>
>
NBA 2K19 - Interview de Slimane Saada : "J'ai prouvé, qu'avec du travail, de l'abnégation, c'était possible"

NBA 2K19 - Interview de Slimane Saada : "J'ai prouvé, qu'avec du travail, de l'abnégation, c'était possible"

Par Alix Dulac - publié le

Il a bien failli ne pas voir la couleur du sol américain. Premier qualifié européen (et seul du continent d'ailleurs) et premier qualifié tout court pour la phase finale du tournoi MyTeam Unlimited, Slimane Saada, depuis peu ancien joueur de l'AS Monaco, va finalement pouvoir accomplir son rêve : se rendre pour la première fois de sa vie aux Etats-Unis et disputer un gros majeur international sur NBA 2K19. A quelques heures de son entrée en lice (début du tournoi à 19 heures ce soir, heure française), il s'est confié à Gameblog.

Bon alors comme ça Slimane.... c'est ton premier road-trip aux USA ?

Oui, c'est ça. C'est mon premier  voyage aux Etats-Unis. Ça a été toujours été un rêve d'y aller. C'est la terre du basket-ball. Je suis comme un gosse, j'ai hâte d'y être. En plus, on est à Los Angeles...

En quoi consiste la compétition que tu vas disputer, le tournoi MyTeam Unlimited ?

C'est un tournoi qui ressemble beaucoup au circuit de la scène FIFA avec le mode Ultimate Team. C'est un mode de jeu présent depuis 2015, qui se développe de plus en plus, où l'on joue avec des cartes qui représentent chacun des joueurs ayant joué en NBA, de 1950 à aujourd'hui. C'est le premier tournoi international, avec 250 000 dollars à remporter. J'ai réussi à me qualifier pour la phase finale. On est 16 joueurs sur PS4 à se battre pour une grande finale contre le champion Xbox One. On ne va pas trop se voiler la face, les meilleurs joueurs sont sur PS4.

Ça s'est même joué à 10-15 secondes de la fin !

Qu'est-ce qui t'a poussé à tenter ta chance ?

J'aime beaucoup Ultimate Team, j'aime beaucoup ce mode aussi dans Madden. J'ai tenté ma chance. C'est assez compliqué de se qualifier, les serveurs européens sont moins remplis. C'était assez particulier pour une première année. Il fallait se qualifier pour la phase du samedi soir et enchaîner le maximum de victoires consécutives, sans perdre un match de 19h à 23h. Comme il y a moins de monde sur les serveurs européens, c'était un peu plus compliqué d'enchaîner les matches et les ragequit (les abandons "spontanés" en cours de partie). Il n'y avait qu'une place qualificative chaque week-end. Il fallait faire un top 1 mondial. Je l'ai fait le 29 décembre, comme les 15 autres joueurs sur PS4, qui ont tous fait un top 1 mondial, obligatoirement, pour se qualifier pour la phase finale.

 

C'était aussi dur que ça de trouver des joueurs à affronter sur les serveurs européens ?

En fait les adversaires, il y en a. Mais dès qu'ils perdent, il y en a de moins en moins. J'ai eu de la chance mais c'est aussi de l'abnégation, de la rigueur, de la détermination. Je n'ai pas abandonné. Quand j'ai lancé le 29 décembre, la première heure, j'ai fait sept victoires. Sachant qu'un match de NBA 2K dure entre 20 et 30 minutes... j'ai eu plein de ragequit. Au bout de 15-20 minutes, le classement s'est affiché et j'ai vu tout de suite que j'étais numéro un mondial. Je me suis dit "il faut tout donner là". Je ne le cache pas, j'ai stressé comme jamais. J'ai transpiré comme jamais. Je n'ai pas lâché la première place. Ça s'est même joué à 10-15 secondes à la fin ! Un américain, Brownboy, qui s'est qualifié juste après moi, fait partie de la nouvelle draft de la NBA 2K League et qui va donc devenir professionnel, a lancé un match pratiquement en même temps que moi. A 10 secondes près, ça ne passait pas !

Ce tournoi finalement, ce n'est pas un petit pied de nez à la NBA 2K League, pas vraiment encore ouverte aux joueurs européens ?

Ils ont déjà fait la pré-sélection pour la prochaine NBA 2K League, avec 150 joueurs pour la Draft. Il y a quelques Européens, plusieurs Espagnols, des Allemands... Il faudra voir s'ils seront draftés et s'ils seront conservés en fin de saison. Ça s'ouvre un peu plus à l'Europe mais honnêtement pour moi, ils se sont beaucoup plus focalisés sur l'Asie cette saison. Il y a eu des qualifications spécialement pour l'Asie. Il y a là-bas un marché plus intéressant et plus bénéfique pour ce type de compétitions.

Ça les dérange un petit peu qu'un Européen vienne fourrer son nez dans cette compétition.

Seul joueur européen, seul joueur français... Tu es un peu "en mission" là-bas ?

Oui ! J'ai fait le plus dur. Sur les 16 qualifiés PS4, j'ai fait le deuxième meilleur score américain. J'estime que je fais partie des 16 meilleurs du monde sur PS4. Je suis entouré de joueurs professionnels américains, qui font partie des grosses franchises NBA, qui ont leur salaire de NBA 2K League, qui vivent de ça. Je suis avec des gros poissons, ils ont des meilleures équipes que moi. Ils ont mis plusieurs milliers de dollars dans leur équipe. Moi, j'ai une équipe beaucoup plus modeste, puisque depuis le début, je me débrouille vraiment tout seul à ce niveau-là. Pour moi, j'ai accompli le taf. J'y vais sans pression. J'ai prouvé que c'était possible avec du travail, de la rigueur et de l'ambition, de faire partie de cette phase finale de Coupe du monde. Après, advienne que pourra.

 

Quel statut as-tu auprès des autres joueurs présents ?

Je sens qu'ils sont un peu réticents. Je leur parle tout ça... Entre eux, ils sont très proches. Mais je pense que ça les dérange un petit peu qu'un Européen vienne fourrer son nez dans cette compétition. Ils me considèrent comme un outsider, pas comme un favori.

Ce tournoi, c'est aussi l'occasion pour toi de marquer les esprits et de te faire repérer en vue de la prochaine NBA 2K League.

Les Américains me connaissent déjà. Je suis très, très proche de la franchise du Orlando Magic notamment (suite au partenariat entre l'AS Monaco et la franchise NBA). De nom, les structures me connaissent. Ils savent qui je suis sur le territoire américain. Après, c'est à moi de prouver sur cette compétition que je peux faire quelque chose. La NBA 2K League, c'est un autre mode de jeu, il faut bien le dissocier. Je pense que ce sera peut-être l'occasion d'y participer l'année prochaine sérieusement. Mais c'était compliqué, avec ma situation personnelle, de lier les qualifications My Team plus les qualifications NBA 2K League, tout en étant "bénévole" pour l'AS Monaco. Financièrement, je ne pouvais pas m'en sortir et il fallait que je bosse à côté. Si j'arrive à trouver une structure qui me permet de m'encadrer et de vivre au quotidien, je participerai aux deux qualifications la saison prochaine.

Avec l'AS Monaco, j'aurai aimé que ça se développe un peu plus vite, un peu plus concrètement.

Justement, tu as annoncé ton retrait de l'AS Monaco il y a quelques jours. Que gardes-tu de ton aventure monégasque ?

Comme je l'ai expliqué sur les réseaux sociaux, je garderai un bon souvenir mais je pars avec un sentiment mitigé. A la base, il y avait un projet établi il y a un an avec le club. J'aurai aimé que ça se développe un peu plus vite, un peu plus concrètement. J'ai décidé de quitter l'ASM parce que j'ai estimé qu'ils devenaient peut-être plus un frein à ma carrière personnelle. Ce n'est pas l'encadrement qui était promis. J'ai peut-être eu raison et peut-être eu tort. Mais à l'instant T, actuellement, je pense que c'est la meilleure solution pour mon avenir.

 

Ton futur désormais, tu le vois comment ?

Je reste ouvert à des discussions avec des nouvelles structures, des nouveaux projets. Il y a déjà eu quelques pistes de discussion. Mais le timing est assez short. Il y a le tournoi, j'ai quitté l'ASM il y a une semaine. J'ai commencé à construire quelque chose de sympa autour de NBA 2K en France depuis un an. J'ai de bons rapports avec l'éditeur, qui donne aussi les moyens de m'aider. Je bosse aussi avec Bang Bang Management (agence d'images et de conseils pour esportifs) maintenant. Il y a moyen de faire quelque chose de sympa dans les mois qui viennent et on verra ce que ça donne.

Pour suivre le parcours de Slimane Saada au tournoi MyTeam Unlimited à Los Angeles, rien de plus simple. Ça se passe à partir de 19 heures ce soir, heure française, sur Twitch et en direct vidéo sur Gameblog ! En attendant, vous pouvez retrouver le bracket PS4 de la compétition via le tweet ci-dessous.

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)