>
>
Détective Pikachu : Les cinéastes révèlent la scène que n'a pas aimée The Pokémon Company

Détective Pikachu : Les cinéastes révèlent la scène que n'a pas aimée The Pokémon Company

Par Romain Mahut - publié le
Image

Détective Pikachu est désormais dans les salles de cinéma du monde entier et le film a bénéficié d'un accueil plutôt enthousiaste de la part du public et de la critique. Mais avant d'atteindre le résultat vu dans le long métrage, les cinéastes ont dû travailler en collaboration avec la Pokémon Company. Et cette dernière avait des idées bien précises de à quoi doivent ressembler leurs créateurs une fois transposées dans le monde réel. 


À lire aussi : Sonic le Film : Yuji Naka réagit à l'annonce du changement de design de Sonic


Contrairement à SEGA qui affirme avoir laissé la main à Paramount pour la création de Sonic le Film, The Pokémon Company (TPC) était très impliqué dans la production de Détective Pikachu. Un représentant de la société était par exemple présent en permanence sur le tournage afin de s'assurer que les choses procédaient convenablement. Mais ce n'est pas tout. 

Le site du magazine américain TIME a pu interviewer Erik Nordby et Ravi Bansal, qui ont respectivement occupé les postes de superviseur des effets visuels et de directeur artistique sur le film. Ces derniers ont fait plusieurs révélations intéressantes sur la création de versions "réalistes" des Pokémon.

Naked Pikachu

Au sujet du design de Pikachu, Erik Nordby révèle par exemple que TPC voulait initialement qu'il soit recouvert de quelque chose ressemblant à des poils de cheval. Ils souhaitaient que le plus célèbre des Pokémon soit recouvert de poils très courts et luisants qui ne donnaient pas l'impression que son corps était recouvert de fourrure.

L'équipe du film n'était cependant pas d'accord car elle estimait qu'un tel Pikachu paraîtrait trop dur en termes de textures et serait "dérangeant." Erik Nordby explique qu'ils ont donc progressivement rajouté de la fourrure et que leur design final est, en termes de pelage, un mélange de maine coon (une race ce chat), un renard et un carlin (une race de chien). 

Les apparences sont trompeuses

Pour Rondoudou, l'équipe du film a là encore commencé par recouvrir le corps du Pokémon de fourrure. TPC n'était cependant pas d'accord et estimait que le corps de ce Pokémon est recouvert de quelque chose similaire à de la peau de cochon. L'équipe de Détective Pikachu a donc créé une version de Rondoudou respectant cette consigne mais le résultat n'était pas très mignon. Ils ont donc ajouté de plus en plus de fourrure. 

Erik Nordby précise cependant que le design de Rondoudou n'était pas aussi simple que de prendre une forme ronde et d'ajouter des petits éléments dessus (comme les mains, les pieds, etc.) car cela aurait donné un Pokémon ressemblant à un ballon. Pour son équipe et lui, le corps de Rondoudou n'a pas la forme de son apparence extérieur. Son corps est simplement recouvert d'une épaisse couche de fourrure qui lui donne une forme arrondie. Erik Nordby estime que "sous chaque Pokémon se trouve un autre Pokémon" (le corps du Pokémon n'est pas nécessairement de la même forme que sa fourrure ou ce qui le recouvre).

Le mal aimé

En ce qui concerne M. Mime, Ravi Bansal raconte que lorsque l'équipe du film a demandé à TPC ce qu'est ce Pokémon, ils ont répondu qu'ils ne savaient pas. Il affirme par ailleurs que TPC a cherché à les dissuader d'utiliser M. Mime dans le film car ils n'étaient pas certain qu'il passerait bien à l'écran. Erik Nordby ajoute que pour transposer M. Mime dans le monde réel, ils ont déterminé que chaque partie de son corps devrait correspondre à un jouet. Ses mais sont par exemple des gants gonflable que l'on peut gagner à une fête foraine tandis que ses jointures sont des ballons de balle au prisonnier. 

Excelangue XXX

Pour Excelangue, Ravi Bansal raconte qu'ils ont imaginé sa peau comme ayant une texture similaire à celle d'un chamallow et comme étant quelque chose de dépoussiéré. La surface de sa peau devait être particulièrement sèche afin d'accentuer le côté baveux de sa langue. La construction de son énorme langue pour les besoins d'une scène a nécessité l'utilisation d'un gros morceau de latex. Pour que les choses paraissent réelles, Erik Nordby explique que la langue devait avoir de la texture et un côté rugueux réaliste. 

Le superviseur des effets spéciaux de Détective Pikachu explique cependant que lorsqu'ils ont vu ça, les gens de The Pokémon Company ont trouvé la chose obscène. Erik Nordby explique qu'ils ont dû expliquer à TPC le déroulement précis de la scène via une présentation et gagner leur confiance vis-à-vis du fait qu'ils ne rendraient pas les choses si obscènes qu'elles en deviendraient dérangeantes. Erik Nordby ironise en disant que la scène d'Excelangue n'est clairement pas "la préférée de The Pokémon Company." Selon lui, cette scène est vraiment à la limite de ce avec quoi ils étaient à l'aise. 

Ces déclarations permettent en tout cas de découvrir que l'image qu'a The Pokémon Company des versions "réelles" de ses monstres de poche n'est pas nécessairement celle qui vient immédiatement à l'esprit quand on imagine ces dernières. Les compromis trouvés semblent en tout cas être satisfaisants pour tout le monde. 

Pour rappel, Détective Pikachu est actuellement dans les cinémas français.

Que pensez-vous de ces déclarations ? Pensez-vous que l'équipe du film a fait les bons choix ? Êtes-vous satisfaits des designs du film ? Êtes-vous surpris de certaines idées qu'a la Pokémon Company au sujet du corps de ses créatures ? Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous. 

La rédaction vous recommande

7 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (7)