>
>
TEST du tapis de souris Firefly et de la souris Hyperflux Mamba : La puissance sans fil ?

TEST du tapis de souris Firefly et de la souris Hyperflux Mamba : La puissance sans fil ?

Par Vincent Elmer-Haerrig - publié le

En concurrence directe avec Logitech, Razer se devait de proposer son propre système sans fil de recharge. Ce dernier a été baptisé Hyperflux et est mis en oeuvre via le tapis Firefly. Le serpent rencontre donc une luciole pour lui donner de l'énergie, mais le couple saura-t-il faire mieux que le Powerplay de Logitech ? La réponse de suite. 

La liberté du sans-fil et la puissance en précision. Voici les arguments très souvent mis en avant par les marques de souris pour vanter les mérites de leur matériel. On connaît depuis longtemps les avantages de l'abolition du fil à la patte et maintenant que ces dernières n'ont plus de souci de latence, il fallait aussi s'attaquer à leur autonomie. Avec un tapis de souris qui recharge directement le périphérique, la solution semble toute trouvée pour ne plus jamais être en panne d'énergie.

On retrouve la classique Mamba convertie à l'Hyperflux.

La souris est au tapis

Première différence notable avec Logitech, la Mamba spéciale utilisée ici se recharge par induction et non par résonance électromagnétique. Cela signifie que le champ émis par le tapis n'est pas dirigé spécifiquement vers la souris et provoque de possibles perturbations dans son environnement. Soyons honnêtes, malgré l'avertissement présent sur le fil du tapis demandant à l'éloigner de tout autre appareil susceptible d'être perturbé par le champ, nous n'avons eu aucun souci pendant une utilisation classique du système (il ne faut pas le placer sur une surface métallique).

Razer a eu l'excellente idée de faire un tapis réversible, vous donnant le choix entre la surface lisse, plus réactive et rapide et le revêtement tissu, plus abrasif et plus précis. Le tapis est alimenté classiquement en USB avec un système de connexion propriétaire. Il ne risque donc pas d'être déconnecté par erreur, mais vous serez obligé de racheter un câble Razer en cas de dommages ou de perte. Sa longueur de deux mètres dix devrait suffire à la plupart des setups.

Attention, vous ne pourrez utiliser cette Mamba qu'avec ce tapis. Le couple est indissociable et même si le câble USB peut également permettre de pallier à une éventuelle panne, vous vous retrouvez avec une souris filaire. La batterie ne permet pas de tenir plus de quelques minutes sans que le périphérique soit posé sur sa recharge. En contrepartie, elle est assez légère (96 g). Cette exclusivité semble un peu moins élégante que chez Logitech qui propose plusieurs souris compatibles avec son Powerplay en s'aidant d'un module à insérer au besoin.

Concernant l'ergonomie et la prise en main, nous sommes sur un classique avec la Mamba. Conçue pour les droitiers, elle correspond aux standards gaming du moment.

Les systèmes antidérapants sont efficaces.

Le sans-fil avec le style

La finition de l'ensemble est exemplaire, le tapis signale son bon fonctionnement avec une LED d'état sur sa partie supérieure. On a bien évidemment droit au Chroma sur tout le pourtour du tapis pour un éclairage permanent et changeant. Tout cela sera du plus bel effet si vous disposez déjà d'un ensemble gaming qui s'inscrit dans la gamme Razer. Le tapis ne bouge pas, quelle que soit la surface sur laquelle il sera posé.

Ses dimensions sont tout à fait honorables (355 x 282,5 mm) et seront largement suffisantes en fonction des réglages que vous aurez choisi pour votre souris. Réglages qu'il sera bien entendu judicieux de modifier via le logiciel Synapse, particulièrement agréable à utiliser.

Le style a cependant un prix qui fait mal au portefeuille. Tarifée à 290€ pour son ensemble la Mamba Wireless et le Firelfy sont vraiment des objets de luxe pour gamers confirmés. Si vous n'êtes pas à fond sur votre PC, l'investissement ne sera pas forcément rentable. Ce qui freine en particulier, c'est surtout que le système est totalement propriétaire et ne fonctionne qu'avec une seule souris. Pas de QI charge comme chez Corsair, pas d'autres modèles de souris compatibles comme chez Logitech.

 

EN RÉSUMÉ :

Le couple Mamba/Firefly est marié par l'hyperflux et ce sont des liens qui les engagent jusqu'à la mort, dans la mesure où il n'existe aucune autre option d'accouplement. Avec cette proposition, Razer s'adresse donc principalement à un public qui lui est déjà acquis pour contrer les sirènes de la concurrence. C'est sans doute là son principal défaut car il n'y a pas grand chose à lui reprocher sur le plan technique. Avec un contrat à presque 300€ il vaut mieux être sûr de signer pour le meilleur que pour le pire.

 

FICHE TECHNIQUE :

  • Prix : 290€ (novembre 2018)
  • Compatibilité : Windows 7 ou plus, macOS 10.8 ou plus, Chrome OS
  • Contenu du coffret : Souris Mamba Hyperflux, Firefly Hyperflux, câble recharge.
  • Spécifications techniques : Capteur optique, résolution: 16 000 dpi, accélération max >50G, Vitesse max >450IPS, taux de rapport 1000Hz.
  • Caractéristiques physiques : 124,7 mm (Longueur) x 70,1 mm (Largeur) x 43,2 mm (hauteur) longueur du câble: 2,10 m. Poids 96g.
  • Tapis Firefly : Double surface de tapis dure et en tissu ,éclairage Razer Chroma, base caoutchoutée antidérapante. Dimensions approximatives : 355mm (longueur) x 282,5mm (largeur) x 12,9mm (hauteur), poids (sans câble) : 643 g
 

 

Page du constructeur : Razer Mamba Hyperflux + Firefly
Logiciel conseillé : Synapse 3

Galerie photo Razer - 7 images (cliquez pour zoomer)

On retrouve la classique Mamba convertie à l'Hyperflux. Les systèmes antidérapants sont efficaces. Le câble USB est spécifique et entre profondément dans le socle de connexion.

La rédaction vous recommande