>
>
Battlefield V : On a joué à la campagne Solo ! On vous dit tout avec 30 min de gameplay

Battlefield V : On a joué à la campagne Solo ! On vous dit tout avec 30 min de gameplay

Par Camille Allard - publié le

Il y a quelques jours nous avons été conviés à un événement Battlefield V pour découvrir la campagne solo. Au total nous avons pu jouer pas moins de trois heures au titre de guerre, de quoi bien comprendre ce que DICE souhaite faire avec son FPS.


À voir aussi : Battlefield V dévoile son trailer du mode solo


Battlefield V aura bel et bien une campagne solo et comme ce fut le cas pour Battlefield 1, le studio DICE compte bel et bien nous présenter "des histoires inconnues" de la Seconde Guerre Mondiale.

Entendez par là, des zones peu connues par le grand public et qui ne font que très rarement l'objet d'une représentation dans les produits de divertissement (films et jeux vidéo notamment). Et c'est effectivement le cas puisque le tout premier niveau joué (hors prologue) concerne l'Occupation Allemande en Norvège dans lequel on incarne une jeune femme du nom de Solweig, résistance de son état. Elle a à coeur de protéger sa patrie et sa mère elle-même lourdement impliquée dans la résistance norvégienne. Sans vous spoiler les tenants et les aboutissants de l'histoire, sachez que le IIIème Reich prépare une arme secrète et l'un des composants provient tout droit des usines norvégiennes. Il va évidemment falloir enquêter et saboter cette odieuse manigance pour mettre à mal les desseins nazis.

Dans le froid norvégien

Le titre nous permet ainsi de découvrir les montagnes et les environnements enneigées de Norvège (évidemment en plein hiver) donnant ainsi lieu à de toutes nouvelles mécaniques de jeu comme la possibilité de faire du ski de fond. On sait d'ailleurs que la Norvège (mais aussi la Finlande) avait tendance à utiliser de manière massive cette technique de déplacement pour prendre le dessus sur l'adversaire. Des bataillons furent même spécialisés. Vous aurez donc le loisir de pouvoir skier pour aller d'un point A à un point B sans vous faire repérer. Fidèle à lui-même, le moteur Frostbite est un sans-faute. Textures incroyables, effets visuels de toute beauté, animations au top...

Une nouvelle claque graphique

Le jeu s'annonce être une énième claque graphique, on est presque habitué avec les jeux de DICE. C'est un élément indissociable de la série Battlefield désormais. Il suffit de jeter un oeil sur nos captures maison (voir la vidéo ci-dessus) pour vous en rendre compte. Le seul point négatif repose sur les cut-scenes/vidéos d'introduction qui ne font pas forcément honneur en termes d'animation au véritable rendu du jeu. Pour ce qui est du reste du gameplay, les amateurs d'une vraie campagne solo seront ravis. On échappe au coté "campagne multi" de Battlefield 1 et de ses objectifs qui consistent bien trop souvent à faire de la prise de drapeau. Ici nous avons une véritable histoire, un vrai fil conducteur et un scénario cohérent (et intelligent). Un très bon point.

Une prise de risque ?

Inutile de vous garder la surprise plus longtemps. Outre la Norvège, les campagnes solos vont aussi nous emmener en Afrique du Nord coté britannique, en France (débarquement de Provence) avec les tirailleurs sénégalais et aux Pays-Bas aux cotés d'un pilote de char allemand et son équipage. Oui, DICE a contre toute attente pris la décision de nous proposer une campagne du côté allemand. Un véritable bon point et une prise de risque à saluer. Nous n'avons pas pu y jouer car celle-ci était... bloquée dans la démo. Par contre nous avons pu tester une partie de la campagne française aux cotés des Tirailleurs Sénégalais et ce fut là aussi une belle surprise. Ces braves tirailleurs qui furent tout de même plusieurs dizaines de milliers à combattre pour la France au péril de leurs vies avaient bien droit à cet honneur.

De très bonnes mécaniques

C'est donc de manière assez émouvante que nous découvrons notre personnage et ses confrères, et ça fait toujours un petit quelque chose de voir les paysages de France (en l'occurrence de Provence) dans un jeu vidéo AAA. Difficile de vous en dire plus sans vous spoiler le tout ; sachez seulement que même l'armement est respecté à la lettre. Les amateurs de FPS seront ainsi ravis de découvrir des dizaines et des dizaines d'armes de la Seconde Guerre Mondiale. Du fusil à verrou rudimentaire de l'armée française des forces coloniales, au STG 44 allemand en passant par le fusil mitrailleur BAR. Un vrai bonheur d'autant que la balistique, le recul, et le moindre son sont d'une justesse à couper le souffle. Le moindre coup de feu, la moindre douille qui tombe au sol est une ode à l'immersion. Le sound design est toujours de belle qualité sur Battlefield mais on vient encore de franchir un nouveau cap.

Le seul élément à revoir est sans aucun doute l'intelligence artificielle qui n'est pas toujours très finaude mais qui permet tout de même grâce aux taux considérable de dégât que l'on reçoit à chaque balle de ne pas faire le fanfaron trop longtemps devant les ennemis.

ON L'ATTEND... AVEC UNE GRANDE EXCITATION !

Qu'on soit clair, Battlefield V a franchi un nouveau cap dans la licence Battlefield. Et les erreurs du premier trailer (femme "cyborg" immortelle pour ne citer que cela) semblent balayés par l'historicité de la campagne solo. Reste à voir évidemment ce que vaudra le multi qui reste la composante essentielle de la saga, mais dans l'état tout s'annonce en tout cas très bon. Il ne reste plus qu'à attendre le 20 novembre pour en savoir plus, sur PC, PS4 et Xbox One !

 

 

Galerie photo Battlefield V - 4 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

5 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (5)