>
>
League of Legends : Le retour de SKT, le sacre de G2... le week-end était fou

League of Legends : Le retour de SKT, le sacre de G2... le week-end était fou

Par Alix Dulac - publié le - mis à jour le
Image

Il n'y a pas eu que le sacre de la France en eNations Cup sur FIFA 19 comme gros événement du week-end dernier. Ni le début de bagarre en NBA 2K League ou la première qualification d'un joueur français pour la phase finale de la Coupe du monde de Fortnite. Non, il y a aussi eu la finale du championnat sud-coréen de League of Legends. Ainsi que son pendant européen. Et c'était fou.


À voir aussi : La Xbox One S All-Digital Edition, sans lecteur de disque, se présente en vidéo


Insane même. Le week-end dernier sur League of Legends a vu le retour au premier plan d'une légende et la confirmation, de l'autre côté, que l'Europe est coupée en deux (oui, oui) ou plus précisément n'appartient qu'à deux entités esportives sur le jeu de Riot Games. Ne vous inquiétez pas, on va détailler.

Le comeback tonitruant, c'est celui de SK Telecom T1. Absente de la dernière campagne des Worlds- elle avait terminé deuxième de l'édition 2017, l'équipe sud-coréenne a envoyé un message en remportant à nouveau son championnat national et ce pour la cinquième fois de son histoire (elle ne l'avait plus décroché depuis le segment de printemps 2017). L'équipe, qui a bouleversé son roster, a aussi permis à son joueur légendaire, "Faker" - pour beaucoup LE meilleur joueur de l'histoire de LoL - de revenir en pleine lumière, lui qui a évidemment pâti de la baisse de régime de sa structure. En finale, SK Telecom n'a fait qu'une bouchée de Griffin, pourtant meilleure équipe de la phase de saison régulière, mais qui est passée à côté de l'événement (3-0). Pour la deuxième fois consécutive.

 

L'autre gros coup de chaleur se déroulait en Europe, avec la finale des LEC (League of Legends European Championship). Après plusieurs joutes de très haut niveau, disputées sur le sol néerlandais de Rotterdam, elle a vu G2 eSports triompher d'Origen (3-0). G2... qui a décroché son cinquième titre continental, soit deux de moins que Fnatic, confirmant qu'hormis le titre ravi par l'équipe suédoise d'Alliance en 2014, l'Europe appartient bien à ces deux formations.

 

G2 a frappé très fort en tout cas le week-end dernier, avec un succès sans appel, au terme de la finale la plus courte de l'histoire du circuit européen (la 3e game a duré... 19 minutes !). Elle aura de belles émotions encore à vivre, elle qui entend désormais confirmer et faire mieux que son statut de demi-finaliste des derniers Worlds : G2 aura rendez-vous lors du Mid-Season Invitational en mai prochain, avec les champions sud-coréens, donc SK Telecom T1, chinois ou encore nord-américain (Team Liquid).

La rédaction vous recommande