Marvel's Spider-Man sur PS4, le test de Eyrio_

Publiez votre test
Signaler
Eyrio_
7
Eyrio_ PS4

L’araignée a-t-elle copié la chauve-souris ?

On attendait énormément de ce Marvel’s Spiderman lors de son annonce à la conférence Sony en 2016. À chaque présentation de ce Spiderman, on entendait beaucoup de gens ayant de grosses attentes de ce jeu, je dirais même que les gros fans l’attendent comme le saint graal vu que les bons jeux Spiderman se font vraiment rare, limite les bons jeux de super héros même si on n’en a pas eu beaucoup. Néanmoins, on voyait quelques commentaires du genre que c’est du Arkham like. Deux questions se pose pendant l’écriture du test, ce Spiderman est-il le Spiderman qu’on attendait enfin ? et surtout l’araignée à-t-elle copié la chauve-souris ?

Je tisse ma toile avec une telle fluidité

Quand on voyait les phases de gameplay avant sa sortie on voyait un jeu vraiment fluide, pourtant Manhattan bouge beaucoup, il y a énormément de voitures, de gens qui marchent. C’est aussi le cas dans la version finale, il est tellement agréable de se promener dans Manhattan. Les déplacements sont très fluide, Au bout de ma session de 25-30h de jeu, j’ai eu que deux ralentissements et ça fait du bien d’avoir un jeu sur console avec une fluidité quasiment présente et je n’ai même pas remarqué qu’on était seulement à 30 FPS.

Parlons de Manhattan la ville de Spiderman. Ce qui fait plaisir c’est qu’il n’y a pas de downgrade au contraire, le jeu est encore plus beau par ses effets de lumière, par ses plans de caméra quand on se balance d’immeuble en immeuble avec nos toiles. J’avais cette impression de vraiment visiter la ville avec des coins vraiment agréables à visiter comme le central qui est beau que ce soit de jour ou de nuit. Cette ville est tellement magnifique de jour et de nuit et parfois on a juste envie de visiter Manhattan sans avancer dans l’histoire principale et c’est très plaisant.

On peut aussi noter qu’Insomniac Games à tout fait pour que le jeu soit agréable, Spiderman est léger, assez accessible quand on se promène, il suffira juste d’appuyer sur R2 et on peut se promener tranquillement. Il faut savoir qu’on est assez libre, aucun mur invisible pour nous gêner ou même l’eau, car cette fois-ci Spiderman sait nager C’est qu’un détail mais pas bloqué par une contrainte technique. Cela fait très plaisir qu’en 2018 on est plus bloqué par ce genre de contrainte.

Inspecteur Spider en Action

Lors des présentations de Spiderman, il y a pas mal de craintes entre un jeu beaucoup trop proche des Batman Arkham dans les phases de combats et un jeu rempli de QTE. Parlons d’abord des QTE et les gens peuvent pousser un ouf de soulagement ils sont très peu présents, surtout les quêtes principales ou j’ai dû voir au minimum trois phases de QTE, elles sont beaucoup plus présentes lors des phases de course poursuite donc pas d’inquiétude à ce niveau.

Pour ce qui est des combats, je ne peux pas vous contredire mais d’un autre côté Insomniac Games ne s’est jamais caché qu’ils ont eu forte inspiration pour le système de combat des Batman Arkham. Un système qui a fait ses preuves, d’autant plus que par rapport à un Batman Arkham on est dans des phases dynamiques puisque Spiderman est toujours en mouvement. Ce dynamisme m’a beaucoup fait penser à du Mad Max lors des phases de corps à corps. En dehors du dynamisme des combats j’ai apprécié ces moments ou Spiderman varie ses coups surtout avec l’arbre de compétences qui s’améliorent et ajoute des capacités. Le côté RPG du jeu plutôt réussi

Dans les phases de combats, quand on est dans des endroits plus resserré la caméra fait n’importe quoi et on appuie bêtement sur la touche attaquer ou esquiver sans réfléchir, car on ne comprend plus rien et on a une caméra beaucoup trop instable. Sachant que dans l’histoire principale on va multiplier les phases dans de petites zones c’est un vrai point noir du jeu. Toujours dans le côté RPG on aura des Gadgets qu’on pourra améliorer et aussi de nouveaux costumes qui sont assez présents, j’apprécie le design et chaque costume qu’on débloque en faisant des missions quelles soient principales ou secondaire.

 

La déception vient dans les combats pour les boss ou dès le premier combat boss qui arrive rapidement, dans les 15-20 premières minutes. C’est très répétitif, les phases sont beaucoup trop longues et ce n’est pas trop passionnant manette en main. De plus, c’est assez facile et le jeu est un peu trop facile en mode normal et j’avais une impression de « mouais c’était vraiment un combat de boss? » J’attendais un sentiment de satisfaction et je ne l’ai pas eu. Pour un jeu de Super héros je n’ai pas eu ce côté spectaculaire, je suis assez déçu de la mise en scène lors des combats de boss et je n’ai pas eu de Wow à la fin d’un combat.

Comme prévu, on ne jouera pas que Spiderman Peter Parker sera aussi de la partie. Ma petite déception c’est les phases en mode Peter Parker se font assez rare mais, j’ai aimé ses apparitions et son gameplay quand il est à son travail pour aider Otto Octavius. On a affaire à des minis jeux de logiques plutôt sympa, pas trop difficile. Ne vous inquiéter pas, si vous bloquez on vous propose de passer cette séquence et on peut poursuivre l’histoire. C’est plutôt bien pensé qu’on nous propose après 10-15 secondes de passer à autre chose. J’ai beaucoup apprécié le peu séquence avec Peter, car dans Spiderman c’est un jeu vraiment dense, il y a du contenu de partout, beaucoup phase de combat et le scénario avance très vite tout en restant cohérent. Quand on voit Peter Parker c’est l’assurance de calmer le rythme, c’est une petite cinématique qui permet de poser la manette. Pour les deux autres personnages, je vais surtout parler de Mary Jane, car on savait déjà qu’on allait l’incarner. Mary Jane c’est de l’infiltration mais, de l’infiltration dans le sens d’aller à un point A à un point B sans se faire repérer. Cette infiltration même si elle a le mérite d’exister, elle est très moyenne. Pourquoi ? Tout simplement on a le droit une IA qui a un comportement ridicule, par exemple tu peux accrocher une ennemie avec ta toile mais, pas très loin de lui t’a un autre ennemie sauf qu’il ne remarque rien. L’infiltration dans Spiderman c’est un souci de Level-Design ou tu sens qu’ils ont voulu proposer quelque chose de plus au gameplay mais, cela ne va pas loin. Quand tu compares avec les Batman Arkham, la différence saute automatiquement et c’est beaucoup plus inspiré. L’autre perso c’est comme Mary Jane mais. Autant pour Peter je suis triste que ses séquences jouables soient assez rares. Pour Mary Jane et l’autre personnage heureusement qu’il y en a très peu, car on s’ennuie assez facilement. Ce qui est frustrant c’est que le jeu propose une phase d’infiltration très poussés ou on incarne un des deux personnages et on demande à Spiderman d’éliminer un ennemi pour continuer à avancer. À partir de ce moment je me suis dit voilà, c’est beaucoup moins limité, le level design est vraiment intéressant sur le coup mai,s on ne doit pas l’oublier que l’IA est ratée. Malheureusement cette phase poussée de l’infiltration on la verra qu’une seule fois et c’est bien dommage, si Insomniac en avait proposé plus de ce niveau peut être que je ne parlerais pas de l’infiltration comme un point faible du titre

 

Il y aura aussi de l’infiltration pour Spiderman, mais le souci reste le même, un level design qui limite les possibilités et cela devient assez vite limité, heureusement qu’on peut décider de passer par une méthode bourrine mais, gros bémol, on aura le droit à des grosses vagues d’ennemies. J’ai compté parfois trois vagues d’ennemies et c’est bondé de monde. Heureusement qu’on n’a pas affaire à un jeu difficile.

C’est l’histoire du Spider-Man D’insomniac 

La question c’est de savoir si ce Spiderman apporte quelque chose de nouveau. Pour ce qui est du gameplay c’est un gros non, on remarque assez rapidement que ce jeu utilise pas mal de mécaniques d’autres jeux. Je tiens à préciser que tout ce que fait Insomniac est vraiment maîtrisé et adapté au personnage de Spiderman. La nouveauté vient plus dans l’écriture, on incarne un Peter Parker ayant déjà 23 ans, il est Spiderman depuis un petit moment, il est scientifique et il a déjà eu du vécu avec Mary Jane. J’en avais vraiment marre des débuts de Spiderman ou ils nous remettent le début à toutes les sauces mais, pour toujours raconter la même chose. Au moins dans le Spiderman d’Insomniac on a un Spider-man déjà en place, une histoire déjà en place, des relations déjà en place et on gagne vraiment en fluidité. Marvel’s Games a eu raison de laisser Insomniac Games faire leur propre jeu. La narration en général est vraiment maîtrisé. J’apprécie Mary Jane qui en a marre que Spiderman la défend, qui prendra de plus en plus d’ampleur dans l’histoire. J’ai beaucoup apprécié Tante May qui nous explique comment elle a digéré son deuil. Si vous ne connaissez pas Spiderman sans vous spoil, il y a eu un événement tragique qui a fait perdre quelqu’un de précieux pour Peter et tante May. Pour ce qui est des méchants je suis un peu mitigé. J’avais cette impression qu’ils ont ajoutées des méchants qu’on connaît dans l’univers. À part deux méchants, le reste est inutile avec aucune écriture, aucune ambition. Je sors dans le lot le premier méchant qui sert de tutoriel mais, vous verrez qu’à la suite du tutoriel il va se passer des trucs. Pour finir sur la narration ce qui m’a beaucoup c’est le contraste entre Spiderman et Peter Parker qui sont la même personne mais, totalement différente. Le Spiderman d’insomniac est assez fidèle aux comics, aux films. Spider-man est un héros, qui s’amuse, qui fait des blagues, qui a vraiment la confiance, c’est le Spiderman qu’on attendait et c’est ce qu’on a eu. Ce qui m’intéresse c’est de parler de Peter qui est plus la même personne.

Je suis bien sûr obligé de féliciter le doublage FR qui a fait un boulot fantastique, ils incarnent idéalement leurs personnages tout en restant eux-même. Je tiens à féliciter principalement Donald Reignoux (Spiderman/Peter Parker), Jessica Monceau (Mary Jane) , Ellias Changuel, Phillipe Vincent (Norman Obsorn), Daniel Lafourcade (Otto Octavius) ou encore Stéphane Fourreau (Martin Li) si j’ai pu passer un très bon moment sur ce jeu c’est grâce à eux et grâce à la très bonne traduction. On a l’habitude dans les jeux vidéo des traductions fidèles dans le sens littéraire. Sur ce Spiderman, ils ont vraiment adapté la trad pour le public français, avec des références françaises et ça fait très plaisir. Le petit bémol du doublage VF vient du personnage de Yuri Watanabe doublé par Julie Dumas que je trouve beaucoup trop molle pour un capitaine de Police mais c’est qu’un détail, il n’y a rien de gênant. Pour ce qui est de la VO elle est aussi très bonne avec Yuri Lowenthal (Spiderman/Peter Parker) et Laura Bailey (Mary Jane) 

Parlons de l’Open World vu que c’était l’une des interrogations de ce titre, on a affaire à un style d’open world à la ubisoft puisque sur la map, on doit activer des points de contrôle comme dans Assassin’s Creed. Une fois les points activés, on va nous proposer les différentes activités. Généralement ce système qu’on voit dans tous les jeux Ubisoft même s’il y a des variantes je pense à far Cry mais, c’est globalement la même chose et cela me fatigue, c’est moins le cas pour Spiderman. Ce qui est bien avec le jeu de Insomniac c’est que ce n’est jamais une corvée et généralement les points de contrôle se trouvent sur notre chemin et il faut compter quelques secondes pour le faire.

Au niveau des activités, elles sont diverses. On fait des courses poursuites pour arrêter des cambrioleurs ou hors la loi, faire des photos de grands monuments ou de lieux touristiques, récupérer les Sacs à dos de Peter, pour retracer son passé, trouver les abris de black Cat et les missions de Station de recherche. Cela fait un joli petit nombre et pas mal de contenue mais, le souci c’est que devient assez rapidement lassant, il n’y a rien de bien passionnant et heureusement qu’il y a juste le contenue qu’il faut et une très bonne gestion de la Map qui est petite mais, très remplis.

J’avais cet espoir que les missions de Black Cat seraient scénarisés, je l’avais compris dans ce sens. Malheureusement, je me suis fait avoir et c’est un vulgaire teasing pour le premier DLC qui arrivera à la fin du mois. Je ne doute pas que le contenu sera bon mais, pour moi c’est vache de nous faire payer déjà un DLC après 1 mois de commercialisation. Surtout que ce sera vraiment du contenu secondaire qui d’après ce que j’ai vu dans le trailer. Je suis persuadé que c’était largement jouable de le mettre dans la version de base.

Un petit selfie avant de partir ?     

Je voulais parler du jeu d’un point de vue immersion. On peut faire des voyages rapides et c’est mis en scène par Spiderman qui prend le métro et parfois parle aux gens, regarde son téléphone c’est plutôt marrant. Au cours de notre aventure on entendra l’émission de J. Jonah Jameson avec des punchlines mémorables et c’est tellement drole quand on l’écoute. SI vous avez vu la trilogie Spider-man de Sam Raimi il est totalement fidèle aux films. Il y a aussi un mode photo très réussit. On pourra faire des selfies et sur twitter j’ai vu des clichés très sympa et puis ça correspond plutôt bien à Spiderman. Il y a malgré tout un point noir dans cette immersion, j’aurais aimé avoir un cycle jour/nuit. Quand on se promène, on fait la prochaine mission et hop il fait nuit, pour un jeu de Super Héros, on aurait mérité ce cycle jour/nuit mais, c’est secondaire et ça ne gâche pas la qualité du jeu

Enfin l’OST composé par John Paesano est assez difficile à juger. Le thème principal digne du thème principal d’Avengers, elle reste dans notre tête donc mission accomplie. Le reste de l’OST est assez banale, j’avais l’impression d’entendre les sons en arrière-plan qu’on met quand on bosse, car c’est reposant. Quand on écoute l’OST sans jouer au jeu elle est bien sympathique, on enchaîne les différentes pistes audio même si j’ai l’impression d’entre la même musique tout le temps. La critique de cette OST In game c’est la répétition du thème principale et j’aurais aimé plus de musiques épiques surtout à des moments clés du jeu. John Paesano a fait une OST largement meilleur que celle sur Mass Effect Andromeda qui est encore plus invisible que Spiderman et avec aucune musique mémorable.

 

Comme prévu, ce Spider-man est le bon jeu qu’on attendait pour commencer cette folle fine d’année après un été plutôt calme. On n’a jamais été aussi content de jouer Spiderman. Pratiquement tout ce qu’il fait est réussi même si on lui reproche des combats contre les boss pas trop inspirants. Ils ont vraiment réussi à incarner leurs visions de Spiderman tout en restant fidèle à la vision de Marvel. Néanmoins, ce qui lui manque pour être un jeu marquant de cette génération ou un jeu qu’on qualifie d’excellent c’est qu’on a affaire à un jeu avec aucune innovation mais, comme pour un bon film de super héros de l’époque il est très divertissant et on ne s’ennuie jamais. Sachant que tout ce qu’il fait, il le fait très bien.

 

Les +  : 

-  Le jeu Spiderman qu’on attendais enfin

 - Spiderman très agréable à déplacer 

 - La modélisation de Manhattan très réussi

- L’une des meilleurs VF dans le Jeux vidéo

- La narration très solide

- Un jeu assez varié dans son contenue

la vision D’insomniac apporte quelque chose de nouveau à Spiderman et Peter Parker

Les –   : 

- La caméra qui fait n’importe quand on et dans des petits espaces 

- Une IA au fraise   

- Le contenue annexe  assez vite lassant 

-   Les phases d’infiltrations pas très inspiré   

- Les combats de boss assez décevants      

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Marvel's Spider-Man

tous les tests