>
>
eSport : "Une équipe FIFA ? Mon prochain objectif !" Le rappeur Fianso nous raconte son projet "Prism Gang"

eSport : "Une équipe FIFA ? Mon prochain objectif !" Le rappeur Fianso nous raconte son projet "Prism Gang"

Par Alix Dulac - publié le
Image

Présent en spectateur et invité d'honneur des playoffs de l'Orange eLigue 1, le rappeur français Fianso est revenu sur les contours de son projet "Prism Gang", mélangeant à la fois gaming, rap et boxe. L'occasion pour lui de scruter le niveau des meilleurs joueurs français - en vue d'un futur recrutement à venir ? - et de nous confier son souhait de vite voir l'émergence au sein de la structure - pour le moment uniquement sur Fortnite - d'un roster FIFA. Sans exclure non plus la concurrence (PES).

Gameblog : Bonjour Fianso, comment s'est passé la genèse de Prism Gang ?

Fianso : Prism, tout est parti d'une rencontre. Je bosse avec Jonathan « Hayron » Seboun sur un million de branches, autour d'Affranchis (Affranchis Music, son propre label, NDLR), autour des artistes que je produis. Puis rapidement, ça s'est mis en place. On s'est amusé un petit peu, on a vlogué ensemble, on a streamé ensemble. Pour l'instant, c'est en mode amusement. C'est un modèle un peu hybride, qui n'existe pas. C'est une interaction entre les mondes.

Comment se passe la relation avec vos deux joueurs pour le moment, le Belge "Teeqzy" et le Français "Mushway", deux joueurs engagés sur la scène Fortnite ?

On se donne plein d'amour. On se donne plein de soutien. Ils nous soutiennent dans nos sorties de projets. On les soutient pendant leurs compétitions. On inonde les réseaux ensemble et on s'amuse bien.

Un premier recrutement, un premier jeu, on n'en est qu'à la première base de la fusée du projet.

Complet. Moi, c'est un nouveau continent que je découvre. J'écoute, j'apprends. J'échange avec plein de joueurs sur les réseaux sociaux en privé. Je découvre ce monde-là qui est beaucoup plus développé qu'on ne le pense et qui est en pleine expansion. Je kiffe !

"Ça peut être un autre jeu de foot, mais ce sera autour du ballon"

Ta présence aux playoffs de l'Orange eLigue 1 n'était pas anodine. On peut supposer que dans les mois à venir, une équipe FIFA pourrait voir le jour.

C'est vraiment mon prochain objectif. J'en ai vraiment envie. Je veux. Ça peut être un autre jeu de foot, mais ce sera autour du ballon, parce que je suis déjà un amateur de ballon à la base.

On t'a vu avec beaucoup d'étoiles dans les yeux pendant ces playoffs. Très surpris par ce que tu voyais ?

J'ai kiffé parce qu'on a du mal à mesurer, parfois, l'enjeu pour les joueurs, la route qu'il leur a fallu pour arriver jusqu'à la finale. Des fois, on a l'impression que jouer à la console, c'est juste s'amuser. Il y a de l'entraînement, toute une psychologique à avoir. J'ai beaucoup échangé avec Maestro (le nouveau champion de France, NDLR). Il avait perdu l'année dernière. Il a écrit une belle histoire. C'est étonnant de voir les enjeux qu'il peut y avoir et franchement, je ne suis pas déçu.

Tu n'es pas le seul rappeur à avoir de l'intérêt pour le monde du jeu vidéo, du Gaming et de l'eSport. Une nouvelle tendance, selon toi.

"On fera jouer des rappeurs et rapper des gamers dans très peu de temps"

Il y en a sûrement qui sont amateurs de certains jeux et qui ont des envies. Ça va se développer de plus en plus. Je pense qu'on fera jouer des rappeurs et rapper des gamers dans très peu de temps.

Bon, entre nous, on t'a vu observer pas mal de joueurs durant ces playoffs. Tu envisages de tenter d'en recruter un pour ta future équipe ?

Il y en a un, oui.

Ce ne serait pas le grand vainqueur par hasard ?

Il y en a un (rires).

Quand Prism Gang compte-t-il être compétitif sur la scène eSport ?

Je ne suis pas encore arrivé dans le système business de l'eSport. Je marche vraiment au feeling et selon l'envie des joueurs. Si demain, je rencontre un joueur avec qui j'ai un bon contact humain, qui s'entend avec l'équipe, qui pourrait intégrer un groupe sans forcément le dénaturer et qu'il est sur un autre jeu, je ne vois pas où est le problème. Nous, Sofiane et Affranchis, quand on se colle à Prism et qu'on partage cette aventure avec eux, on n'est même pas dans un investissement que je pourrais faire dans un autre domaine. J'y vais vraiment à tâtons. Je fais de belles connaissances. J'ai besoin de consulting sur cette histoire.

Tu souhaites prendre ton temps.

La question, c'est eux, combien de temps ils se donnent ? Il n'y a pas ce côté investisseur, en mode « bon les gars, vous allez faire comment ? ». Peut-être que les gens dans la villa sont peut-être plus sur les objectifs à atteindre. Moi personnellement, je n'ai rien à leur demander d'atteindre. Faites-nous de beaux streams, faites-nous des beaux lives. Si vous allez en compétition, représentez-nous fièrement. C'est surtout beaucoup d'humain qui s'installe là-dedans.

C'est-à-dire ?

Là, on fait des petits jeux sur les réseaux sociaux pour faire participer Tommy à un Cercle (Rentre dans le Cercle, une de ses émissions autour du rap). Je pense qu'on verra mes joueurs dans très peu de temps dans mes émissions. On les voit déjà dans mes clips, notamment dans celui de « Khapta » avec Heuss l'Enfoiré. Ils échangent avec Soolking en privé. Il y a plein d'interactions avec les équipes qui se créent. Et je pense que ce n'est pas quelque chose qu'on force, donc je laisse faire le naturel tout simplement.

Galerie photo FIFA 19 - 3 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande