>
>
TEST de la souris sans fil Steelseries Rival 650 : L'excellence au creux de la main

TEST de la souris sans fil Steelseries Rival 650 : L'excellence au creux de la main

Par Camille Allard - publié le
×

Cela fait déjà quelques semaines que nous testons sans interruption la souris Rival 650 wireless de chez Steelseries et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle est pleine de ressource et de qualités. Nous sommes désormais fin prêts pour un TEST en bonne et due forme.

Au fil des années les souris n'ont eu de cesse de se perfectionner. Sans fil, avec fil, ajustable, avec poids... La Rival 650 souhaite proposer ce qui se fait de mieux en termes de customisation tout en s'affranchissant de son fil. Nous avions déjà pu tester l'année dernière la Rival 600 déjà de très bonne facture, cette version semble avoir franchi un nouveau cap. Le packaging est strictement identique si ce n'est la mention du sans fil.

Ergonomie au top

La souris repose délicatement dans son écrin noir avec l'intégralité de ses accessoires. En plus de la souris on retrouve également sa clé bluetooth-USB, son câble USB et sa petite sacoche contenant 8 poids de 4 grammes chacun. Car oui l'un des avantages de cette souris est la possibilité d'adapter son poids pour tout type d'utilisation. Léger pour du FPS, plus lourd pour de la bureautique etc.

Elle a en plus le luxe de s'ouvrir très facilement, via un ingénieux et rapide système de clips aimantés. En tous points équivalente à la souris Rival 600 que nous avions déjà eu l'occasion de tester. Comme sa soeur, elle est faite d'un plastique rigide très doux pour la main sur l'ensemble de la surface. Etant donnée sa taille elle s'adresse avant tout aux mains de taille moyenne et/ou grande. Avoir de petites mains risque en effet d'être assez problématique pour la simple et bonne raison que la souris... est très longue.

La soeur jumelle de la Rival 600

La souris de par sa forme est conçue pour les droitiers et il n'existe pour l'instant aucune version spécifiquement créée pour les gauchers. On retrouve comme sur la Rival 600 son système de double capteur. Celui du centre est le TrueMove3 qui a déjà fait ses preuves. Le second capteur est un capteur dit lift-off, c'est-à-dire qu'il prend en compte la hauteur de soulèvement de la souris, parfait pour les FPS où il faut faire des mouvements très rapides. La bête monte à jusqu'à 12.000 DPI ce qui en fera encore une fois une souris d'excellence pour tout ce qui concerne le shooting.

En résumé, il s'agit là de la soeur jumelle sans fil de la Rival 600, sauf qu'elle coûte un poil plus cher (120 euros au lieu de 90 euros). Pour le reste ce n'est qu'une question de goût. Enfin, sachez qu'elle propose jusqu'à 24 heures d'utilisation pour seulement 15 minutes de charge.

Comme elle, elle possède un système de customisation, le tout réglable via le logiciel SteelSeries pour ajuster les différentes couleurs (bandes RGB sur le dessus). La Rival 650 possède un total de 8 zones personnalisables, on peut donc à souhait faire un arc-en-ciel de couleurs ou quelque chose de beaucoup plus sobre.

Lien constructeur : Souris Rival 650

x x x x x
    EN RÉSUMÉ :    
   

LA SOEUR JUMELLE AU TOP ET SANS FIL DE LA RIVAL 600

La Rival 650 est une excellente souris sans fil si ce n'est l'une des meilleures sur le marché à l'heure actuelle. Précision chirurgicale, très bonne ergonomie, sobre et élégante. Son double capteur permet d'en faire une arme de choix pour tout ce qui concerne les jeux de shoot (et les autres). Elle sera sans doute un peu faiblarde pour les MMO (pas autant de boutons que sur certains modèles de la concurrence). Seul son prix de 120 euros peut être un vrai frein à l'achat. Pour le reste c'est un sans faute.

   
x x x xxxx x x x
     ON A AIMÉ :    ON N'A PAS AIMÉ :    
   
  • Précision chirurgicale 
  • Système de poids ajustable
  • RGB de qualité
  • Sobriété du produit
 
  • Prix qui prend une inflation de 30 euros avec sa version filaire
   
x x x x x
    FICHE TECHNIQUE :    
   
  • Capteur : 2 capteurs optiques
  • Résolution Optique : 12 000 DPI
  • Prix : 120 euros (janvier 2019)
   
         

Galerie photo - 5 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)