titan 2D qui, c'est écrit "dessus", ne propose hélas aucun mouvement latéraux... On en serait presque à se demander ce qui change et comment Roccat est-il parvenu à réduire ainsi le poids de sa souris ?

Design et prise en main

Nous l'avons dit, côté design ce n'est pas une révolution. Au contraire, Roccat a repris quasiment à l'identique la forme et la disposition de sa Pure Owl-Eye. On se retrouve donc avec une souris très courte, plutôt ramassée qui se destine davantage aux petites mains. Mettons donc immédiatement en garde les grandes mains : elles ne seront pas forcément à leur aise avec cette souris conçue pour favoriser une palm grip (saisie avec la paume), mais trop courte pour certains utilisateurs. Cette mise en garde effectuée, nous nous réjouissons de l'excellente ergonomie de cette souris.

La main repose sur le dos du périphérique, l'annulaire tombe parfaitement sur le bouton principal droit. Seul l'auriculaire repose un peu dans le vide, mais sans que cela ne soit vraiment gênant. Pouce, index et majeur trouvent naturellement leur place et mention spéciale pour l'excellente position des boutons latéraux : ils sont à bonne distance, ni trop près ni trop loin et on n'a jamais à les chercher dans le feu de l'action. Si le majeur trouve aisément sa place sur la molette, on regrette d'emblée que celle-ci ne soit pas débrayable. Plus regrettable encore, Roccat n'autorise même pas des mouvements latéraux pour cette Titan 2D qui compense heureusement par une rotation très fluide.

Comme à son habitude, Roccat fait confiance à Omron pour les boutons principaux. Sans surprise, le résultat est excellent avec des contacteurs aussi réactifs que précis... Gageons que leur durée de vie soit dans la veine de ce que propose habituellement Omron. Signalons hélas un petit raté de conception, même si c'est un classique sur de nombreuses souris, surtout à ce niveau de prix : le câble USB - quoique suffisamment long (1,8 mètre) - n'est pas détachable. Dommage. Enfin, un petit commentaire sur l'éclairage RGB : paramétrable via l'application Roccat, il se montre particulièrement sobre, limité qu'il est au seul logo présent sur le dos de la souris.

Capteur 16.000 PPP

De prime abord, la Kone Pure Ultra semble donc partie pour être une belle réussite. Reste qu'il nous faut encore juger sur pièces, dans les jeux, le double intérêt de cette nouvelle souris. En premier lieu, même si nous le connaissons bien, nous voulions vérifier la bonne intégration et le bon comportement de l'excellent capteur Owl-Eye imaginé par Roccat. Rien à redire en réalité, il se montre réactif et particulièrement précis sans qu'il soit nécessaire de venir taquiner les sensibilités extrêmes. Ces 16.000 PPP seront d'ailleurs inutiles pour la majorité des utilisateurs, mais certains joueurs - à besoins spécifiques - trouveront très pratique de pouvoir monter aussi haut. Merci pour eux donc.

Le capteur Owl-Eye n'est pas très sensible à la surface sur laquelle la souris est posée. Comme sur l'immense majorité des capteurs, on évitera les surfaces transparentes, mais plutôt par prudence que suite à une mauvaise expérience. Rien à redire non plus sur les patins mis en place par Roccat : ils sont de bonne taille et assurent une excellente glisse de la souris. Difficile de se prononcer sur leur longévité, mais, d'expérience, Roccat se montre généralement digne de confiance.

Légèreté extrême

La seconde spécificité de la Kone Pure Ultra est liée à son poids, minime. Pour parvenir à une telle légèreté - 22 grammes de moins que la Kone Pure tout de même - Roccat a eu recours à une structure alvéolée... comme la majorité de ses concurrents d'ailleurs. Le principe est simple : des découpes en alvéoles sont réalisées un peu partout pour utiliser moins de matériaux et réduire d'autant le poids de la bête. Bon point, Roccat n'a pas jugé bon de réaliser ces alvéoles sur la coque extérieure de sa souris, évitant l'aspect tout troué de souris comme la Model 0 de Glorious PC.

Forcément, la Kone Pure Ultra est un peu plus lourde que cette dernière - environ 8 grammes - mais l'esthétique est à notre avis plus réussie. Certains professionnels du jeu vidéo seront peut-être plus critiques, mais nous estimons en plus que 66 grammes représente déjà un gain formidable : la souris se manipule avec une aisance assez remarquable... il faut même un temps d'adaptation quand on vient d'une souris de 120 grammes. Ce n'est pas la légèreté qui fait le joueur, mais que c'est agréable de ne pas avoir l'impression d'un "poids" entre les doigts !

x x x x x
    EN RÉSUMÉ    
   

UN POIDS PLUME ULTRA PERFORMANT

À environ 70 euros, la Kone Pure Ultra n'est pas la souris la moins chère du marché, mais son tarif est presque raisonnable quand on pense à l'indécence de certains périphériques gaming. La qualité de son capteur 16 000 PPP, la réactivité de ses boutons Omron et sa conception générale en font un périphérique d'excellente facture. Roccat reste attaché à sa fonction EasyShift [+] qui, pour notre plus grand plaisir, vient doubler les commandes de chaque bouton via le logiciel maison. Enfin, la légèreté tellement mise en avant par Roccat n'est pas qu'un argument publicitaire : le confort qu'elle apporte est un vrai plus sans que l'esthétique du produit ne soit gâchée.

   
x x x xxxx x x x
     ON A AIMÉ :    ON N'A PAS AIMÉ :    
   
  • Légèreté remarquable.
  • Prise en main très agréable.
  • Sensibilité, précision du capteur Owl-Eye.
  • Excellent niveau de finition.
  • Fonction EasyShift [+] pratique.
 
  • Pas idéale pour les grandes mains.
  • Molette non-débrayable.
  • Réservée aux droitiers.
   
x x x x x
    FICHE TECHNIQUE :    
   
  • Prix : 70 euros environ
  • Poids : 66 g
  • Dimensions : 115 x 70 x 39 mm
  • Connexion : Filaire, USB 2.0 (1,8 m)
  • Commandes : 7 boutons, 1 molette non-débrayable
  • Capteur : Optique, Roccat Owl-Eye
  • Sensibilité : 50 - 16 000 PPP 
  • Taux de réponse : 125 - 1000 Hz
  • Garantie : 2 ans
  • Où acheter ? : Fnac et Amazon
   
         

Galerie photo - 3 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande