Killzone HD sur PlayStation 3, le test de BlackLabel

Publiez votre test
Signaler
BlackLabel
8
BlackLabel PS3

Le croquis du 2

Killzone HD est un jeu assez impressionnant par son ambition, parfois larvée, poussant loin le concept du jeu de guerre, concept mieux réalisé sur Killzone 2 qui jouira d'un hardware plus puissant, ce qui sous-entend un jeu plus précis en termes de level-design (IA, etc.). Si on se fie à la seule taille des décors sans s'arrêter aux détails assez sommaires (mais l'univers est bien rendu à travers une bonne variété de paysages, et une direction artistique solide), il rivalise avec des shooters PS3. La variété des situations, plus palpable dans Killzone 2, est déjà présente et ressentie, plus que dans la plupart des shooters PS3, encore une fois.

Ce que Killzone 2 gagne grâce au hardware, il le perd à cause du manque de variété des approches. Killzone HD propose, en dehors de 4 personnages à incarner, surtout des types d'armes qui changent la donne, notamment grâce au second tir de certaines. Un fusil d'assaut muni d'un canon de fusil à pompe, cela permet de manière dynamique d'aborder le combat moyenne distance courte distance sans faire de pause. On mitraille en approchant et on dégomme à bout portant ; assez intense.

Si les cinématiques sont restées en basse résolution, donnant à voir des scènes assez dégueux en surface, on remarquera aussi un beau travail sur les visages, certes modélisés un peu grossièrement (ce sont des devs Occidentaux, pas des Japonais), mais avec un gros travail sur les expression faciales, clignements des jeux, froncements des sourcils, etc. C'est du travail bien fait, pas extraordinaire, mais minutieux. Le scénario, quant à lui, se laisse suivre sans beaucoup d'intérêt par manque de conviction dans l'écriture, mais permet de structurer l'aventure.

Le meilleur de l'aventure se situe au début, le temps de débloquer les différents personnages, puisque les niveaux sont pensés pour eux. Lorsqu'on incarnera Rico la première fois avec sa sulfateuse, ce sera l'avalanche d'ennemis qui tomberont sous la puissance de feu. Par la suite ce sera moins précis, plus classique. Luger, le personnage infiltration, aura des difficultés à être pertinente dans des niveaux qui sont vaguement pensés pour elle, si bien qu'après 2, voire miraculeusement 3 Helghasts éliminés discrètement, on ramassera une fusil d'assaut et on jouera comme avec le reste de l'équipe (en dehors de Rico). Est-ce un problème ? Oui et non. La tendance PS360, c'est d'avoir trop poussé le côté action ou infiltration ? Fais comme tu veux ! Ici ça ne l'est pas suffisamment. Comme je le sous-entendais au début du paragraphe, au fond l'idéal aurait été de ne pas pouvoir choisir de personnages à incarner, le jeu nous les faisant alterner pour construire des niveaux dédiés à chacun, comme au début.

Killzone HD, à vouloir être trop ambitieux, est à la fois fascinant parce ses propositions avant-gardistes, et aussi un peu sec sur ce qu'il ne peut pas accomplir faute de moyens. Des décors souvent grands, avec de beaux effets ici et là, mais vides. Manque de vie, de détails, vide comblé en bonne partie pour sa direction artistique. Parfois aussi les gros morceaux sont avares en ennemis, faute de pouvoir afficher plus de fantassins. Le jeu n'est pas pensé pour la PS2, mais dans l'absolu. Le studio veut réaliser un jeu de guerre, autant dans des missions minimalistes que dans des débarquements ou des attaques de bases. C'est à la fois une vision créatrice vertueuse, mais un peu trop enthousiaste, juste un peu trop car on sent un véritable élan derrière, et on travaille à tout le moins pour simuler au mieux ce qu'on ne peut accomplir totalement.

Le jeu aurait pu aisément être l'objet d'un remake sur PS3, sans agrandir les décors, sans modifier les situations, juste en réhaussant ce qui n'a pu être réalisé jusqu'au bout. Sacré jeu !

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Vos tests de Killzone HD

tous les tests