>
>
TEST du fauteuil gaming T2 Road Warrior Corsair

TEST du fauteuil gaming T2 Road Warrior Corsair

Par Vincent Elmer-Haerrig - publié le
vidéo : Présentation du T2 Road Warrior
vidéo : Le T2 Warrior Corsair, comment le monter facilement

La première question que l'on se pose lorsqu'il faut essayer un siège estampillé gaming, c'est de savoir pourquoi il faudrait quelque chose de spécial pour caler son séant lorsqu'on joue. Il n'y a évidement pas qu'une seule réponse à cette question, mais nous allons tenter de savoir tout d'abord pourquoi il faudrait un siège spécifique et si le Corsair T2 Road Warrior peut faire l'affaire.

Faites le tour des sièges et fauteuils de direction et vous trouverez à peu près toutes les gammes et tous les prix. Du pur cuir pour le PDG de multinationale, à la chaise toute bête en tissu. Ces dernières années sont cependant apparus des produits qui sont plus spécialisés et avec des prix qui sont mis en rapport. Alors pourquoi ce T2 Road Warrior est-il différent d'un fauteuil à plus de 300€ ? Asseyons nous un instant pour y réfléchir.

Les pieds sont soutenus par des roulettes type roller, ça glisse...

Pourquoi "Gamer" ?

A commencer par le nom qui lui est donné.  Are you speaking english ? Parce que c'est plus classe pour les noms à rallonge. Ce Guerrier de la route justifie son appellation par la configuration baquet qu'il utilise. Il faut dire que peu d'autres fauteuils arborent un style aussi sportif dans les gammes de bureau. C'est donc une question de look et d'image pour les joueurs qui sont dans le vent. C'est bien connu, un look, ça se paie.

Le détail qui vient compléter le tableau du jeune dans le vent, ce sont les roulettes qui vont supporter les 27Kg de la bête. Ce sont des roulettes de roller montées sur roulements à billes. Attention à ne pas vous jeter en arrière trop prestement, ça roule beaucoup mieux que la plupart des fauteuils classiques (vous pourrez mettre tout votre bureau/rédaction à l'amende si vous faites des courses de fauteuils) et on ne sent pas du tout le poids assez conséquent de l'ensemble. Ce devient donc pour le coup, un gage de stabilité. D'ailleurs on est sur des matériaux de soutien solides, le métal étant présent un peu partout sur les parties en contraintes.

Dernière différence majeure avec un fauteuil classique, les accoudoirs qui sont réglables en 4D. C'est à dire en hauteur (bien sûr), en largeur (c'est plus rare), en profondeur et... également dans le plan horizontal vers l'extérieur ou l'intérieur. Cela permet de placer très exactement ses mains dans une position confortable pour de longues sessions de jeu. Le poignet étant ainsi placé dans le prolongement de l'aire ou sera utilisée une souris par exemple. On peut également les rapprocher ou les éloigner du corps sur quelques centimètres. Seul reproche que l'on puisse faire à ce système, il conserve un petit jeu qui ne plaide pas en faveur de la qualité. Cela n'est cependant notable que si on met le nez dessus et ne gêne aucunement l'utilisation quotidienne.

Le montage est facile, l'ensemble est solidement fixé

La minute du bricolo

Vous vous doutez bien que le fauteuil n'arrivera pas monté chez vous. Avant de pouvoir y poser votre fondement, il faudra travailler un peu au montage. Corsair fournit à cet effet le matériel nécessaire. Une simple clef Allen avec de quoi serrer des boulons et tourner des vis. Si vous avez les outils ad hoc à la maison utilisez les, mais on peut faire le job façon Ikea tout de même. A noter que la marque californienne a fait le choix de compter large sur sa visserie avec une visse et deux boulons en plus de ce qui est nécessaire avec les accessoires qui vont bien (rondelles et et rondelles Grower). Je vous vois tiquer en lisant la parenthèse. Prenez note.

Il est déjà confortable de disposer de pièces supplémentaires et on peut remercier Corsair pour cela. Mais constater que des rondelles Grower sont également présentes, c'est le petit plus qui montre qu'on pense à nous. Une rondelle Grower est dite élastique. Elle est coupée et c'est cette partie coupée qui va s'enfoncer un peu dans l'écrou et éviter qu'il ne se désserre. Ceux qui ont besoin de resserrer régulièrement les écrous de leur fauteuil à cause des mouvement et des vibrations comprendront vite l'intérêt de la chose.

Le montage est relativement facile, mais ce n'est pas la notice simplifiée qui va beaucoup aider. Sa traduction est mauvaise et obscure. Les rondelles Grower doivent être posées dans le bon sens (sinon, elles sont inutiles) et le placement des coussins de soutient est carrément incompréhensible. Nous vous conseillons de regarder la vidéo de montage réalisée pour mieux comprendre tout cela.

Après une dizaine de minutes vous voici prêt à profiter du trône.

Le simili-cuir est alvéolé et perméable pour évacuer plus facilement la chaleur.

Assis sur de la qualité

Le précédent modèle Corsair avait été raillé en raison de l'utilisation de mousses de renfort trop souples, voir molles. Pour le T2 Road Warrior, les mousses supportent 50Kg/m3. Sans passer par un doctorat sur la densité des mousses, il faut savoir que 50Kg/m3 c'est déjà considéré comme une excellente densité, quel que soit le domaine d'utilisation. En clair, c'est solide, confortable et ça dure dans le temps. Une bonne mousse, cela s'apprécie de toute manière toujours (santé !)...

L'ensemble est couvert par du simili cuir qui a bénéficié de divers traitements. Surpiqué sur le dossier, avec un aspect lisse sur les parties d'appui, il est troué et alvéolé vers le bas et sur l'assise elle même. Cela devrait vous éviter de transpirer à foison pendant des heures et cela a effectivement été efficace pendant les sessions de jeux. Les finissions sont bonnes dans l'ensemble et il faut aller poser le nez sur des détails pour trouver à y redire. La fermeture éclair sur l'arrière par exemple qui n'a pas de tirette accessible, ou encore le système de fixation du coussin lombaire et du coussin de tête.

Confortables, ces derniers ont un touché velours et font parfaitement bien leur office. Selon vos goûts, vous pourrez les mettre en place ou vous en passer. Leur fixation s'effectue avec des élastiques reliés avec de clips. Le dossier devient alors assez disgracieux et se système assez grossier, tranche avec la finition et l'élégance de l'ensemble.

Quoi qu'il en soit, le confort est vraiment appréciable et le dos ne souffre absolument pas. L'ensemble du poids est supporté par un piston à gaz dont la dureté et la hauteur sont bien entendu réglables. Le poids maximum supporté annoncé est de 140Kg, vous avez donc de la marge. Pour les coups de fatigue, les pauses et les éventuelles siestes il est inclinable à 170°  et son angle de base est également verrouillable (avec une amplitude de 17°).

Avec un placement tarifaire à 340€ Corsair se situe d'emblée sur le haut de gamme des chaises gamer. A ce prix, on vient chatouiller des marques comme Noblechairs, KLIM, DXRacer ou encore AKRacer. Reste un écueil de taille pour tous ces modèles, Corsair compris. Pour les adopter, encore faut-il pouvoir les essayer. C'est le cas pour le T2. 

 

EN RÉSUMÉ :

Corsair propose ici un fauteuil parfaitement adapté au gaming. A la fois sur le plan du confort et de ses aspects pratiques. Le prix est évidement tarifé en conséquence, mais il s'agit ici d'un investissement à long terme. Pour un joueur intensif, surtout sur une plateforme comme le PC, le T2 Warrior est une option intéressante. Reste à faire partie des passionnés qui peuvent se permettre de débourser plus de 300€ pour un fauteuil.

Galerie photo - 20 images (cliquez pour zoomer)

Les pieds sont soutenus par des roulettes type roller, ça glisse... Le montage est facile, l'ensemble est solidement fixé Le simili-cuir est alvéolé et perméable pour évacuer plus facilement la chaleur. Des caches sont présents pour améliorer la finition

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)