>
>
Steam, Epic Games Store, eShop : IGN compare les frais des différents magasins en ligne

Steam, Epic Games Store, eShop : IGN compare les frais des différents magasins en ligne

Par Thomas Pillon - publié le
×

Alors que les quolibets continuent de voler en escadrille à chaque annonce d'un jeu exclusif à l'Epic Games Store malgré un partage des richesses a priori plus favorable aux développeurs, nos confrères d'IGN ont décidé de mener l'enquête sur les pratiques de l'industrie, et comme souvent, tout n'est pas si facile...


À voir aussi : Epic Games Store : Le coût de l'exclusivité de Control révélé


Récemment qualifié "d'irréaliste" par nos compatriotes d'Ubisoft, le business model de la plate-forme Steam, qui ponctionne 30% des recettes sur chaque vente, semble pourtant assez partagé avec le reste des revendeurs digitaux

C'est en effet ce qui ressort d'un comparatif réalisé par IGN, qui a pris soin de contacter directement lesdits revendeurs pour finalement conclure que Valve ne semblait sur le papier pas plus gourmand que ses concurrents directs, y compris sur consoles.

Si l'Epic Games Store se contente de ponctionner 12%, contre 25% pour le caritatif Humble Store, GOG, le Microsoft Store, le PlayStation Network, le Xbox Games Store, l'eShop, l'App Store et le Google Play Store pratiquent la même taxe de 30%. selon IGN, même les revendeurs physiques tels qu'Amazon, Gamestop, Walmart ou Best Buy s'accordent la même marge que Steam. 

Toujours selon les manifestants, Nintendo aurait même eu tendance à s'octroyer 35% des ventes sur Wii, à l'époque du WiiWare, ce qui explique peut-être le catalogue passablement famélique que les joueurs de l'époque ont dû endurer.

Valve revoit ses tarifs

IGN rappelle même que Valve avait revu ses tarifs en décembre 2018, ajustant son pourcentage en fonction des ventes, puisque le taux tombe à 25% après $10 millions de recettes, et à 20% après $50 millions. Des frais supplémentaires peuvent toutefois s'appliquer, tant et si bien que certains studios interrogés affirment que leur pécule approche plus les 65% du montant une fois ces derniers soustraits. Quant aux  ventes physiques, une autre source évoque même une fourchette bien basse, puisque située entre 10% et 15%.

Cette avalanche de chiffres ne suffira sans doute pas à calmer les ardeurs des joueurs encartés de l'un ou l'autre bord, mais cette étude aura au moins le mérite de resituer les forces en présence dans l'industrie.

Êtes-vous surpris à la lecture de ces chiffres ? Quel magasin en ligne profite actuellement de vos faveurs ? Faites-nous part de vos avis dématérialisés dans les commentaires ci-dessous.

La rédaction vous recommande

6 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (6)