>
>
Nintendo met un terme à son programme de partage de revenus lié aux vidéos de ses jeux

Nintendo met un terme à son programme de partage de revenus lié aux vidéos de ses jeux

Par Romain Mahut - publié le
Image

En mai 2015, Nintendo a lancé le "Nintendo Creators Program," système qui demandait aux créateurs de vidéos sur des jeux Nintendo de partager avec ce dernier les revenus publicitaires générés par ces mêmes vidéos. Si ce programme a immédiatement créé la polémique et été critiqué par les "créateurs de contenu," comme PewDiePie, Nintendo est resté ferme pendant plus de trois ans. Afin de faciliter la tâche de ces derniers, le constructeur nippon vient enfin de changer son fusil d'épaule.


À lire aussi : Switch : Bloomberg estime que Nintendo n'atteindra pas ses objectifs en 2019


C'est dans un court message publié sur le site officiel du Nintendo Creators Program que le géant japonais vient d'annoncer la fermeture du dit programme à la fin du mois de décembre 2018. Nintendo justifie cette décision par le désir de "faciliter aux créateurs de contenu la création et la monétisation de vidéos qui contienne des images de jeux de Nintendo." 

Cela étant dit, cette fin du Nintendo Creators Program, si elle facilite grandement la tâche des vidéastes, ne signifie pas que les YouTubeurs, Twitcheurs, Instagrameurs (etc.) peuvent faire tout et n'importe quoi avec les jeux Nintendo. Pour pouvoir monétiser une vidéo contenant du gameplay d'un jeu Nintendo, cette dernière doit être nécessairement commentée.

Le constructeur interdit par exemple la monétisation d'une simple séquence de gameplay capturée et postée telle quelle. La seule situation dans laquelle Nintendo autorise la mise en ligne de ce genre de contenu, c'est lorsqu'il a été capturé et partagé via les outils directement disponibles sur les consoles de Nintendo (comme le bouton de capture de la Switch). 

À noter également que Nintendo précise qu'il autorise l'utilisation de contenus issus de jeux Nintendo à partir du moment où il s'agit de jeux ou d'éléments promotionnels (bandes-annonces, Nintendo Direct) qu'il a officiellement commercialisés ou diffusés. Cela signifie que le constructeur interdit par exemple l'exploitation sur les plates-formes de partage/streaming de séquences de jeux de titres annulés qui ont fuité. 

D'une manière générale, Nintendo précise qu'il se confère le droit de faire supprimer tout contenu qu'il juge "illégal, enfreignant les droits d'auteur, inapproprié ou contraire à ses directives." Les créateurs de vidéos traitant de jeux Nintendo vont donc devoir garder ces règles à l'esprit s'ils souhaitent que leurs créations restent en ligne et s'ils souhaitent les monétiser. 

La rédaction vous recommande

6 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (6)