SoulCalibur IV sur Xbox 360, le test de corce87

Publiez votre test
Signaler
corce87
8
corce87 X360

Second test: Soul Calibur IV

Siegfried et Nightmare ont libéré le pouvoir démesuré de leur épées respectives, Soul Calibur et Soul Edge. Le combat entre les deux ennemis jurés va bientôt commencer... Tel est le synopsis de Soul Calibur IV, 5ème opus de cette franchise à succès débutée en 1995 par Soul Edge sur borne d'arcade. Cet épisode, 4ème de la série Soul Calibur va nous faire vivre l'ultime bataille entre les deux épées.

Avec Tekken autre saga de l'éditeur Namco, Soul Calibur a fait les beaux jours de la baston 3D grâce à un gameplay sans faille dû à l'utilisation des armes blanches et à des graphismes très soignés. Ce qui n'est pas le cas de certains jeux à l'heure actuelle, la 2D étant aujourd'hui encore très prisée auprès des gamers avec la série des Guilty Gear ou plus récemment Blazblue Calamity Trigger. Avec ce nouvel épisode sur Next-gen, Namco passe à la vitesse supérieure en proposant, une fois de plus, des graphismes de toute beauté.

Du côté de la jouabilité, Soul Calibur IV n'a aucun soucis à se faire de ce côté là et propose une maniabilité sans faille autant pour les habitués de la série que pour les novices. Petit rappel pour les non-initiés, chaque bouton de la manette est associé à un type d'assaut: un bouton pour les coups de pieds, un pour les coups verticaux, un autre pour les horizontaux et la dernière pour la garde. Petite nouveauté et non des moindres l'arrivée des K.O critiques qui permettent d' achever son adversaire à la manière des Mortal Kombat mais sans toute la joie du gore propre à cette série. Pour la déclencher il suffit de vider la jauge d'âme de l'adversaire lorsqu'il est en garde et quand elle vire au rouge, sa garde finira par se briser et vous pourrez enclencher le K.O critique propre à chaque personnage. Cette technique fatale ajoute un peu de dynamisme au gameplay car il handicape les joueurs habitués au blocage.

Comme je le disais plus haut, les graphismes de Soul Calibur IV ne déçoivent pas une seconde. La modélisation des personnages est parfaite, aucun alliasing à signaler. Les décors sont quant à eux de toute beauté et très varié. Que vous vous trouviez dans un marais, à l'intérieur d'un chateau ou sur la banquise, tous ces décors autant qu'ils sont en mettent plein la vue, un sans faute de ce côté là. La tenue des persos est également très soignés dû au fait que l'équipement joue un rôle important dans cette épisode. En effet il est possible de détruire une partie de l'équipement de votre adversaire pour ensuite lui infligé plus de dommages. Tout cela est symbolisé par une jauge située sous la barre de vie des combattants et scindé en trois parties représentant une partie du corps. Dans cet épisode l'équipement de votre personnage modifie ses caractéristiques.

Oui vous avez bien lu, l'équipement de votre guerrier lui octroie différentes capacités comme l'anti-ring-out qui permet à votre perso d'éviter de tomber de l'aire de combat, et bien d'autres. Tous cela est bien sûr personnalisable dans le menu création du personnage qui est beaucoup plus poussée que l'opus précédent. L'éditeur vous permet de créer un personnage de toutes pièces ou de modifier un combattant existant pour améliorer sa défense ou son attaque. Il y a énormément de pièces d'équipement à débloquer en mode solo, ce qui reprèsente un sacré challenge pour le joueur. Le mode création permet toutes les folies en tout genre, pour en attester il suffit de visionner les vidéos sur Youtube pour admirer les créations des joueurs du monde entier.

En ce qui concerne le contenue du soft, on y trouve un mode histoire un peu léger, si on le compare à l'épisode précédent , d'un mode tour des âmes perdues qui se résument à une sorte de mode survie et qui permet de débloquer de l'équipement pour le mode création, un mode pas vraiment prenant. On y trouve aussi un mode Arcade et un mode entraînement. Un mode Versus tout ce qui a de plus classique, le XBOX Live, l'éditeur de personnages et un mode musée regroupant des vidéos, des images et une sorte d' arbre des relations entre tous les personnages. Il est clair que ce n'est pas le mode histoire qui vous prendra le plus de votre temps mais bel et bien le mode création. Le soft ne manque guère de personnages, tous les anciens répondent à l'appel accompagnés de nouveaux plutôt intéressants. La venue de personnages issu de l'univers de Star Wars a été la grande surprise de ce Soul Calibur. L'apprenti du jeu Le pouvoir de la force est présent dans la liste des persos jouables ainsi que Yoda pour cette version, Dark Vador étant dans la version PS3. Le grand maître Jedi surprend par sa rapidité et ses assauts sautillants, il échappe également à la plupart des choppes grâce à sa petite taille, un perso très agréable à manier.

En conclusion, Soul Calibur IV déçoit du côté de son mode solo beaucoup trop court par rapport à son prédécesseur. On aurait apprécié un mode Chronique de l'épée tout comme dans le troisième épisode au lieu de cette tour des âmes perdues inintéressant. Pour ce qui est des graphismes c'est toujours bon avec des personnages bien modélisés et des décors assez variés. L'éditeur de personnages est le gros point fort de cet opus et toutes les folies sont permises dans la création de personnages et la possibilité de modifier les combattants existants est une bonne trouvaille de la part des développeurs.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de SoulCalibur IV

tous les tests