>
>
Gamescom : On a joué à Anno 1800, quand exploration et industrialisation ne font plus qu'un

Gamescom : On a joué à Anno 1800, quand exploration et industrialisation ne font plus qu'un

Par Camille Allard - publié le

La Gamescom 2018 a été l'occasion pour nous de nous lancer dans une partie d'Anno 1800. En effet la célèbre licence de gestion compte bien revenir sur le devant de la scène et quoi de mieux qu'un tour au XIXème siècle pour bien y faire. Tout de suite, nos impressions depuis le XXIème !


A voir aussi : E3 2018 : Anno 1800 se montre à nouveau en vidéo


De la bouche même des développeurs, le XIXème est une période parfaite pour un Anno puisqu'il condense à lui seul exploration, industrialisation et développement. Trois notions phares de la vision de la gestion par le studio Blue Byte. Nous avons pu mettre les mains sur le jeu pendant une trentaine de minutes et la première chose qui saute aux yeux c'est la refonte graphique par rapport aux épisodes précédents.

Le souci du détail



Véritable claque pour un jeu de ce genre, tout est fait pour flatter vos rétines. Aussi bien dans la technique pure (simulation parfaite des vagues dans l'océan, gestion naturelle de la végétation et des intempéries, textures de haute qualité) que dans la vision purement artistique. Tout a été conçu pour insuffler de la vie à cet univers qui, rappelons-le, est uniquement en vue aérienne étant donné le genre. On peut voir chacun de nos villageois vaquer à ses occupations dans un ballet incessant, jusqu'à voir sortir de terre une grosse mégalopole.

L'île, symbole de tous les exotismes

Tout commence sur une île, comme chaque épisode de la saga.  Inutile d'y chercher une vision réaliste de la géographie car il n'y ni Europe, ni Amérique, ni aucun pays réel existant. Vos colons arrivent sur une île de type Europe centrale. Toutefois, les développeurs réservent des surprises puisqu'une île gigantesque du nom de "Nouveau Monde" sera aussi de la partie. Bien plus exotique, elle renfermera pas mal de richesses et de secrets. Qui dit XIXème siècle, dit aussi essor de tout nouveaux types de distractions pour les citoyens du monde. Le jeu introduit ainsi les zoos qu'il faudra micro-manager. Place des enclos, nombres d'animaux, gestion de la nourriture. Il sera possible d'ailleurs lors de nos explorations, de ramener dans nos villes de nouvelles espèces pour combler le désir de curiosité de nos citoyens.

L'exploration, fondamentale à votre croissance

L'exploration prend évidemmentune place non négligeable, car outre la nécessité d'importer et d'exporter des ressources, il faudra aussi rencontrer d'autres villes pour y espérer faire prospérer une économie portuaire et maritime. Et pourquoi ne pas convier aussi tout les savants du monde à l'une de vos Expositions Universelles - une des principales fonctionnalités qu'il nous a été hélas impossible de voir malgré nos questions insistantes ? Le plaisir de contempler son village de pêcheurs se transformer petit à petit en immense et tentaculaire agglomération semble définitivement présent.

ON L'ATTEND... AVEC IMPATIENCE

Il ne reste plus qu'à attendre le 26 février 2019 pour en apprendre plus mais ce que l'on a pu découvrir est plus qu'encourageant. On retrouve les saveurs et ce qui fait le charme d'un épisode d'Anno avec suffisamment de nouveautés pour ne pas avoir l'impression de jouer au même jeu. Si graphiquement c'est le jour et la nuit par rapport au dernier volet en date, il est vrai que le gameplay reste assez proche de ce qui a pu se faire dans les épisodes d'autant. Mais nul doute, le XIXème siècle comme terrain de jeu réserve encore pas mal de surprises.


UTILISEZ LE HASHTAG #GCGAMEBLOG
POUR SUIVRE LA GAMESCOM AVEC NOUS!

TOUTES LES INFOS DE LA GAMESCOM 2018


Galerie photo ANNO 1800 - 6 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande