>
>
FIFA 19 : Le sacre de MoAuba, le flop de Tekkz, Rafsou proche de l'exploit, notre débrief de la FIFA eWorld Cup

FIFA 19 : Le sacre de MoAuba, le flop de Tekkz, Rafsou proche de l'exploit, notre débrief de la FIFA eWorld Cup

Par Alix Dulac - publié le
Image

La saison esportive sur FIFA 19 s'est conclue ce dimanche, à l'O2 Arena de Londres, avec la phase finale de l'eWorld Cup, la Coupe du monde interactive sur la simulation de football d'EA Sports. C'est l'Allemand "MoAuba" qui l'a emporté face au champion du monde sortant, le Saoudien "MsDossary". Le parcours des Français, le manqué de "Tekkz", Gameblog vous dit tout ce qu'il faut retenir de cette édition 2019.

Le champion : "MoAuba", le nouveau roi du monde

La finale de cette eWorld Cup 2018-19 a vu le champion sortant, "MsDossary", tenter le back-to-back ce dimanche à Londres face à l'Allemand "MoAuba". Et c'est ce dernier qui l'a emporté, perpétuant une tradition désormais bien ancrée dans l'histoire de cette compétition : aucun tenant du titre n'a réussi à défendre sa couronne.

Mais celui qui répond au nom de Mohamed Harkous a aussi replacé l'Allemagne sur la carte du monde dans le microcosme de FIFA 19 : jamais ce pays n'avait sacré un de ses pairs sur la simulation de football chère à EA Sports. Et c'est avec un sourire et le visage encore hébété - a-t-il vraiment réalisé ce qu'il a accompli ? - que ce dernier a reçu le trophée ultime des mains de Wilfried Zaha (voir plus bas), un des nombreux footballeurs invités à cet ultime tournoi de la saison. 

 

Les puristes comprendront cette phrase mais "MoAuba", c'est un peu le "Gorilla" de 2017. D'ailleurs, ce dernier n'était encore pas loin du trophée, lui qui était venu comme coach de "MsDossary". Traduction ? Une saison solide pour un joueur régulier mais qui semblait un peu en-dessous des gros favoris avant le début de cette Coupe du monde. Mais le représentant du Werder Brême était dans son bon jour, la forme de sa vie, celle qui lui a permis de résister à une remontada fabuleuse de Nicolas99FC en finale PS4, celle qui n'a laissé aucune chance ou presque à notre Français Maestro, battu en demi-finales PS4 et celle, enfin, qui lui a permis d'accrocher sur Xbox One "MsDossary" (1-1), avant de dominer une fois pour toute le champion sortant au retour, sur la console de Sony cette fois (2-1). SA console, fait incontestable sur la manche retour, malgré un face-à-face raté ô combien important du Saoudien. Le voilà désormais consacré au plus haut niveau sur FIFA, fort d'un chèque de 250 000 dollars et d'une invitation au gala FIFA "The Best", qui récompense chaque année les meilleurs joueurs de la saison. 

La perf' : Rafsou a effacé 2018

Il avait fini la précédente édition de la Coupe du monde à la dernière place de la poule B, considérée à l'époque comme celle de la mort et n'avait inscrit qu'un seul point. Et il avait promis ce jour-là - à Londres déjà - "qu'on ne le verrait plus aussi faible comme ça". Champion de France en 2018, quart de finaliste cette saison de l'eLigue des Champions, l'ancien joueur esport de l'Olympique Lyonnais s'est hissé en finale Xbox (demi-finales du tableau global), de cette FIFA eWorld Cup 2019. Pour cela, il a dominé le Néerlandais et joueur de l'Ajax Amsterdam "Dani" en 8es, avant de faire mordre la poussière à l'Allemand "Nraseck" (Rogue). Mais la marche jusqu'à la Grande Finale a paru un peu trop haute pour le membre de l'écurie Vitality. Alors qu'il avait remporté la première manche et suscité le doute chez le champion sortant (2-1) - qui venait d'encaisser sa première défaite dans la compétition -, "Rafsou" n'a pas pu s'opposer à la réaction d'orgueil du Saoudien. Trop précis, trop mental, trop accrocheur. Beaucoup trop pour notre Frenchie, battu sur le fil (3-1, 4-3 sur l'ensemble des deux matches).

 

La déception : "F2Tekkz" hors des clous

Numéro un mondial sur Xbox One toute la saison. Considéré comme le Messi du football virtuel par le site Goal.com, il était LE joueur le plus attendu de cette FIFA eWorld Cup 2018-2019. Mais Donovan "F2Tekkz" Hunt est totalement passé à côté de son sujet, à Londres, sur ses terres anglaises. Totalement, oui, car l'aventure de celui qui a écrasé la concurrence tout au long de la saison régulière en remportant pas moins de sept titres majeurs, s'est conclue dès la phase de poules, dont il n'a pas réussi à s'extirper. Placé dans la poule A, le joueur britannique n'a pas réussi à accrocher une des quatre premières places, qualificatives pour l'arbre final et son ultime défaite contre l'Allemand "MegaBit". Une désillusion terrible, à la hauteur des attentes suscitées cette saison par le prodige de 17 ans. Ce dernier aura de quoi être revanchard sur FIFA 20.

 

Le bonus track : Berbatov est venu s'ambiancer

A chaque Coupe du monde ou presque, on a droit à un ou deux guest-stars. Ambassadeur de la précédente édition, le meneur de jeu d'Arsenal, Mesut Özil - qui avait lancé sa propre structure dans la foulée - avait brillé par son absence.

Just bumped into Dimitar Berbatov at the @FIFAeWorldCup.. I asked him if he thinks I'll pass gold 2 this year?! He said 'no comment' 😭 pic.twitter.com/0YjN75glu7

- Brandon Smith @ FIFA eWorld Cup Final (@BSmith_Esports) August 3, 2019

Le public a eu droit à quelques footballeurs de renom : le défenseur de Manchester United, Aaron Wan-Bissaka, recruté cet été par les Diables Rouges, lors du Media Day le jeudi, puis - la cerise sur le gâteau - une ancienne légende du club mancunien, le Bulgare Dimitar Berbatov, qui s'est même permis de distiller quelques conseils aux joueurs présents à l'O2 Arena de Londres. Et forcément, c'était la masterclasse. On a également apprécié le jour de la Grande Finale le petit passage de la joueuse de l'Olympique Lyonnais, l'Anglaise (et donc locale de l'étape) Lucy Bronze, venue en personne présenter le trophée. Ou encore celle de l'attaquant de Crystal Palace, Wilfried Zaha, qui alimente actuellement la gazette des transferts en Angleterre. Et qui a consacré devant un public aux anges l'Allemand "MoAuba" sur le toit du monde.

 

Le lieu : cette fois, l'O2 Arena a vibré

Même joueur joue encore. Pour la deuxième fois consécutive, la phase finale de la Coupe du monde de FIFA s'est déroulée à l'O2 Arena de Londres. Si elle n'a pas porté chance aux joueurs britanniques présents durant ces trois jours de compétition, elle a offert une jolie ambiance lors du dernier jour - dimanche - celui des demi-finales et de la Grande Finale, le jour ouvert au public. Reconfigurée pour l'occasion, la salle affichait pleine ou presque . Surtout, elle s'est montrée vivante, n'hésitant pas à faire du bruit tout au long de l'après-midi. Il faut dire qu'avec les qualifications sur Xbox One de "MsDossary" et la remontada de "Nicolas99FC" sur PS4 - sans compter la finale et la victoire de "MoAuba", le public a eu de quoi se régaler.

Les Français : Maestro si près, les larmes de DaXe

Elle restera, malheureusement, comme l'une des images fortes de cette Coupe du monde. A Londres, à l'issue de la phase de poules, on a vu Lucas Cuillerier, champion du monde avec l'eFoot de France cette saison et vice-champion de France quelques semaines plus tôt, fondre en larmes. Le pourquoi de cette détresse ? Après une saison aboutie, qui l'a vu atteindre la 3e place mondiale sur Xbox One, "DaXe", qui disputait sa première Coupe du monde, a malheureusement manqué le coche, terminant cinquième de la Poule B.

 

Le dernier Français en lice, "Maestro", avait des arguments à revendre après une saison aboutie, qui l'a vu finir numéro 2 mondial sur PS4, devenir champion du monde avec "DaXe" et remporter le titre de champion de France.

 

Quatrième de la poule C, le joueur Vitality a dominé le Portugais "Tuga" en 8es, avec sa reprise désormais célèbre de la célébration de Kylian Mbappé - qui a apprécié le geste sur les réseaux sociaux -.Mais en quart de finale, il est tombé contre l'Allemand "MoAuba". Lui aussi aura une envie folle de faire mieux l'année prochaine.

 

 

Le palmarès complet de la FIFA eWorld Cup 2018-2019

  • 1er : MoAuba (Allemagne, Werder Brême eSports) : 250 000 dollars
  • 2e : MsDossary (Arabie Saoudite, Rogue) : 100 000 dollars
  • 3e et 4e : Rafsou (France, Vitality) et Nicolas99FC (Argentine, FC Bale) : 25 000 dollars

 

 

La rédaction vous recommande