>
>
PS5 : Une vague de licenciements chez Sony, SIE USA semble prendre le pouvoir

PS5 : Une vague de licenciements chez Sony, SIE USA semble prendre le pouvoir

Par La Rédaction - publié le
Image

Selon Gamesindustry.biz, et plus précisément par le biais de son autre site Videogameschronicle, une vague de licenciements serait intervenue le même jour que l'annonce de la date de sortie de la PS5 hier, pour un timing qui serait qualifié d'"involontaire".


À voir aussi : PS5 : Ray-tracing, nouvelle interface, lecteur Blu-Ray 4K, les dernières infos officielles


En visite dans les locaux londoniens du constructeur, la branche américaine de Sony Interactive Entertainment aurait mis à pied "des dizaines" d'employés européens dans le cadre d'une restructuration touchant plusieurs divisions, alors même que la PS5 est devenue réalité.

Selon Video Games Chronicle, les divisions concernées comprendraient le marketing et les relations publiques, ainsi que des licenciements au sein de l'équipe de services créatifs des États-Unis, où au moins un employé a partagé sa situation sur Twitter, dénonçant le timing de cette annonce (avec celle devenue officielle de la PS5), et à qui Aaron Greenberg (boss marketing jeux Xbox), a gentiment proposé du travail (cf tweets dans notre galerie ci-dessous) :

Le fait que toute cette affaire va être balayée par l'annonce de la PS5 est détestable.

Certains employés ont même été invités à re-proposer leur candidature pour les postes qu'ils occupaient déjà, des fois que. D'anciens employés de Sony précisent de leur côté "qu'ils l'avaient vu venir" et que tout était prévu depuis plus d'un an (avant l'officialisation de la PS5 donc). 

Cette annonce a en effet été faite au personnel le même jour que la mise en ligne d'un article de Wired présentant de nouveaux détails sur la prochaine PS5 de Sony, notamment son nom, ainsi que sa fenêtre de lancement pour la fin de l'année 2020.

D'après GamesIndustry, certains employés y verraient un signe de l'influence croissante de Sony Interactive Entertainment America au détriment de la branche européenne, qui n'avait pas été mise au courant des annonces de cette semaine concernant la future console de Sony, pas plus que le contenu des différents State of Play, gérés depuis les États-Unis sans consultation particulière, ou même de volonté d'informer. 

Cette vague de licenciements semble vraisemblablement accompagner l'arrivée de Jim Ryan, qui a remplacé au mois de février John Kodera à la tête de SIE, alors qu'un vaste plan de réorganisation avait été annoncé par le constructeur en avril 2018. Le plus rocambolesque, c'est que même les branches plus proches de la maison-mère tel que Sony Interactive Entertainment Japan Asia devront désormais directement reporter à Jim Ryan.

Dès lors, impossible de ne pas imaginer que le départ aussi brusque que soudain de Shawn Layden, président de SIE Worldwide Studios, annoncé à la surprise générale la semaine dernière ne fasse pas non plus partie de ce grand chamboulement en cours du côté de chez Sony. 

GamesIndustry.biz a contacté Sony pour obtenir des commentaires, le constructeur a refusé de livrer des informations à ce propos.

Galerie photo Sony Interactive Entertainment - 2 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

11 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (11)