>
>
FIFA 20 : On y a rejoué, EA Sports sur la pente ascendante ? Nouvelles impressions

FIFA 20 : On y a rejoué, EA Sports sur la pente ascendante ? Nouvelles impressions

Par Gianni Molinaro - publié le
×

Révélé au cours de l'EA Play 2019 et essayé par notre bon Thomas durant l'événement, FIFA 20 s'est offert une nouvelle occasion de se laisser approcher à Berlin il y a quelques jours. Le temps d'une journée émaillée de présentations par les membres clés de l'équipe de développement, nous avons pu essayer d'entrevoir à nouveau si EA Sports faisait bien le nécessaire pour redresser la barre.


À voir aussi : FIFA 20 : Le PSG présente sa nouvelle recrue et fait fuiter des images du jeu


Volta. En portugais, cela signifie retour. Un retour à l'excellence, un retour à une philosophie de jeu plus proche du terrain ? Voilà ce que n'importe quel amateur de football virtuel espère après une saison plutôt peu convaincante sur FIFA 19. Le mode Volta, nouveauté star de FIFA 20, mise sur le lien des joueurs avec ce football pratiqué dans la rue, sur un terrain improvisé, en futsal ou en "Five". Mais cet ajout, nous reviendrons dessus - en italien - "la prossima volta". Pour l'heure, il est question du gros du jeu, les rencontres classiques à 11 contre 11.

Théorie séduisante

Le producteur Sam Rivera se tue à nous l'expliquer durant sa présentation : les retours de la communauté sur FIFA 19 ont été importants en vue de façonner l'édition à venir. La conséquence : FIFA 20 devrait se présenter comme un jeu plus calme, posé et plus proche de la réalité que son prédécesseur. Côté I.A., il nous explique que les déplacements et changements de direction farfelus et inopinés vont laisser place à un placement et une motricité absolue plus naturels, que de fait on n'aura moins de zones surpeuplées par des plots, notamment sur les phases arrêtées. Il devrait être plus difficile de marquer, la précision étant plus que jamais nécessaire, et, l'accent étant mis sur les duels, des options inédites sont introduites pour le dribble, comme les pas de côtés à l'aide de L1. Autre possibilité lorsque l'on se sent pousser des ailes à l'abri d'un pressing, une petite poussette du cuir - dont les rebonds et rotations devraient faire montre d'un peu plus d'authenticité - pour l'amener pile à la bonne distance et enchaîner sur la frappe adéquate.

Au rang des éléments les plus intéressants, un équilibre attaque-défense lui aussi revu sur certaines situations. Les tacles debout s'annoncent plus rigoureux, avec une prise de de conscience de la bonne direction où la sphère doit se rendre pour éviter les déconvenues. Plus d'intelligence, donc, mais aussi de logique, avec des statistiques entrant en ligne de compte là où le faut. Par exemple, s'il est clair qu'un porteur du ballon véloce aura plus de chances de semer un défenseur un peu plus lourd en partant dans la profondeur, ses capacités en dribble et son physique seront prises en compte dans l'équation lors d'un éventuel contact. Il y aura obligation de prendre la bonne décision entre le sprint où la temporisation. Très intéressant.

Pratique à affiner

Dans les faits, après avoir relevé une réalisation et une atmosphère globalement du même tonneau, on constate assez vite que le rythme, sur cette version encore en développement, s'avère bien moins frénétique, avec un peu moins de place au hasard. Le temps de réponse a effectivement eu droit à un peu d'attention, ce qui permet de réagir au tout dernier moment sans être trop pénalisé, et avec une animation de transition qui ne dénote pas. Les contrôles exigent une bonne orientation, tout comme les passes et les tirs, plus chauds à cadrer et aux trajectoires moins fantaisistes. Et même lorsque l'on parvient à les cages, il faut faire avec un gardien bien dopé, plus à l'aise à mi-hauteur et surtout dans les duels, y compris sur des balles à ras de terre. Quant à la défense, il faut lui reconnaître un peu plus de sérénité dans le dernier geste. Bref, cela ressemble davantage à du football, peut donner des rencontres agréables et serrées, avec un brin de spectaculaire quand on maîtrise déjà les arcanes. Si l'on ne constatait pas que ses coéquipiers non sollicités pour un pressing ont une pénible tendance à ne prendre aucune initiative - en dépit de consignes tactiques claires, et que les tricks, même placés de façon hasardeuse, ont toujours un côté un peu trop fatal, on dirait que FIFA 20 est sur la bonne voie. Mais tout de même, on reste sceptique quant au manque d'impact et de poids des joueurs sur la pelouse, et concernant des situations un peu confuses et des espaces un peu trop béants sans raison. Mais nul doute que le temps de développement restant permettra aux programmeurs s'y attarder.

Le regard bien CF

En revanche, là où il va être nécessaire, si ce n'est de revoir la copie, au moins de donner un tutoriel clair, c'est au niveau des coups de pieds arrêtés. Avec sa volonté nouvelle de réviser les fondamentaux et rendre les coups francs moins aisés et les pénalties plus logiques, EA Sports nous a parfaitement embrumé l'esprit. Pour les CF, la manipulation impliquant le stick droit pour la visée puis, par quelque mouvement, donner une impulsion ou un effet, n'a rien de clair. Bien que votre serviteur soit parvenu à marquer lors d'une de ces phases face à son confrère Valentin D., il apparaît clair qu'un passage par l'entraînement, avec les bonnes explications, soit nécessaire pour commencer à comprendre la mécanique. Et tant pis pour l'accessibilité immédiate. Les tirs au but ont aussi ce souci. Après avoir placé son viseur (que l'on peut cacher, une vibration indique s'il dépasse des buts), la puissance appliquée détermine la précision et la deuxième pression la réussite. Là encore, un peu de pratique à prévoir pour parvenir à planter ne serait-ce qu'une fois. Pas sûr que cela plaise au plus grand nombre.

 

ON L'ATTEND... BEAUCOUP
Il reste du temps et il n'y a pas de raison de s'alarmer. FIFA 20 a l'air d'avoir les bonnes intentions et de savoir dans quelle direction il va. Il reste cependant à prouver que les promesses sur le plan de la vitesse et du désir de ramener la série sur le terrain, là où le football demande des efforts, contrairement à ce que l'on pense confortablement installé dans son canapé, seront tenues. Espérons-le, car une fois encore, si les modes de jeu et le contenu peuvent avoir une belle influence sur les esprits, il ne faut jamais oublier que les bonnes sensations sont primordiales. C'est là qu'il faut travailler pour FIFA 20, qui sortira le 27 septembre sur PS4, Xbox One, PC et Nintendo Switch.

Galerie photo FIFA 20 - 3 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

9 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (9)