Bloodborne sur PS4, le test de Baroncrop647

Publiez votre test
Signaler
Baroncrop647
10
Baroncrop647 PS4

Sang pour sang délicieux

Bloodborne à été mon premier jeu FromSoftwar. Un studio dont j'avais entendu beaucoup de bien et dont les productions m'ont toujours autant attiré qu'effrayer. Alors la boule au ventre et le coeur battant je me suis procuré le fameux Bloodborne chez mon dealer vidéoludique local. Et aprés un peu moins de 50 heures de jeu aussi intense que jouissive je crois pouvoir dire sans l'ombre d'un doute qu'il s'agit la d'une des meilleurs exclus PS4 si ce n'est la meilleur ainsi que l'un des meilleurs jeux vidéo jamais conçue durant la derniére décénie. SI SI MONSIEUR.

Le jeu commence donc FromSoftwar oblige de maniére cryptique: on nous parle de thérapies à base de sang,de betes immondes rodant dans les ruelles et de chasseur leurs donnant la chasse...et apparament nous sommes l'un d'entre eux. Nous nous reveillons alors (aprés avoir pris soin de conçevoir notre personnage grace à un éditeur trés complet) dans une piéce sordide,non armé et un peu perdu.  S'en suis alors une rencontre avec lycanthrope un poil affamé qui se solde innévitablement par notre mort. L'on se réveille alors (encore) dans un lieu étrange qui fera office de hub central: le réve du chasseur. D'étranges petits etres nous confie alors une arme contendante (au choix entre une hache,un genre de scie de combat et une canne) une arme à feu (ici un pistolet ou bien un tromblon) et c'est parti pour une revanche face à monsieur loup-garrou. Armé comme il se doit on finit,non sans mal par triompher de la bete,on récupére nos échos de sang (les ames de Dark Souls) des fioles de sang (fioles d'Estus des Souls) on monte les escaliers,on ouvre une grande porte et...la splendide ville de Yharnam s'ouvre alors à nous. Préparez vous à souffrir...

FromSoftwar sait vraiment y faire pour créer une atmosphére. Dés lors que le jeu commence on est saisie par l'ambiance du titre: si les Souls se sont fait une spécialité quand à créer un sentiment global de mélancolie et de désespoir,Bloodborne lui installe une délicieuse atmosphére macabre et glauque et ce tout le long du jeu. Ici c'est la peur qui régne en maitre,que ce soit le manque affreux de personnages amicaux ,les cris et rires glaçant des créatures que l'on entend dans le lointain ou bien tout simplement une rencontre effryante au détour d'une rue sombre avec une des nombreuses horreurs que le jeu va mettre en travers de notre route: hommes-betes carnassiére, ogres particulierement agité,hideuses créatures au visage constitué de tentacules et autres joyeuseté...enjoy ! Le tout baignant dans un univers splendide. Yharnam est magnifique et architécturalement grandiose rappelant une version bien plus sombre et torturé de Londre de l'époque victorienne avec tout ces monument baignant dans le plus pure style gothique. Et puis la ville n'est pas le seul theatre de vos obscures pérégrinations, le jeu vous emmenant jusqu'à la limite du monde physique dans des cauchemars innomable. Le génie de Miyazaki et son équipe tranparait encore de la plus obscure des maniéres.

Le gameplay n'est pas en reste suivant la logique des Souls...avec quelques spécificités. Il est toujours question de progresser tant bien que mal dans des zones plus ou moins grande et plus ou moins labyrinthique en tuant toute les vérmines qui croisent notre route...ou plutot en essayant . Car oui Bloodborne est ardue. Evidemment. Les énnemis frappent fort,trés fort meme et l'apprentissage des patterns est obligatoire sous peine de manger les pissenlis par la racine en une ou deux gifles. Dans Bloodborne meme l'énnemi le plus insignifiant peut vous faire passer de vie à trépas en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Ce qui est une trés bonne chose,forçant ainsi le joueur à rester attentif à chaque instant. Chaque énnemis vaincu rapporte de l'xp (aka les échos de sang) et ces derniers servent à la fois à améliorer les compétences de notre chasseur mais aussi à acheter armes,tenues et objets utile dans le réve du chasseur,ce dernier étant accessible via des lanternes,placé ça et la dans le monde du jeu. Ces lanternes servent aussi de checkpoint. Si vous mourrez (et croyez moi cela arrive souvent) vous serrez envoyé à la derniere lanterne à laquelle vous vous etes reposé. Perdant au passage tout vos échos de sang non dépensé. Perdu définitivement ? Non ! Car Bloodborne et sévére mais juste. Vos échos vous pourrez les récupérer sur le lieu de votre trépas...à condition de ne pas mourrir une nouvelle fois en chemin sans quoi ils disparaitrons définitivement. Et croyez moi,perdre 120 000 echos durement acquis et fruit de nombreuses et éprouvante batailles c'est dur. Raison de plus d'etre trés vigilant. D'autant plus que petite nouveauté par rapport aux Souls,vos échos peuvent etre aspiré par des énnemis ! Reconaissable à une lueur blanche dans leurs yeux,ils doivent etre vaincu pour récupérer votre précieux  butin. En parlant d'énnemis à occir venons en aux combats élément central du jeu.

Si vous etes contre la violence et que la vue du sang vous sucite des hoquets de dégout passez votre chemin: Bloodborne regorge de ces deux éléments. Chaque monstres du bestaire (bestiaire d'ailleurs trés fournie,varié et se renouvelant bien) dispose de son propre pattern et de ses forces et faiblesse. Certains sont rapide et peuvent vous enchainer à une vitesse sidérante,d'autre possède une puissance et une porté hallucinante pouvant faire passer votre barre de vie de remplis à quasi vide en un seul coup quand d'autre encors peuvent user d'altération d'état pour vous faire la peau comme ces fichus Suceurs de cerveaux capable de vous immobiliser à l'aide de sorts ésothèrique avant de vous aspirer la boite cranienne...saleté. Mais vous n'etes pas sans défense,loin de la ! Vos armes contendante si elles sont bien moins nombreuse que dans Dark Souls bénificie toute de leurs propre moovset en plus de posséder deuxiéme forme: la hache de chasse peut s'allonger devenant une énorme hallebarde permettant d'attaquer à distance et de faire de gros dégats, l'épée marteau posséde un moovset rapide et tranchant en mode épée et un autre lent mais destructeur en mode marteau...et ce ne sont la que quelques exemples des armes du jeu. Il vous appartient de vous les approprier et d'utiliser leurs différentes formes selon la situation. Couplé à votre arme à feu qui pemret d'attirer l'attention des énnemis voir meme de les "contrer" un peu à la maniére des Dark Souls en leurs tirant dessus au bon moment afin de leurs infliger une vicieuse et redoutable attaque vicéral,faisant énormément de dommage,le gameplay des combats et des plus jouissif. On ne reste pas sagement caché derriere notre bouclier à attendre le bon moment dans Bloodborne (en plus il'y a quasiment pas de bouclier): il faut la jouer agressif. Les affrontements sont nerveux ,rapide, technique et loin d'etre facile. La moindre erreur peut facilement vous couter la vie. On ressort alors de chaque victoire grandis et emplis d'une satisfaction sans égale. Il n'y a qu'a voir les gerbes de sang surgir du corps des monstres à chaque coups porté et qui recouvre intégralement votre chasseur aprés quelques combats. Délicieux.

Autre élément central d'un jeu FromSoft: les Boss. Et alors la le jeu régale: c'est un quasi sans faute. Souvent gigantesque et impressionant de puissance,ils sont toujours accompagné d'une musique somptueuse qui leurs est propre et qui magnifie grandement les combats (celle qui nous accompagne durant l'affrontement avec le Monstre clérical est tout simplement splendide). Chacun d'entre eux dispose d'un pattern varié demandant adaptation et concentration au joueur. Et bon sang que certaines de ces horreurs sont violente: vicieux  et offrant des dommages indécent,les Boss de Bloodborne vont vous apprendre la vie. Précipitez vous et c'est la mort. Restez passif et c'est la mort. Prenez trop confiance en vous et c'est la mort. Chaque combats avec un de ces formidables adversaire se fait avec la sueur au front et les moins crispé aux manettes. Chaque victoire offre un veritable moment d'extase aprés un lutte difficile. Ingénieux voir magnifique en terme de design,coriace à souhait et procurrant une satisfaction immense une fois vaincue,les Boss de Bloodborne sont véritablement fantastique.

Mais au final il en à des défauts ce jeu ? Et bien malheureusement oui. Tout les jeux en ont. Mais Bloodborne à le mérite d'en avoirs trés peu. La premiére décéption vient des donjons calice. Zones optionnel du jeu ils permettent au joueur de parcourir seul ou avec d'autres chasseurs des donjons généré aléatoirement (si j'ai bien compris). Et c'est un peu la douche froide. Car si les nouveaux énnemisé et boss exclusif à ces zones sont trés réussi et que les récompenses sont des plus alléchante c'est en terme de design que ces donjons déçoivent. On sent un grand manque d'inspiration et ces zones sont loin mais alors trés loin d'égaler la maestria des nivaux principaux du jeu. Dommage.La caméra à de trés rares occasions (et surtout face à des énnemis imposant ) peut avoir un peu de mal. On notera aussi quelque soucis de hitbox un peu génant et injuste (made in FromSoftwar) ainsi que quelques textures un peu sale qui sont loin d'entacher le rendu graphique du jeu qui s'avère somptueux. On à aussi un ou deux Boss clairement mauvais et qui font plus office de punching-ball qu'autre chose et...c'est tout. Selon moi en tout cas. Et oui ça fait peu.

Bloodborne est une éxperience hors-norme,le véritable chef d'oeuvre de FromSoftwar. Une perle incroyable témoignant d'un soucis du détail absolument impréssionant et d'une maitrise absolue pour ce qui est du level design. Baignant dans une ambiance inquiétante,l'univers du jeu vous attrape et ne vous lache plus jusqu'a la fin. Et c'est à la fois terriblement satisfait mais aussi affeusement triste que l'on términe le jeu. Triste parce que...bah on l'a finit. Et que c'était une éxperience folle. Intense. Exceptionnelle. Un jeu qui témoigne du génie d'un studio qui n'à pas finit d'impressionner et d'emerveiller. Alors en attendant un de pouvoir mettre la main sur un certain Sekiro et surtout,l'annonce d'un Bloodborne 2 (on peut réver) mois je retourne à Yharnam...et si mourir encore et encore ne vous fait pas peur vous devriez en faire autant. Croyez moi vous vous en souviendrez...

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Vos tests de Bloodborne

tous les tests