>
>
TEST du casque micro gamer Nacon GH-300SR : Peut mieux faire

TEST du casque micro gamer Nacon GH-300SR : Peut mieux faire

Par Vincent Elmer-Haerrig - publié le
Image

Marque sous la houlette de Bigben Interactive, nacon a déjà su proposer des produits de qualité aux joueurs, notamment avec ses manettes. Aujourd'hui, c'est cependant le domaine de l'audio qui nous concerne avec le GH-300SR, l'une des deux références que propose la marque française.

Bigben n'a pas toujours eu très bonne presse et les joueurs se souviennent de produits bon marché, mais également à la qualité douteuse. Un nouveau départ a été pris avec nacon, notamment pour les pad Revolution Pro Controller et G-200WL. Ces derniers ont effectivement donné une bonne image à la marque avec qualité et robustesse au rendez-vous. En est-il de même avec ce casque audio ?

La qualité de l'ensemble est correcte.

Une odeur bizarre

On a jamais l'occasion de faire une bonne seconde première impression... C'est bien dommage pour la GH-300SR, car si l'emballage est classique (quoi que minimaliste), le premier souvenir que l'on s'en fera est une odeur de plastique très agressive. L'ouverture de la boîte dégage en effet une fragrance très âpre. Heureusement, elle s'estompe assez rapidement, mais comme la majorité du matériel et des accessoires gaming, ce casque est fabriqué en république populaire de Chine. Cela ne signifie pas obligatoirement que la qualité n'est pas au rendez-vous, mais cela peut réveiller certains préjugés.

Le casque mélange le plastique, le simili cuir et une petite touche de métal pour l'armature de l'arceau principal et la grille alvéolée des écouteurs. Cette dernière protège un logo éclairé dès que le casque est relié à l'appareil avec lequel il va être utilisé. Un détail tape-à-l'oeil sinon classieux de l'engin. Si vous l'utilisez en public on vous verra de loin.

Avec près de 300g sur la balance, le GH-300SR confirme ce que ses lignes suggèrent ; il est massif. Le poids est assez bien supporté grâce à un amorti d'environ 1,5cm sur l'arceau, lequel est habillé de plastique et surpiqué avec une couture sur ses bords. Une matière qui s'approche de cette utilisée pour les épais coussins d'oreilles. Les mousses sont confortables, mais très chaudes au porté. En contrepartie, elles offrent une isolation qui n'a pas à rougir face à la concurrence.

L'aspect général du design, même s'il sera pondéré par les goûts de chacun, est simple, voire simpliste. La connectique de haut-parleurs par exemple, est externe et visible pouvant ainsi s'accrocher et s'abîmer en cas d'accident. Cet aspect très générique est sans doute le prix à payer pour proposer l'ensemble à un prix très agressif. On le trouve en effet à moins de 60€ en creusant un peu. Un prix plancher pour un casque gaming fermé, associé à une marque ayant pignon sur rue.

La commande déportée est massive.

On en a pour son argent

L'ergonomie est également minimaliste. Si la longueur du câble de 2,5m est suffisante pour être branchée à une distance correcte de la console ou du PC, seule l'option USB est disponible. De fait, si vous jouez sur console, il y aura un obstacle filaire en travers de la pièce. Bien moins pratique qu'une simple connectique jack allant sur le pad de la machine. Ce choix réserve également le casque à un usage exclusif gaming. Le fait de pouvoir retirer le micro n'a donc quasiment aucun intérêt, vous ne risquez pas de prendre ce casque avec vous pour écouter de la musique en nomade.

Les fonctions de coupure micro et de réglage de volume sont accessibles sur une télécommande placée sur la ligne du câble USB. L'amplification est minimale, il faudra sans doute passer par les réglages du PC et de la console pour pouvoir obtenir le niveau souhaité. D'un autre côté, cela permet d'éviter des niveaux trop élevés et un traumatisme sonore. A l'instar du reste du casque, cette commande est massive et pèse sur le fil.

Le rendu sonore manque de dynamique en particulier en mode stéréo pur sur PS4. Cela va mieux sur PC avec une émulation 7.1 qui dispose de préréglages d'ambiances sonores avec le pilote et le logiciel qu'il faudra évidemment impérativement télécharger. La spatialisation est alors correcte, sans plus. La qualité du micro sans atténuation des bruits ambiants est en dessous de la moyenne des casques gaming, mais les partenaires parviennent à comprendre correctement vos paroles. La restitution de votre voix est cependant très métallique.

Nacon peut se targuer d'avoir des casques gaming dans sa gamme de produits et accessoires de jeu, mais pas encore d'aller jouer dans une qualité aussi haute que cette de ses manettes par exemple. Il reste encore du chemin pour monter en gamme.

 

EN RÉSUMÉ :

Le GH-300SR est un casque très basique à un prix abordable. A ce tarif, il ne faut cependant pas trop lui en demander. La qualité sonore est décevante en stéréo et moyenne sur PC. Il n'est pas très versatile avec son unique câble USB. En revanche, c'est un casque qui peut être maltraité sans remords par les plus jeunes joueurs et un investissement acceptable pour un tout premier achat.

 

FICHE TECHNIQUE :

  • Taille à l'oreille : 7x4,5x2cm
  • Compatibilité : Windows, PS4, Xbox One, Mac.
  • Rendu Sonore : stéréo ou 7.1 sur PC
  • Transducteurs : 2x40mm
  • Réponse en Fréquence : NC
  • Impédance : NC
  • Sensibilité : NC
  • Atténuation Micro : Non
  • Poids : 300g
  • Connectique : USB (2,5m)
  • Prix constaté : 60€ (août 2018)
 

 

Page du constructeur : GH-300SR
Logiciel indispensable : GH-300SR Software

Galerie photo - 9 images (cliquez pour zoomer)

La qualité de l'ensemble est correcte. La commande déportée est massive. L'arceau est renforcé par une barre métallique. Le look général est simple voire simpliste...

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)