>
>
Le père des Smash Bros critique "l'épidémie d'arnaque des DLC"

Le père des Smash Bros critique "l'épidémie d'arnaque des DLC"

Par Romain Mahut - publié le
Image

Comme de nombreux autres jeux, Super Smash Bros. pour Wii U et 3DS propose du contenu additionnel payant. Mais à en croire son créateur, la politique de Nintendo en matière de DLC n'est pas la même que celle des autres éditeurs.


À lire aussi : Super Smash Bros. : Super Meat Boy demandé en perso jouable par ses créateurs


Masahiro Sakurai, le créateur de la série Super Smash Bros. et réalisateur du dernier épisode en date, n'est visiblement pas fan des DLC payants. Dans sa dernière chronique écrite pour le magazine japonais Famitsu, et traduite du Japonais à l'Anglais par le site Source Gaming, le développeur évoque le cas des contenus téléchargeables "premium" et l'état d'esprit de son équipe et de Nintendo vis-à-vis de la stratégie adoptée à ce sujet par Nintendo dans Super Smash Bros. Wii U et 3DS :

Nous avons décidé de non seulement distribuer Mewtwo, mais aussi de réintroduire Lucas, le héros de Mother 3, en tant que personnage jouable. En d'autres termes, nous envisageons de commercialiser des DLC premium pour Smash.

Ces temps-ci, "l'arnaque DLC" est devenue une épidémie de taille qui fait payer aux clients des sommes d'argent supplémentaires afin de compléter un produit qui était plus ou moins un produit incomplet. Je comprends complètement l'exaspération que les joueurs doivent ressentir. Un jeu devrait après tout être terminé à 100% lors de sa sortie, et je serais hors de moi s'il était découpé et vendu en morceaux.

Dans ce cas, pourquoi tant de jeux proposent du DLC premium le jour de, ou peu après, sa sortie ? Tout simplement parce que c'est le moyen le plus simple de gagner de l'argent.

Nous aurions facilement pu mettre quelques personnages du roster actuel de côté afin de les vendre en DLC par la suite. Le développement du jeu a demandé une quantité considérable de travail, et il aurait malgré tout proposé une quantité importante de contenu. Si nous avions cherché à gagner de l'argent, le DLC aurait été la marche à suivre. Le développement de jeux coûte plus cher que jamais et pourtant le prix de vente des jeux n'a pas bougé. Des entrées d'argent supplémentaires permettraient donc de compenser ce déséquilibre.

Et pourtant, le DLC que nous proposons pour Smash est authentique, dont le développement a seulement commencé une fois que nous avions terminé de travailler sur le jeu principal. Bien évidemment, ce contenu vous sera proposé contre de l'argent, en guise de compensation pour le travail qu'a demandé le développement de contenu additionnel après la fin de production du jeu. Nintendo a le dernier mot en matière de prix, mais vu le nombre d'heures de travail qu'ont demandé la création de ce DLC, j'aurais tendance à dire que c'est une bonne affaire.

Notre équipe a peut-être diminué en taille mais je suis plus excité que jamais à l'idée de tout donner dans mon travail chaque jour. Vus les différents types de contenus que nous produisons, il ne serait pas surprenant que la préparation d'un élément coïncide avec le développement, l'équilibrage, et la finalisation de plusieurs autres. Et nous devons également nous soucier des mises à jour, des fonctionnalités en ligne, ainsi que des modes de jeu additionnels. Cela peut paraître insurmontable, mais le but est de rendre les joueurs heureux.

Pour ceux qui n'auraient pas le courage de lire la tirade du développeur, voici les points clés :

  • Sakurai voit les DLC payants qui auraient dû faire partie du jeu de base comme un virus qui se propage
  • Il les voit comme un moyen de faire de l'argent facile sur le dos des joueurs
  • Il pense que Nintendo aurait facilement pu utiliser cette stratégie pour compenser l'augmentation des coûts de développement
  • Il affirme que le DLC payant de Super Smash Bros. a été développé une fois la production du jeu de base terminée
  • Nintendo a le dernier mot sur le prix de vente du DLC
  • Le but avoué de l'équipe de Sakurai est de rendre les joueurs heureux

Il est assez rare de voir un développeur parler du DLC de cette manière. Et même si Masahiro Sakurai est très certainement sincère, ce type de déclaration peut cependant renvoyer une image de "ce sont eux les méchants arnaqueurs, nous sommes les gentils développeurs passionnés et bien intentionnés." En envoyant ce genre de messages, Nintendo continue en tout cas de caresser dans le sens du poil ses fans les plus fidèles. 


Gagnez une PS4, Bloodborne et des licences Avast
avec ce code : "AVASTGB"


La rédaction vous recommande

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 324,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
Final Fantasy XV Day One Edition PS4
PlayStation 4
Neuf : 50,68 €
57 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (57)