>
>
La game designer Muriel Tramis a reçu la Légion d'honneur

La game designer Muriel Tramis a reçu la Légion d'honneur

Par Gianni Molinaro - publié le

Après David Cage et Yves Guillemot, une autre personnalité du Jeu Vidéo français a reçu l'une des plus hautes décorations honorifiques de notre pays. Il s'agit d'une femme pionnière dans le domaine et dont les productions ont sûrement bercé la jeunesse de certain(e)s d'entre vous.


À voir aussi : Alan Wake 2 : Remedy renvoie la responsabilité sur Microsoft


Ce samedi 14 juillet, elle faisait partie des 392 personnes décorées par l'ordre national de la Légion d'honneur. Muriel Tramis compte parmi les personnalités les plus importantes de notre industrie. Originaire de Martinique, celle qui a commencé une carrière comme ingénieur dans l'Aérospatiale est à l'origine de jeux qui ont marqué les années 80 et 90.

Elle a oeuvré sur le point and click Méwilo (1987, qui lui a valu la Médaille d'Argent de la ville de Paris) et le très engagé Freedom (1988), dans lequel on incarne un esclave d'une plantation martiniquaise chargé de mener une révolution. Elle a également conçu les jeux d'aventure érotiques Emmanuelle (1989), Geisha (1990) et Fascination (1991), ainsi que sa "suite" intégrant des prises de vue réelles, Lost in Time (1993).

Toujours pour Coktel Vision (studio à qui l'on doit tellement de bons jeux dont mon chouchou Bargon Attack ), elle travaille sur la trilogie Gobliiins (meilleure série de tous les temps, NDTraz), la gamme éducative Adi, et Urban Runner (1996), titre 100% Full Motion Video - bénéficiant au casting de la présence du catcheur Canon Ball, pour les connaisseurs.

A noter que Philippe Ulrich, Frédérick Raynal et Michel Ancel sont eux Chevaliers de l'ordre des Arts et des Lettres.

[Source]

La rédaction vous recommande

33 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (33)