>
>
Warsaw : On a résisté à l'envahisseur nazi, nos premières impressions tactiques

Warsaw : On a résisté à l'envahisseur nazi, nos premières impressions tactiques

Par Camille Allard - publié le
×

Nous avons eu tout récemment l'opportunité de découvrir et de jouer à Warsaw qui ressemble artistiquement à un Darkest Dungeon mais qui en fait bien plus que cela - surtout qu'il n'a pas exactement le même type d'ambitions.  Voilà ce que l'on peut vous dire après 1 heure de jeu à résister.

Warsaw est développé, comme on pourrait s'en douter, par une équipe polonaise qui en plus de concevoir un jeu vidéo souhaite aussi apporter une notion éducative à son oeuvre. Nous avons pu discuter en tête-à-tête avec un des développeurs et voilà sa vision des choses. L'Insurrection de Varsovie est une étape fondamentale dans l'Histoire de la Pologne et trop peu de gens la connaissent. Le cinéma hollywoodien s'attarde plus volontiers sur les grandes batailles du Pacifique, le jour J ou l'Opération Market Garden. Mais en dehors de cela, le joueur lambda n'a pas vraiment connaissance du déroulement de ce fait majeur dans le déroulement de la Seconde Guerre Mondiale. L'un des rares films abordant  brièvement le sujet et ayant eu un large écho est Le Pianiste de Roman Polanski. Et encore, il s'agit surtout du Soulèvement du ghetto de Varsovie antérieur à l'Insurrection qui a lieu presque 1 an plus tard. 

En plein histoire polonaise

Le studio Pixelated Milk souhaite donc nous donner une leçon d'Histoire mais sans être pompeux. De manière très douce par la découverte de certains documents que l'on trouve en jeu ou la lecture complète de certains événements. Rien n'est obligatoire, et un peu à la manière de ce que l'on trouve dans un Assassin's Creed, il est simplement possible d'en apprendre plus sur le monde qui nous entoure lors de notre exploration. Warsaw vous place donc dans la peau de plusieurs membres de la résistance polonaise, et il va être nécessaire de former des équipes de combattants en vue de libérer petit à petit les différents quartiers de la ville. Il existe plusieurs classes et chacune d'elles a évidemment ses propres spécificités.

Des airs de Darkest Dungeon

On retrouve la Sainte Trinité DPS-Heal-Tank et bien d'autres choses comme le chef d'escouades qui peut apporter des buffs, des attaques de zones, etc. On navigue sur la carte de Varsovie en vue du dessus et notre équipe prend la forme d'un pion qu'il va falloir déplacer dans le dédale des rues. Chaque missions a un temps imparti qu'il va être nécessaire de respecter. Il faut donc réaliser les divers objectifs (généralement au nombre de deux ou trois avant la fin du chronomètre). Une fois une mission terminée on retourne au bercail dans lequel il est possible de recruter de nouveaux insurgés, améliorer ses compétences, son réseau d'espionnage ou encore son armement. C'est aussi là on l'on peut voir l'avancement de l'insurrection comme dans XCOM.

Coté artistique on se trouve face à une production sacrément inspirée par Darkest Dungeon - difficile de ne pas faire la comparaison. Force est de constater que ça fonctionne à merveille ici tout en collant au thème de la Seconde Guerre Mondiale. Un gros travail visuel a été fait pour nous mettre dans l'ambiance, et il est bon de le souligner.

ON L'ATTEND... AVEC CURIOSITÉ !
Belle surprise en découvrant ce jeu qui sait allier plaisir direct et prétention historique sans en faire trop. On comprend tout de suite où le studio veut en venir et c'est avec plaisir qu'on découvre petit à petit un pan entier de l'Histoire polonaise tout en s'amusant avec des phases tactiques plutôt bien conçues. Warsaw est prévu pour le 4 septembre prochain sur PC.

Galerie photo Warsaw - 4 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande