>
>
Hunt Showdown : Nos impressions ultra-enthousiastes sur le FPS coop' de Crytek

Hunt Showdown : Nos impressions ultra-enthousiastes sur le FPS coop' de Crytek

Par Camille Allard - publié le

Nous avons eu l'occasion de poser les mains sur l'accès anticipé Steam de Hunt Showdown pendant de nombreuses heures. Il s'agit du jeu en cours de développement chez Crytek, studio mal en point depuis quelques années et qui compte beaucoup sur ce titre pour redorer son blason. Et ça tombe bien, car au niveau qualité c'est très bien parti pour.

Hunt Showdown se présente sous la forme d'un FPS en coopération prenant place à la fin du XIXème siècle dans un bayou de Louisiane. On y incarne des chasseurs ayant pour but de purger le monde des créatures géantes démoniaques. Une partie fait appel à 10 joueurs, 5 groupes de 2 chasseurs. Première chose que l'on peut dire car c'est une des spécialités de Crytek : le jeu est splendide. Malgré quelques animations un peu rigides, l'ensemble s'avère de toute beauté. Textures de qualité, effets lumineux réalistes, il n'y a rien à redire. Il suffit d'admirer les screenshots qui parsèment cette preview pour s'en rendre compte. L'atmosphère des parties, qui peuvent se dérouler au hasard de nuit, dans la brume, sous la pluie, ou même les trois à la fois, est captivante. Evidemment, qu'on évolue de nuit ou sous un soleil de plomb aura un impact sur le déroulement d'une partie. Il sera moins facile selon la luminosité ambiante de se dissimuler ou de voir nos adversaires. Et que dire en cas de brouillard épais...

Sans-faute visuel et atmosphère incroyable

Les premières minutes sont plutôt calmes, car il faut d'abord trouver 3 indices disséminés sur la carte. Ceux-ci nous indiquent où se trouvent les fameuses bestioles (des Boss) à occire. Pour l'instant il s'agit d'une araignée géante et du Boucher, énorme un mort vivant. Les environnements en eux mêmes sont parsemés de monstres (zombies, mutants, etc) qui viennent entraver votre route. Ça apporte un challenge supplémentaire et surtout une pression constante dans notre progression et chasse aux indices. Car très vite les événements peuvent s'enchaîner comme un jeu de quille. Un zombie nous charge et dans le stress on l'abat maladroitement alors qu'on cherchait à tout prix à être silencieux. Et là c'est l'escalade de la violence et de la "peur". Les autres joueurs nous entendent et nous traquent, et la fusillade qui suit peut elle-même alerter les monstres aux alentours.

L'embuscade est la clé

Le jeu est conçu pour pousser à l'embuscade et à l'approche silencieuse. Quand on parvient à zigouiller un des deux monstres géants, on récupère son butin. Et certains joueurs attendent que vous fassiez le "sale boulot" pour ensuite vous tendre un guet-apens sur le chemin de retour et vous couper l'herbe sous le pied. Des moments ingrats mais qui font aussi l'intérêt du jeu. On éprouve un certain plaisir à entendre arriver un duo armé au loin et à préparer minutieusement son piège dans les hautes herbes ou à la fenêtre d'une grange abandonnée. Il y a de nombreuses mécaniques qui permettent d'alerter de votre présence ou celle de vos adversaires : des corbeaux qui s'envolent, des chiens qui aboient dans le village, des poules qui font du bruit à l'approche d'une ferme. Le son et le bruit sont une notion  à part entière et il faut sans cesse tendre l'oreille pour ne pas se faire buter par surprise. Si vous êtes dans la crypte d'une église et qu'un duo pénètre dans le bâtiment, vous entendrez leurs pas lourds au-dessus de vous. Si au contraire ils progressent très lentement, de nombreux éléments comme du verre brisé peuvent vous donner un indice sur une présence humaine.

Pression et stress au rendez-vous

Les affrontements avec d'autres joueurs mêmes si redoutés et effrayants sont jouissifs. La gestion des armes s'avère de très bonne facture et c'est un vrai plaisir d'utiliser un arsenal ancien que l'on a l'habitude de voir dans les westerns. Les pétoires pour le moins bruyantes puisque le moindre coup de feu dégage un nuage de fumée et s'entends à des centaines de mètres à la ronde. Le recul va évidemment avec et il faut parfois anticiper la balistique de son armement pour espérer faire mouche. Tout fonctionne de pair avec notre chasseur.

Car une fois mort, c'est pour toujours et il faudra alors engager un nouveau héros avec un nouvel armement. Encore un moyen pour Crytek de vous mettre une pression constante. Car si perdre un chasseur avec son matos et ses compétences de base n'est pas trop handicapant, en voir un mourir avec son équipement à plusieurs centaines de dollars est tout de suite plus traumatisant. Il faut aussi penser dans la mesure du possible à connaitre à l'avance l'équipement de votre compère. Car si celui-ci est plus équipé pour le combat rapproché et que vous faites de même, ça risque de poser quelques soucis pour la suite du jeu.

ON L'ATTEND... AVEC UNE TRÈS GRANDE IMPATIENCE
Hunt Showdown est une excellente surprise à tel point que l'on a sans cesse l'envie d'y retourner. Crytek frappe très fort avec ce FPS à l'ambiance tout simplement excellente. Visuellement splendide, immersif à souhait, fun dans ses combats, stressant et oppressant : pour l'instant, c'est un sans-faute. On n'a qu'une seule hâte, c'est de savoir ce que prépare Crytek pour la suite. Nouveaux monstres, nouvelle map, nouvelles armes... Le studio a encore jusqu'à février 2019 pour préparer tout ceci. En attendant, vous pouvez tenter le coup sur PC et Xbox One sans problème.

Galerie photo Hunt : Showdown - 6 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)