>
>
Affaire Blizzard-Hong Kong : Le PDG d'Epic Games persiste et signe

Affaire Blizzard-Hong Kong : Le PDG d'Epic Games persiste et signe

Par Romain Mahut - publié le
×

Comme nous vous l'indiquions hier, Epic Games a déclaré publiquement qu'il ne bannirait jamais un joueur compétitif de Fortnite pour une prise de position politique. Mise en doute par certains internaute, cette prise de position a été renforcée par le PDG et fondateur d'Epic Games. 


À lire aussi : Blizzard aurait-il empêché des joueurs de supprimer leurs comptes ?


En réponse à la décision de Blizzard de bannir un joueur professionnel de Hearthstone qui s'était déclaré pour l'autonomie de Hong Kong des suites d'une compétition, Epic Games a tenu à garantir qu'une situation similaire ne se reproduirait pas si un joueur ou un créateur de contenu Fortnite faisait quelque chose de similaire.

Rapidement, de nombreux internautes ont indiqué leur doute quant à la sincérité de cette annonce, le géant chinois Tencent possédant 40% des parts d'Epic Games. Sur son compte Twitter personnel, Tim Sweeney, le fondateur et PDG d'Epic Games a tenu à insister sur le fait que sa société ne réagira jamais comme Blizzard l'a fait en réponse à une prise de position politique d'un joueur professionnel :

Epic soutient le droit des joueurs et des créateurs de contenu de Fortnite de s'exprimer à propos de politique et de Droits de l'Homme.

Lorsque qu'un internaute lui a rappelé que Tencent détient 40% des parts d'Epic Games, Tim Sweeney a assuré que cela ne changeait rien :

Epic est une société américaine et j'en suis l'actionnaire majoritaire. Tencent en est actionnaire à hauteur d'environ 40% et il y a de nombreux autres actionnaires parmi lesquels figurent des employés et des investisseurs. 

Et lorsque ce même internaute lui a demandé s'il pouvait affirmer "honnêtement" qu'il ne serait pas obligé de couper les ponts avec un joueur ou un influenceur si un cas similaire à celui auquel Blizzard est confronté se produisait, Tim Sweeney a enfoncé le clou :

Oui, absolument. Cela n'arrivera jamais sous ma direction en tant que fondateur, PDG et actionnaire majoritaire. 

Maintenant que Tim Sweeney s'est expliqué publiquement sur la question, il va devoir se tenir à cette position. Et s'il ne le fait pas, ces tweets reviendront certainement le hanter. Il apparaît en tout cas que cette affaire n'a pas fini de faire parler d'elle. 

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)