>
>
On a joué à Total War Three Kingdoms : L'épisode historique que tout le monde attendait ?

On a joué à Total War Three Kingdoms : L'épisode historique que tout le monde attendait ?

Par Camille Allard - publié le

Il y a une semaine nous avons été convié par The Creative Assembly pour découvrir en avant-première le prochain épisode historique de la saga Total War, le bien nommé Three Kingdoms qui délaisse l'Europe pour s'intéresser à des terres bien plus à l'Est, plus précisément l'Empire du Milieu. Est ce l'épisode que les fans attendaient ? Premières impressions et début de réponse !

Three Kingdoms s'intéresse comme son nom l'indique à 'époque des Trois Royaumes. Une faste (et belliqueuse) période pour la Chine débutant en 220 après Jésus Christ et se terminant en 280. Durant ce temps de conflit interne, les royaumes de Wei au Nord le long du fleuve Jaune, de Wu dans le Sud-Est, et de Shu dans le bassin du Sichuan s'affrontent pour la suprématie. Ce n'est pas la première fois que The Creative Assembly s'intéresse à l'Asie puisqu'en 2011 sortait Total War : Shogun 2

L'épisode historique tant attendu

On ne vous fait pas l'offense de vous rappeler tout le fonctionnement d'un Total War mais globalement cela se découpe en deux parties distinctes : la carte de campagne dans laquelle on établit la stratégie de notre royaume (diplomatie, économie, préparations militaires, etc) et les batailles en temps réelles qui se produisent quand deux armées ennemies (ou plus) se rencontrent sur la dite carte de campagne. Premier constat, la Chine est magnifiquement bien reproduite sur la carte. On a par exemple pu admirer les jolies montagnes de Huangshan, avec leurs lots de forêts, de rivières et de villages bordés de rizières. La carte de campagne a pris un sérieux coup de boost graphique et fait vraiment quasiment peau neuve par rapport aux anciens opus, avec plus de détails pour la représentation des routes, des armées, villes et divers objets environnementaux.

Un délice visuel

Cette amélioration se retrouve aussi pendant les phases d'affrontement. Chaque map de bataille tente de faire correspondre au mieux les lieux visibles pendant la partie gestion. Ainsi, si deux troupes se rencontrent entre une rivière et une forêt, la map de bataille représentera belle et bien une rivière et une forêt. Et évidemment les environnements jouissent là aussi de sérieuses améliorations graphiques et techniques. Jouissant d'une direction artistique tout bonnement splendide (estampes traditionnelles, design des personnages, etc) le jeu est de toute beauté dans sa technique. Pourtant le développement est loin d'être terminé. En zoomant sur nos armées on peut admirer tous les détails des armures jusqu'aux visages de nos soldats. L'ambiance est sublimée par divers ajouts historiques comme la présence de lanternes dans la mains des soldats pour les combats de nuits, des centaines de bannières flottants au vent lors des charges de cavaleries, etc. Sans compter les détails qui parsèment le décor, comme des autels de prières aux bords des routes. 

Pour accompagner la partie visuelle, le son n'est pas en reste. C'est une ode au bon goût. Des musiques traditionnelles et épiques se mélangent avec réussite pour offrir une immersion quasi-totale lors des phases de combats et de réflexions. Petit bonus et non des moindres : il sera possible de jouer avec les doublages chinois et les sous-titres français (ou anglais selon votre convenance). Un plaisir qu'il sera difficile de bouder lors de la sortie du jeu. 

La nouveauté au coeur de cet opus

Nous n'avons pas pu en apprendre beaucoup sur la partie gestion/campagne et lors de notre aperçu le studio s'est concentré sur les combats. Comme l'ont introduit les Total War : Warhammer, nous disposons désormais de héros ayant des caractéristiques permettant de prendre le dessus sur le champs de bataille - sans vraiment déstabiliser le gameplay. L'une des nouveautés, c'est la possibilité pour deux héros ennemis qui se rencontrent de se provoquer en duel sur le champs de bataille, on assiste alors à une mise en scène des plus épiques rappelant le film Les Trois Royaumes de John Woo. Plus que de simples combattants, nos héros pourront se marier, avoir des amis et établir des liens diplomatiques. Des champions de la même famille auront des bonus moraux et d'amour de sang. Ainsi une soeur qui perd son frère sur le champs de bataille verra son moral totalement détruit. Inversement, si le frère et la soeur se battent côte à côte, vous recevrez de gros bonus. Dernière nouveauté et surement l'une des plus révolutionnaires, la carte de campagne dispose d'un cycle jour/nuit. On ne sait pas encore quel impact cela aura sur l'expérience, mais on imagine que les batailles de nuit n'auront pas la même saveur...

ON L'ATTEND AVEC... GRANDE IMPATIENCE !

De ce que l'on a pu en voir, Total War : Three Kingdoms tente de renouveler l'expérience et ne se contente pas de changer de décor géographique et historique. Toute l'expérience acquise sur les jeux Warhammer est utilisée à 100% ici avec un lot de nouveautés permettant d'avoir enfin (et on l'espère) le jeu historique tant attendu. Il est bien évidemment encore trop tôt pour tomber totalement sous le charme mais ce qu'il est possible de voir à l'heure actuelle est des plus convaincants. 

  

Galerie photo Total War : Three Kingdoms - 5 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande