>
>
Un sénateur américain propose de bannir les loot boxes dans les jeux vidéo pour mineurs

Un sénateur américain propose de bannir les loot boxes dans les jeux vidéo pour mineurs

Par Romain Mahut - publié le
Image

La polémique autour des loot boxes est loin d'être terminée. Si certains pays ont déjà pris des mesures contre ce type de pratiques commerciales, les choses pourraient prochainement s'accélérer radicalement. En effet, au tour d'un parlementaire américain de se pencher sur leur cas. 


À lire aussi : Loot boxes : 16 régulateurs, dont celui de la France, signent une déclaration


Le site GamesIndustry rapporte que le sénateur américain républicain Josh Hawley a proposé un texte de loi, intitulé "The Protecting Children from Abusive Games Act" (ou "Loi de Protection des Enfants contre les Jeux Abusifs" en Français), qu'il présentera au Sénat prochainement.

L'idée derrière cette nouvelle loi serait d'empêcher les éditeurs d'utiliser des microtransactions de type "pay-to-win" et d'interdire les loot boxes dans les jeux destinés au moins de 18 ans, ainsi que d'empêcher les mineurs d'accéder aux microtransactions dans des titres marqués comme étant destinés aux adultes. Josh Hawley, qui voit le problème des loot boxes comme un sujet qui concerne aussi bien les démocrates que les républicains, et qui pointe spécifiquement du doigt Candy Crush, a expliqué son raisonnement dans un communiqué de presse : 

Quand un jeu est conçu pour les enfants, les développeurs de jeu ne devraient pas être autorisés à monétiser l'addiction. Et lorsque des enfants jouent à des jeux conçus pour les adultes, ils devraient être tenus à l'écart des microtransactions compulsives. 

Stanley Pierre-Louis, le président de l'Entertainment Software Association (l'association qui regroupe les éditeurs de jeux en Amérique du Nord), a commenté cette proposition de loi : 

De nombreux pays comme l'Irlande, l'Allemagne, la Suède, le Danemark, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni ont déterminé que les loot boxes ne correspondent pas à des jeux de hasard. Nous avons hâte de présenter au sénateur les outils et les informations que l'industrie (du jeu vidéo) fournit déjà afin que le contrôle des dépenses in-game restent dans les mains des parents. Les parents disposent déjà de la capacité de limiter ou d'interdire les dépenses in-game avec des outils de contrôle parental simple d'utilisation. 

Sans surprise, la réponse de l'ESA ne fait pas référence à des pays comme la Belgique ou les Pays-Bas qui ont récemment pris des mesures drastiques contre les loot boxes. Si cette loi est entérinée, son application sera surveillée par la Federal Trade Commission, l'agence gouvernementale américaine qui gère le droit de la consommation et le contrôle des pratiques commerciales. L'utilisation des loot boxes et autres microtransactions dans les jeux pour mineurs serait alors considéré comme pratique commerciale déloyale. 

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)