Final Fantasy IV sur DS, le test de X-Charles-X

Publiez votre test
Signaler
X-Charles-X
10
X-Charles-X DS

Un Remake en 3D? Pourquoi Pas?

 

     Dans notre vie de Gamer (ou pas), il y a souvent un jeu qui nous a fait passer de très bons moments et dans le monde du RPG on a pu en passer de très bon pendant l'ère Super Nintendo (Chrono Trigger, Secret of Mana ...) Mais il faut bien avouer qu'avec le temps, il devient difficile de partager ces beaux moments avec les joueurs les plus jeunes. Dans cette optique, Final Fantasy IV sur DS pourrait bien être une réponse à ce besoin de partage bien qu'il a déjà été porté sur Playstation, sur Game Boy Advance et maintenant sur PSP avec Final Fantasy IV: The Complete Collection. Cependant, on peut se poser la question si Final Fantasy IV sur DS n'est qu'un simple portage trop fidèle à ce qui a déjà été fait. Oui en partie, mais cela n'est il pas le but d'un Portage?

Tiens! C'était pas comme ça avant.  

    La première chose qui nous frappe c'est bien entendu l'aspect graphique du titre qui nous fait passer des sprites en 2D à des personnages et environnements entièrement modélisés en 3D exactement comme dans Final Fantasy III sur la même console. Cela peut choquer à partir du moment où l'on s'était habitué aux sprites des versions antérieures, mais ce sentiment ne perdure pas bien longtemps au fur et à mesure que l'on avance dans le jeu. On s'y fait, et on est même heureux de voir que certaines scènes ont bénéficié d'un doublage (Anglais uniquement) de qualité et qui nous font voir certaines choses sous un angle légèrement différent, comme un certain départ du coté obscure pour la lumière. D'ailleurs, le jeu est assez fidèle à ce qu'il a été, on ne note pas de grosse incohérences dans le design des personnages même si les pixels se font voir sur ces derniers principalement, mais bon, on est sur DS, pas sur PSP.

Lis moi une Histoire.

   Ceci étant dit, l'émotion est toujours au rendez vous dans ce jeu puisque l'histoire fait parti d'un des éléments clés de son succès. Vous incarnez Cécil, un chevalier noir venant de la prospère cité de Baron qui revient d'une mission consistant à récupérer le Cristal de la ville de Mysidia. Sauf que pour arriver à ces fins, notre chevalier n'eut d'autres choix que de tuer les prêtres en travers de son chemin. C'est donc avec de grands remords, qu'il remet le Cristal à son Roi, qu'il respectait tant, avant de se faire renvoyer de son unité pour manque d'obéissance. Et c'est ici que commence votre quête pour votre rédemption. Je tiens à noter que bien que l'histoire de Final Fantasy IV ait été pondue en 1991 elle n'est pas pour autant pleine de clichés du style: Simples gentils contre Simples méchants. Vous trouverez des variantes très intéressantes si vous ne les connaissez pas déjà.

Nobuo Uematsu? Ca vous dit quelque chose?    

     Mais l'émotion ne passe pas seulement par de belles séquences, ou une histoire poignante. Elle a aussi besoin d'être bercé par une musique collant parfaitement à l'ambiance du jeu. Nobuo Uematsu avait déjà compris cela en nous sortant une très belle OST (Original Soundtrack) pour ce jeu. On retiendra notamment le thème principale (lorsque vous vous trouvez dans la carte du Monde) où le thème de l'amour (Theme of Love) entre Cécil et Rosa. Si une chose a changé dans Final Fantasy IV sur DS, c'est son Gameplay qui a été agrémenté  de quelques nouveautés comme le mode Auto. Cette option vous permet de définir au préalable les actions de vos personnages lorsqu'ils entreront dans un combat et peut être désactivé à tout moment pendant l'affrontement (un peu comme dans Final Fantasy XII et son système de Gambits). Sinon le système d'ATB (Active Time Battle) est toujours présent et le double écran permet une meilleure lisibilité de l'action. Il est aussi tout à fait possible de jouer qu'avec le stylet, efficace après quelques minutes d'entrainements.

Que c'est dur, mais que c'est bon!     

     Et de l'entrainement, vous allez en avoir si vous faites le jeu dans son intégralité avec le stylet puisqu'il vous faudra une quarantaine d'heures pour boucler l'aventure (quêtes annexes comprises) si vous êtes un bon joueur de RPG.  Néanmoins, j'aimerais faire une remarque personnel sur la difficulté du jeu que j'ai trouvé plus élevé que d'habitude vu le nombre de fois qu'il m'a fallu recommencer. Si vous aimez le challenge, vous allez être servis. Malgré tout, voir la fin du jeu en 3D, m'a bien fait comprendre que ces heures perdues en valaient la peine ; on se sent comblé d'y être arrivé, non sans mal.

 

     Pour ceux qui ont déjà terminé Final Fantasy IV, il y a un moment, sur Super Nes ou sur Playstation, l'obtention de ce titre (DS) n'est pas indispensable mais recommandable puisqu'il vous ferra revivre cette belle aventure forte en émotion sous un angle un peu différent. Quant à ceux qui n’y ont jamais joué et qui ne sont pas trop lassés des RPG à l'ancienne, Final Fantasy IV peut être un bon investissement qui vous ferra passé un très bon moment (surtout aujourd’hui puisqu'il est facilement trouvable d'occasion). De toute manière, cette réédition du jeu n'est pas simple et vulgaire, elle apporte son petit lot de nouveautés et une fraicheur graphique qui le place dans le top des RPG sur Nintendo DS.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Final Fantasy IV

tous les tests