>
>
"Joy-Con Drift" : Nintendo bouleverse discrètement sa politique de service après-vente

"Joy-Con Drift" : Nintendo bouleverse discrètement sa politique de service après-vente

Par Romain Mahut - publié le - mis à jour le
Image

À chaque jour son rebondissement concernant l'affaire des Joy-Con défectueux. Visiblement concerné par l'ampleur que prennent les choses sur Internet, et la menace d'un procès, Nintendo of America a décidé de revoir discrètement sa manière de gérer les cas de "Joy-Con Drift" portés à sa connaissance via son service après-vente.


À lire aussi : Nintendo révèle une nouvelle Switch avec une meilleure batterie


Le site américain Vice a réussi à mettre la main sur un document interne de Nintendo of America décrivant la réponse mise à jour que les préposés à son service après-vente répondant aux appels des consommateurs doivent désormais avoir lorsqu'ils sont contactés au sujet de Joy-Con défectueux. Ce document révèle plusieurs changements importants dans la manière de procéder.

En effet, Nintendo of America a pris la décision de ne plus facturer les réparations de Joy-Con défectueux (et de prendre à sa charge les frais de ports qui découlent de cette procédure). De plus, les consommateurs américains n'auront plus à fournir la preuve que leur Joy-Con est toujours sous garantie.

Dernier point important, les personnes qui ont jusqu'à présent eu à payer pour des réparations de Joy-Con pourront obtenir un remboursement de la somme débourser une fois que Nintendo aura vérifié que la réparation a bien eu lieu. Pour rappel, la réparation d'un Joy-Con défectueux était jusqu'à présent facturée 40 dollars.

Discrétion de mise

Comme indiqué précédemment, des manquements en matière de gestion de la garantie et le non-respect des lois américaines en matière de protection des consommateurs font partie des éléments présents dans la plainte déposée aux États-Unis contre Nintendo au sujet du "Joy-Con Drift." Le fait que les témoignages de joueurs mécontents se multiplient et qu'une action de groupe lui pende au nez a certainement incité Nintendo à réagir.

À noter à ce propos que la note interne de NoA obtenue par Vice indique que les employés du service après-vente de NoA doivent dire que Nintendo "n'a rien à annoncer à ce sujet" s'ils sont questionnés au sujet de ce recours collectif. Dans ce document, le constructeur ne confirme par ailleurs pas qu'il existe un problème d'ordre général avec les Joy-Con. Nintendo se contente d'indiquer à ses employés du SAV que "nous voulons rapidement gérer ces questions afin de rétablir les sourires de nos clients."

Évoquer explicitement un problème de fabrication sur ses Joy-Con publiquement ou dans un document interne pouvant fuiter pourrait causer du tort à Nintendo d'un point de vue légal et inciter le juge en charge du dossier de donner le feu vert au procès. C'est pourquoi le géant nippon reste évasif et prend des mesures discrètes pour le moment.

Reste maintenant à voir si cette nouvelle politique de service après-vente sera également appliquée en Europe, et donc en France. Nous avons contacté Nintendo France pour les interroger à ce sujet et nous vous tiendrons en cas de réponse de leur part.

 

La rédaction vous recommande

15 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (15)