Dragon Ball Xenoverse sur PS4, le test de Sker

Publiez votre test
Signaler
Sker
2
Sker PS4

Dragon Ball Lexomil

Je vous conseille le test en vidéo, plus parlant et spontané que le test écrit: 

 

 

 

http://youtu.be/hTwMO_oUcoE

 

La franchise DBZ et les jeux vidéo c’est une histoire vieille comme la NES, une histoire qui a connu son apogée au milieu des années 90 alors que mangas et gaming marchaient souvent main dans la main, racines japonaises oblige.  Malheureusement, beaucoup trop de jeux estampillés Dragon Ball font honte à la franchise, comme en témoignent les deux derniers essais sur la précédente génération de consoles. En effet, depuis le très bon Raging Blast 2, héritier du mythique Tenkaichi 3, les fans de Goku n’ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Annoncé l’été dernier, Xenoverse endosse en plus la responsabilité d’être le premier jeu de la franchise à sauter le pas de la next-gen. 

 

La communication autour du jeu a été très prolifique : pas une semaine sans photos ou nouvelle vidéo, preuve que Bandai Namco mise beaucoup dessus. Mais ils ont de quoi rouler des mécaniques: pour une fois, le jeu semble scénaristiquement ambitieux. Grosso modo, des méchants du futur essaient de collecter du pouvoir en voyageant à l’époque de Goku, mais cela bouscule le continuum espace-temps. Heureusement, une brigade spéciale est là pour ça, chapeautée par un Kaoi Shin dédié et toute une brigade de guerriers de toutes races, dont Trunks Adulte, le mentor de l’avatar, à savoir le joueur. C’est donc l’heure de créer un perso, qui sera soir Terrien, soit Namek, soit Démon du Froid, soit de la race de Buu soit Saiyan, évidemment. La personnalisation est super poussée, tant au niveau morphologique que vestimentaire. 

 

Une fois le héros modelé, direction le monde du Temps (Tokitoki), découpé en 3 zones identiques ou presque, que l’on parcourt lentement en s’ennuyant comme un rat mort. Ce hub permet d’avancer dans l’histoire principale, de lancer des missions annexes, de personnaliser son héros ou de jouer en ligne avec ou contre d’autres joueurs. Et c’est à peu près tout. Le côté mmorpg est tellement simpliste qu’on en comprend les limites au bout d’une heure : on peut équiper son joueur de vêtements aux propriétés diverses, d’attaques apprises ou achetées, d’objets de soin ou qui boosteront teporairement les stats de l’avatar. A chaque montée en niveau, on lui attribuera des points à répartir dans la santé, le ki, l’attaque, etc. Basique, et c’est tout. En parlant avec les autres policiers du temps, on peut lancer des quêtes annexes (nécessaires pour monter en Xp) mais c’est rare, la majeure partie du temps ils se contenteront de vous dire deux phrases sans queue ni tête. 

Le plus intéressant sera(it) donc le scénario du jeu, avec son idée de base assez originale pour la saga. Malheureusement si il est sympathique de voir en cinématique quelques détails de l’Histoire être changés, le rythme et la mise en scène sont pitoyables. Les méchants changent un détail, le héros intervient, rectifie cela en gagnant un combat, et s’en va poursuivre les méchants à une autre date. C’est tout. Aucune interaction avec Goku et les siens, qui ne s’étonnent pas de voir un type sorti de nul part pour les aider - alors que Trunks avait été sacrément questionné quand il était arrivé du futur trancher les restes de Frieza et son père. On enchaine donc diz secondes de ciné matiques avec des combats répétitifs, pour revenir nous emmerder dans le hub d’où on lancera une autre mission. Voilà, c’est tout. 

 

C’est donc une grosse déception, avec un background plutôt bien trouvé, il y avait matière à faire tant de choses! Au final tout ce qui entoure les combats est vite inintéressant, redondant et pas vraiment ergonomique. Les rares bonnes idées de personnalisation du perso ne pèsent pas lourd face au reste… 

 

Le coeur du jeu reposant toutefois dans les combats, on pourrait éventuellement pardonner la nullité de l’enrobage sous réserve que la baston soit fun à jouer. Mais non, impossible. Pourquoi? Parce que le plus mauvais dans ce Xenoverse, ce sont les combats ! Alors qu’avec les épisodes PS2 ou les premiers volets PS3/360 les développeurs avaient largement de quoi s’inspirer en bien, ils a fallu qu’ils se calquent sur le dernier sorti, Battle of Z. Mauvaise idée, surtout qu’ici ça semble encore moins bien branlé que sur cet opus. Du coup, jouer une partie en prenant du plaisir relève de la mission impossible. Dans des arènes atrocement petites et non destructibles, il s’agira de réussir à locker correctement le bon ennemi, de ne pas avoir la nausée quand la caméra s’emballe, de ne pas rigoler quand 6 saiyans tapent tous dans le vide, faute d’avoir réussi à se locker et de ne pas pleurer quand on réalise que le jeu ne propose que 6 ou 7 combos différents, tous identiques entre tous les persos du jeu. Alors les attaques spéciales ont beau être nombreuses, elles finissent souvent dans le vide. Ou elles s’écrasent sur un bâtiment, laissant un bel impact de météore… qui disparait une seconde plus tard. OUPS.

 

Ma vidéo l’explique plus en détail, mais il suffit juste de jouer une partie à 3 contre 3 dans l’horrible vaisseau de Frieza, ce couloir circulaire où imprécisions, lags, et caméras folles seront vos pires ennemis, pour comprendre à quel point ce jeu est mauvais. Une fois de plus, Bandai Namco prend les fans de DBZ pour des vaches à lait qui achètent sans réfléchir. Honteux. 

 

Cerise sur le tas de merde, techniquement le jeu est complètement indigne d’une… PS3, alors quand on y joue sur « next-gen », ça fait encore plus tâche. Musiques dégelasses, textures pauvres, mise en scène même en deça de ce qui se faisait il y a 10 ans sur PS2… Sérieusement, c’est tellement light qu’une Wii le ferait tourner sans sourciller. Inadmissible.

 

Bref après avoir passé la journée dessus, je suis violemment dégouté car j’étais sur que ce serait au moins un bon jeu. Je n’attends plus depuis longtemps le remplaçant de Tenkaichi 3, mais au moins quelque chose qui s’en rapprocherait. On est très très loin du compte. 

 

Ce qui fonctionne le mieux dans Xenoverse, c’est la com’ autour du jeu, très forte puisqu’elle a réussi à vendre une daube à un vieux singe comme moi, pourtant très méfiant d’habitude, et encore plus quand il y a Son Goku sur la pochette. Bref à moins de collectionner les jeux DBZ, inutile de perdre des sous dans cet opus, car mêmes les fans hardcore auront du mal à avaler le Senzu cette fois-ci. 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Dragon Ball Xenoverse

tous les tests