Dark Souls II sur PlayStation 3, le test de Nightmare1984

Publiez votre test
Signaler
Nightmare1984
8
Nightmare1984 PS3

Ames sensibles s'abstenir

 

A l'heure où tous les regards sont tournés vers les nouvelles consoles que sont la PS4 et la Xbox One, il ne faudrait pas oublier ce qui semble être le dernier gros titre à sortir sur Playstation 3, j'ai nommé Dark Souls 2. Avec Demon's Souls, la série acclamée de From Software s'est vite fait un nom et une réputation, souvent surestimé de sa difficulté. Qu'en est-il de cet épisode?

 

 

Mélancolie droit devant.

 

 

L'histoire de Dark Souls 2 se passe longtemps après les événements du premier épisode, d'ailleurs le nom du royaume a changé. L'action ne se situe plus à Lordran mais à Drangleic. On incarne un personnage que l'on pourra customiser de la tête au pied marqué par le sceau de la malédiction. Cela se traduit par le fait que notre protagoniste est un mort-vivant qui devra retrouver son humanité. Durant sa quête notre héros fera la rencontre de plusieurs personnages qui en diront plus sur l'univers, les objectifs à accomplir ainsi que de proposer leurs aides sous forme de ventes de produits (armes, sorts ou objets) mais aussi pour assister le joueur lors de certain combat de boss.

 

On pourra toujours reprocher aux développeurs de ne pas proposer un scénario narré de façon un peu plus conventionnel afin de pas perdre le fil narratif. Certains diront que cela fait parti du charme d'autres pourront pester sur le fait qu'il faut rassembler une multitude de petits bouts de dialogue pour comprendre un semblant à l'histoire de Dark Souls 2. En tout cas une chose est sur: parlez le plus souvent possible aux PNJ qui croiseront votre route! Vous ne le regretterez pas. Pour finir il faut savoir que malgré des clins d’½il à Dark Souls premier du nom, on n'a pas à faire à une suite facile reprenant les mêmes lieux avec quelques modifications histoire de faire du neuf avec du vieux. Ici il est bien question d'une suite 2.0.

 

 

Aidez moi...

 

 

Pour ceux qui n'auraient jamais touché un Souls de leurs vies, sachez que les bases du gameplay reste les mêmes. On a le droit à un Action RPG où la jauge d'endurance est primordial. En effet c'est grâce à elle qu'il sera possible d'exécuter la plupart des actions de bases comme frapper, se protéger derrière son bouclier, courir et même cette fois pour utiliser la magie. Une jauge qu'il faudra surveiller afin de maîtriser l'art du combat dans Dark Souls 2. On incarne une des huit classes disponibles en début de partie (Chevalier, Bandit, Clerc etc...) que l'on pourra améliorer via une sélection de compétences en offrant des âmes à une demoiselle rappelant une certaine dame en noire de Demon's Souls. Ces compétences vont de la Force, à l'Endurance en passant par la Magie ou la Dextérité. Libre à chacun de transformer son chevalier de base en maître de la sorcellerie ou un mage en super guerrier adepte des armes lourdes. En parlant d'armes, encore une fois il en existe une pléiade qu'il sera possible d'upgrader via des pierres à forger disséminées un peu partout dans le jeu.

 

Pour les connaisseurs, les nouveautés les plus visibles sont la possibilité de choisir jusqu'à trois emplacements d'armes par main et de porter quatre anneaux. Cela s'explique sûrement par le fait que les armes sont beaucoup plus fragiles qu'auparavant. D'ailleurs, détail bien pratique, il est possible de voir une petite barre de durabilité de son équipement. L'inventaire a gagné en lisibilité mais il est toujours peu pratique de comparer ses achats/trouvailles avec ce que l'on possède. Toujours dans l'ordre des mauvais points, on pourra critiquer le fait qu'il est limité de farmer une zone sous peine de voir disparaître tout simplement les ennemis. Le farming est devenu quasiment réservé aux boss, c'est bien regrettable.

 

En ce qui concerne l'aspect communautaire, on reste en terrain connu. Après avoir retrouvé son humanité en utilisant une effigie, on aura la possibilité de faire appel à un joueur pour être aidé dans sa quête, d'envahir quelqu'un histoire de lui pourrir sa journée ou d'accomplir son rôle dans un des nombreux serments que propose le jeu. Bien sur il est toujours possible d'écrire ou de lire des messages qui seront d'une aide salutaire ou voir les derniers instants d'un joueur peu prudent. Je ne vais pas m'attarder sur toutes les subtilités que recèlent Dark Souls 2 en terme de gameplay et de possibilités car le plaisir de la découverte et de l'apprentissage est un facteur capital dans la série de From Software même si le titre reste très accessible pour les débutants et n'a que de difficile sa légende.

 

 

Vue imprenable.

 

 

Pour un des derniers titres Playstation 3, il faut dire que Dark Souls 2 n'impressionne guère graphiquement, il peut même paraître moche à certain endroit. La faute à des textures plus que douteuses. Et pourtant il ne sera pas rare d'être en admiration total avec décrochement de mâchoire qui va avec. Comment est-ce possible? Le coupable est la direction artistique. Elle est tout simplement énorme!!! Là où Dark Souls premier du nom avait déçu, surtout en comparaison avec son prédécesseur, cette suite propose des décors grandioses et variés qui mettent parfaitement dans l'ambiance, que ça soit un château de nuit sous une pluie battante, une forêt où l'on voit pas à un mètre avec ce brouillard silent hillesque ou cette montagne remplit de dragons (le tout dans une fluidité constante), les lieux traversés sont une ode à l'heroic/fantasy. Et que dire des monstres et autres boss qui ont tous la grande classe. Il n'y a aucun raté c'est juste parfait!

 

Pour donner vie et rendre immersif l'univers somptueux qu'est le royaume de Drangleic, il fallait que la bande son soit au top et force est de constater que c'est le cas. Les musiques, tantôt épiques, tantôt mélancoliques ou angoissantes mettent carrément dans l'ambiance. Ambiance renforcée par des silences maîtrisés où seul les bruitages du héros et son environnement viennent renforcer la paranoïa de la faucheuse. Pour le reste le mixage est réussi et le doublage en anglais reste parfaitement dans le ton de la saga. Malgré un début de jeu un peu longuet, la quête de Dark Souls 2 prendra une cinquantaine d'heures de jeu en ayant pris soin d'explorer comme il se doit le monde de Drangleic. Ensuite l'aventure prendra une autre saveur pour les plus téméraires avec les New Game+.

 

 

Les plus:

 

- Une direction artistique de malade.

- Des musiques envoûtantes.

- Un gameplay qui a fait ses preuves.

- Un contenu énorme.

- Enfin Un Souls parfaitement fluide!

 

 

Les moins:

 

- Une réalisation datée.

- Un peu long à démarrer.

- Aucune stratégie spécifique pour vaincre les boss.

- Le farming décevant.

 

 

Dark Souls 2 est le best of de Demon's Souls et Dark Souls réunis. Il combine l'ambiance du premier et la richesse du gameplay du second. Dommage que le titre de From Software ne tire pas pleinement des capacités d'une console en fin de vie. Sans quoi on aurait pu avoir droit à un chef d’½uvre tant sur le fond comme sur la forme.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Dark Souls II

tous les tests