>
>
TEST du Vidéoprojecteur ACER G550 Nitro : Les projecteurs Gamer se confirment

TEST du Vidéoprojecteur ACER G550 Nitro : Les projecteurs Gamer se confirment

Par Vincent Elmer-Haerrig - publié le
Image

Ils ont toujours eu les faveurs d'une frange de cinéphiles avertis et ils sont maintenant à la conquête des joueurs. Les vidéoprojecteurs spécifiquement dédiés aux jeux vidéo sont de plus en plus nombreux et après avoir essayé un modèle chez Optoma, voici qu'une marque bien connue des amateurs d'informatique propose également son modèle ; Le Acer Nitro G550. Si nous n'irons pas dans le comparatif, il y aura forcément des mises en perspective avec la concurrence.

Optoma reste une marque plus confidentielle qu'Acer pour les joueurs. Ainsi, il ne serait pas étonnant que ces derniers se tournent vers quelque chose de connu pour leur équipement informatique. Connus depuis des décennies, les taïwanais n'ont plus rien à prouver et sont des habitués du secteur de la haut technologie. Ils étaient cependant encore en retrait pour les projecteurs à faible temps de réponse et le G550 vient combler ce retard.

Le Nitro possède un look totalement anodin

Du très grand classique, une très bonne connectique

D'aspect le G550 n'offre absolument rien de sexy. Alors que bon nombre de périphériques destinés aux joueurs sont souvent aguicheurs avec des LED d'état et autres designs un peu recherchés, le G550 est d'un classicisme éhonté. Seul indice, l'appellation "Nitro" utilisée pour identifier le matériel destiné aux joueurs. La brique noire n'a rien d'original et se présente comme n'importe quel projecteur DLP. La lampe et son module de refroidissement sont bien entendus décalés et on peut noter une température de fonctionnement inférieure à celle que nous avons constatée sur l'Optoma HD29H qui est son concurrent direct. En effet, la machine d'Acer ne dépasse pas les 60C° au capot, alors que l'Optoma dépassait légèrement les 70C°.

On pourrait en conclure que le matériel Acer est plus performant (plus ça chauffe, moins le rendement est bon), mais ce serait oublier qu'il produit aussi moins de lumière avec 2200 Lumens "seulement" contre 3400 chez Optoma. Livré avec une télécommande et une sacoche (une attention très appréciable) il possède aussi une connectique plus complète sur sa face arrière.

On a vraiment de quoi connecter à peu près n'importe quoi à l'arrière du G550. Deux prises HDMI, dont une seule compatible avec un signal 4K (HDMI 2.0 et HDCP 2.2), deux prises composite en D-sub, une RCA et également ce qu'il faut pour l'audio. C'est bien plus complet que sur le HD29H et si vous avez besoin de brancher un grand nombre de périphériques, c'est un plus très appréciable.

Au niveau des sorties, on retrouve du stéréo, une alimentation/connexion USB type A et le signal de synchro 3D, puisque le projecteur est compatible avec ce type de signal. A noter que si vous êtes un consommateur averti vos sorties sonores ne passeront pas par le projecteur. Si vous voulez profiter du meilleur, vous serez évidement branché sur votre ampli Homme cinéma ou sur votre casque dédié.

Le G550 propose une connectique très complète en face arrière

Un rendu colorimétrique un peu décevant

Une fois votre installation calée, il faut passer par la traditionnelle étape des réglages. L'interface OSD est très classique, mais Acer met ici à profit son expérience croisée en matière d'informatique avec un logiciel très bien pensé pour passer par son PC. Ce dernier vous permet d'avoir un contrôle plus intuitif et plus rapide des tous les paramètres de votre projecteur et de passer d'une configuration à l'autre en fonction de la situation.

Défaut sur ce modèle ou souci réel sur la série, le parallélisme de l'image n'a pas été facile à obtenir, même en respectant un éloignement optimal et une position précise du projecteur. Notre modèle test présentait des micro-rayures et il manquait une partie du matériel prévu dans la boîte (le câble HDMI, la sacoche et même les piles de la télécommande). Tout ceci ne devrait pas exister dans un modèle du commerce.

A l'usage et avec un des trois modes gaming prévus, il a également été difficile d'obtenir satisfaction d'emblée. Tantôt très appuyé sur les noirs, tantôt très lumineux, il faudra vous faire votre idée en fonction de votre surface de projection et de votre pièce. Dans des conditions similaires à celles de l'Optoma ni le mode Dark FPS, ni Bright ou encore Game Auto (en saturant les couleurs) ne parvient à produire un équilibre harmonieux. Il vous faudra pas mal bidouiller pour trouver satisfaction avec une nette tendance à privilégier les teintes froides.

En cas de perte de la téélcommande ou d'absence de PC, les commandes sont également disponibles sur le dessus

Rapide et réactif

En revanche, rien à redire sur la réactivité de la bête lorsque votre signal peut être traité en 120Hz et en 1080P. Que la source soit HD ou UHD, l'image est réactive sans tearing et sans rémanence. les sensations sont identiques à une dalle classique. Que ce soit dans une configuration versus fighting ou courses de voitures par exemple, on en prend plein la vue.

Il faut dire qu'avoir un écran de deux mètres, ça aide sacrément à l'immersion et il faut aussi un peu de temps pour s'y habituer. L'Imput lag annoncé et mesuré sont conformes. Ici, le G550 fait jeu égal avec le HD29H en 120Hz, c'est à dire un peu plus de 8ms. Pas de souci pour le gaming donc, Acer possède un modèle qui est apte à séduire la majorité des joueurs qui ne veulent pas faire l'impasse sur ce paramètre.

Il reste cependant encore un paramètre à prendre en compte dans vos calculs. Utilisé en mode standard, la durée de vie de la lampe installée est annoncée à 3500 heures. C'est deux fois moins que chez Optoma en mode lumineux ! Ces 3500 heures pourraient donc encore être plus faibles, car chez Acer aucune donnée n'est communiquée pour les modes à hauts contrastes et hautes luminosités ! Sachant qu'une lampe de remplacement pour un modèle G550 coûte entre 100 et 200€ il faut prévoir ce coût supplémentaire dans votre budget !

Un souci qui pourrait faire un peu de bruit, comme celui du ventilateur qui est plus proche des 50 à 60 DB que des 31dB annoncés sur la fiche technique.

x x x x x
    EN RÉSUMÉ    
   

ACER TIENT SON PREMIER PROJECTEUR GAMER

Le G550 est une alternative à l'attaque d'Optoma sur ce marché. Légèrement en retrait sur le piqué de l'image et plus sensible pour obtenir des réglages satisfaisants, il se rattrape sur la connectique bien plus complète et une interface PC apte à séduire ceux qui vont en faire un usage très large. Reste aussi à mettre dans la balance l'affect à une marque qui est plus connue dans le secteur Gaming qu'Optoma. Ce n'est pas le prix qui va les départager, ils sont exactement dans la même tranche tarifaire.

   
x x x xxxx x x x
     ON A AIMÉ :    ON N'A PAS AIMÉ :    
   
  • Une connectique très complète
  • le logiciel de gestion PC
  • L'Imput lag gamer
  • la fourniture d'une sacoche de transport
 
  • Des réglages difficiles à affiner
  • Faible durée de vie théorique de la lampe
   
x x x x x
    FICHE TECHNIQUE :    
   
  • Prix : Environ 700€ (juin 2019)
  • Résolution native : 1080p
  • Luminosité : 3400 Lumens (max)
  • Ratio natif : 16/9
  • Distance de projection : 1 à 9m
  • Connectique : HDMI X2 (dont une HDPC2.2), VGA x2, composite, RS232, sortie/entrée audio 3,5mm, USB 2A, synchronisation 3D
  • Mensurations : 3,1Kg, 31,3x11x24cm 
  • Où acheter ? : FNAC et Amazon
   
         

Galerie photo - 4 images (cliquez pour zoomer)

Le Nitro possède un look totalement anodin Le G550 propose une connectique très complète en face arrière En cas de perte de la téélcommande ou d'absence de PC, les commandes sont également disponibles sur le dessus

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)