>
>
Not Tonight : Une comédie politique sur le Brexit qui ne couche pas le premier soir

Not Tonight : Une comédie politique sur le Brexit qui ne couche pas le premier soir

Par Thomas Pillon - publié le

"Pas ce soir". Combien de fois avez-vous pu entendre prononcer ces trois mots, si brefs mais si cruels, synonyme d'une soirée qui tourne court ? Difficile de comprendre pour le moment ce qui relie ce refus trop poli à ce nouveau jeu de gestion "post-Brexit", mais gageons que le temps va nous éclairer sur ce titre qui s'annonce déjà comme très britannique. 


À voir aussi : TEST de Sea of Thieves : Coup de coeur et coup d'épée dans l'eau


Mais si, vous avez bien lu : Not Tonight est décrit par ses développeurs de PanicBarn comme un conte à l'humour noir où toutes vos décisions auront un impact sur le déroulement du jeu. Et effectivement, il faudra sans doute s'armer d'un flegme tout britannique pour se bidonner devant cette dystopie qui semble pourtant si proche de nous.

Alors que la Grande-Bretagne est effectivement sortie de l'Union Européenne, le monde de Not Tonight nous explique que les négociations ont lamentablement échoué, et qu'un gouvernement d'extrême droite est désormais aux manettes du Royaume de sa Majesté. Ambiance.

Il vous faudra ainsi choisir entre la résignation et la participation à ce régime - en espérant qu'il s'écroule un jour tout seul comme un grand, et la résistance active à l'ennemi institutionnel, ce qui ne sera évidemment pas sans conséquence sur votre quotidien. Quel que soit votre choix, il faudra choisir qui sera accepté au sein de vos établissements, en vérifiant consciencieusement les papiers d'identité de chacun. Vous avez dit Papers, Please

Assez réactifs en ce qui concerne l'actualité politique, les contestataires de PanicBarn n'ont semble-t-il pas chômé, puisque le jeu sortira bien cette année, d'abord sur PC, puis sur consoles un peu plus tard. Les plus curieux seront en tous cas ravis d'apprendre que les inscriptions à la bêta sont d'ores et déjà ouvertes à cette adresse.

Espérons en revanche que le studio britannique ne soit pas véritablement clairvoyant sur le futur proche de nos voisins insulaires...

 

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)