Splinter Cell : Conviction sur Xbox 360, le test de Sylvian001

Publiez votre test
Signaler
Sylvian001
10
Sylvian001 X360

Splinter Cell Conviction, le test...

 

 

Bon, Ok je suis en retard... Mais que voulez-vous, être gamer et bosser, des fois, ça pose des soucis d'emploi du temps et je prends du retard sur mes jeux... Il est vrai aussi que je commence des tonnes de titres et que je n'ai pas forcément le temps de les finir. Donc ma résolution pour l'été : je termine tout ce que j'ai commencé. Donc du coup, ma séance de rattrapage a débuté avec le dernier volet de Splinter Cell. Pour moi, le meilleur épisode restait Chaos Theory, graphismes d'enfer, bande-son géniale et un super scénario qui m'avait vraiment scotché. En grand fan de Metal Gear Solid devant l'éternel, Splinter Cell a toujours su se démarquer par une approche plus réaliste et une jouabilité différente du titre de Hideo Kojima mais Chaos Theory était pour moi, l'apothéose de la série. C'est pour cela que Double Agent, quoique pas mal, m'avait déçu, voire même lassé... Du coup, l'annonce d'un nouvel épisode, avec un Sam Fisher en fugitif, avait suscité ma curiosité et cette attente s'est concrétisée avec Conviction, qui pour le coup m'a plus qu'agréablement surpris...

 

L'histoire...

Bon, on va essayer de ne rien spoiler, cet épisode se passe après les événements de Double Agent. Nous retrouvons un Sam Fisher qui n'a plus rien à perdre, qui a quitté Echelon 3 et qui a décidé de savoir qui a perpétré le meurtre de Sarah, sa fille. Avec en trame de fond, un complot visant à éliminer la Présidente des Etats-Unis et Echelon 3 qui est passé du côté obscur. Sam retrouvera une vieille connaissance à lui en cours de route (Victor Coste) et Grimsdottir sera amenée à jouer un rôle différent des précédents épisodes. A cela, on rajoute un peu de Jason Bourne pour les phases d'actions et d'interrogatoires et on obtient un cocktail détonnant !

Le gameplay...

Il ne faut pas le cacher, la série a subit un remaniement complet de sa jouabilité. Si jusqu'à présent, parcourir un niveau se faisait sans faire de bruit et plutôt lentement, dans Conviction, l'ensemble se veut plus dynamique, ce qui change l'expérience de jeu. En mode infiltration, l'écran passe en noir et blanc, ce qui indique que vous êtes invisible aux yeux de l'ennemi. Après, pour l'exécution, soit on tire dans le tas, soit on essaie de travailler un peu plus sa stratégie, mais dans l'ensemble, il faut apprendre à réagir vite. En effet, une fois repéré, il faut savoir que notre Sam Fisher porte juste un pull et la laine n'est pas vraiment réputée pour stopper les balles, donc avec trois coups bien placés, notre héros succombera. Pour réussir à s'en sortir, une petite nouveauté aussi pratique que spectaculaire a été introduite : le « marquer / exécuter ». En clair, il faut donc au préalable marquer ses cibles, abattre un ennemi au corps à corps (on peut parfois faire des trucs bien classieux genre se laisser tomber d'une rampe ou surgir tel un prédateur) pour pouvoir ensuite en mitrailler plusieurs autres avec un somptueux effet de ralenti. Un petit plus, qui une fois pris en main, est un vrai plaisir. D'autres subtilités comme la dernière position connue, vous permettra soit d'échapper à l'adversaire soit de le prendre à revers en laissant une espèce d'image fantôme de votre dernier emplacement. Un gameplay aux petits oignons qui permet soit de se la jouer dur à cuire, soit de s'amuser avec ces petites innovations. On atteint juste des sommets avec les lunettes sonar, car là, il sera possible de marquer les ennemis à travers les murs. Sam aura également quelques gadgets (dont la caméra-glu, toujours aussi fun à utiliser) et il sera possible de customiser son équipement. Les déplacements ont également été revus puisqu'ici, on retrouve un système cover-based, où, lors de scènes où les balles fusent de partout, il faudra apprendre à courir d'un abri à l'autre avec une classe vraiment étonnante. L'intégration de cut-scenes, souvent des flashbacks, sont aussi intéressant puisque l'on en append un peu plus sur le passé du héros (bon le niveau en Irak est un peu étrange, mais il présente Victor Coste et son amitié avec Sam) et les interrogatoires sont hyper dynamiques (fracasser une tronche contre un lavabo, ça défoule). Plus, pour les afficionados du jeu en coop, une campagne parallèle, jouable en écran splitté ou en ligne qui rallonge la durée de vie et qui est plutôt réussie. Du coup, ce dépoussiérage fait un grand bien à la série qui en avait réellement besoin.

La réalisation...

Et bien que dire sinon qu'elle est de haute volée, des graphismes qui tirent parti de l'Unreal Engine bien comme il faut, des personnages et des niveaux très détaillés, l'intégration des objectifs ou de flashbacks sur les décors et une animation très souple de Sam Fisher, en font vraiment un titre magnifique. De ce côté là, aucun souci, Ubisoft Montréal a vraiment su retravailler la licence et comme il faut. Niveau bande-son, un doublage français impeccable (on retrouve toujours Daniel Beretta dans le rôle de Sam Ficher) et des musiques collant parfaitement à l'ambiance du titre (elles sont dispos avec la version collector du jeu). Bon, les ennemis ont parfois tendance à se répéter mais cela reste un défaut mineur pour une production de cette qualité.

En conclusion...

Splinter Cell Conviction m'a redonné envie de jouer à cette série. Une reprise en main semblait évidente et elle a été faite avec succès. Niveau durée de vie, comptez 6 à 7 heures en solo et rajoutez entre 5 et 6 heures en coop. Le jeu n'est pas extraordinairement long, c'est bien là son seul vrai défaut, mais je pense qu'il aurait été dur de tenir le joueur en haleine plus longtemps. Son gameplay, simplifié mais toujours aussi efficace, offre une nouvelle orientation à la saga et le marquer/exécuter est vraiment fun à réaliser une fois maîtrisé. Donc, pour ceux qui n'aurait pas encore joué à cet excellent titre, je ne saurais que leur conseiller de le trouver, ne serait-ce qu'en occasion. Un jeu qui s'est fait attendre mais qui, finalement, réussi à surprendre. Le titre est disponible sur Xbox 360 et PC.

Testé à partir de la version Xbox 360

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Splinter Cell : Conviction

tous les tests