>
>
Diablo III : Nos impressions en multi sur la version Switch quasi-finale, un bonheur à emporter ?

Diablo III : Nos impressions en multi sur la version Switch quasi-finale, un bonheur à emporter ?

Par Camille Allard - publié le

Nous avons eu l'occasion de jouer à une version quasi-définitive de Diablo III à la rédaction et en coopération. Avec chacun sa Switch, histoire de voir ce que vaut le portage du hit de Blizzard à quatre joyeux lurons. Contrairement à la Gamescom nous avons en pu commencer depuis le début du jeu. Une version qui n'a rien à envier au PC ? C'est ce que l'on va voir.

Aaaah Diablo III ! Un monument du jeu vidéo et un autre gros succès de Blizzard, qui n'avait pour l'heure pas eu le droit à une petite place sur Nintendo Switch. Du moins jusqu'à son annonce un peu avant la Gamescom. Petit coup de tonnerre au sein de la communauté des fans de la saga (et des autres) et surtout romesse de pouvoir revivre de ténébreuses aventures dans la chaleur de nos lits, une froide nuit d'hiver. Ce n'est hélas pas dans nos draps que nous avons pu nous y essayer mais dans les canapés de la rédaction.

Une version impeccable

Nous avons commencé dès le début de l'aventure, à New Tristram, avec respectivement un moine, un nécromancien, un barbare et un croisé pour votre serviteur. Ce qui saute aux yeux, outre la petitesse de l'interface inhérente à la version portable de la Switch, c'est une certaine beauté. À part quelques effets techniques de lumières volumétriques un peu moins fins, le jeu est extrêmement fidèle à la version PC - avec au programme 720p/60FPS en portable et 960p en mode télé. Très honnêtement, à moins de faire un arrêt sur image et comparer au pixel prêt, la version Switch est de très bonne facture visuellement et s'annonce comme un portage dont le sérieux sera à saluer. Le jeu est d'une fluidité à toute épreuve et cela peu importe le nombre d'ennemis ou d'effets affichés à l'écran. Il est même assez impressionnant de voir à quel point la petite Switch peut gérer tout ceci sans broncher.

Un plaisir inchangé

Coté maniabilité après une très rapide adaptation (15 minutes, pour un joueur surtout habitué à jouer à la version PC avec sa souris et son clavier) c'est là aussi un véritable sans faute. L'interface et surtout l'inventaire est tout spécialement adapté à la console avec un système de roue. On accède d'une simple pression de gâchette aux différents onglets (skills notamment) et tout se fait très vite, naturellement. Le seul micro-défaut est la présence dans l'inventaire de la partie casque derrière la tête de notre personnage (surtout si celui-ci est grand), nous forçant à tâtonner un poil avec le stick. Vraiment rien de méchant. Le plaisir est instantané et surtout inchangé par rapport au PC et c'est bien là l'essentiel. Tous les participants de notre session se sont en effet immédiatement amusés et ont joué le jeu à fond. Il suffit de jeter un oeil à notre capture vidéo ci-dessus pour s'en convaincre. 

ON L'ATTEND... AVEC IMPATIENCE

Diablo III sur Switch est comme son grand frère PC et ses soeurs de consoles de salon. À la différence  que la version Switch est encore plus impressionnante quand on connait le hardware de la console de Nintendo. Plaisir immédiat, délice gothique visuel très proche, maniabilité sans faille, optimisation au top et plaisir de la destruction et du loot y compris à quatre joueurs : que dire de plus à part vivement le 2 novembre 2018 (si l'on possède une Switch) ? Cela risque d'être un bon moyen de découvrir cette perle du hack'n slash pour ceux étant passé à coté depuis sa sortie initiale en 2012.

Galerie photo Diablo III : The Eternal Collection - 5 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

17 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (17)