Starbound sur PC, le test de Vollfeiw

Publiez votre test
Signaler
Vollfeiw
9
Vollfeiw PC

La tête dans les étoiles : Starbound !

En ce début d'année 2014 où les jeux indépendants ont déjà pris une grande place dans le c½ur des joueurs, un titre est déjà bien présent dans les esprits: Starbound.

Développé et édité par Chucklefish, c'est en fin d'année 2013 que le jeu Starbound arrive en accès anticipé en version bêta. Quelques semaines plus tard, le jeu est déjà vendu à plus d'un million d'exemplaire, alors, en vaut-il la peine ?

 

Starbound, c'est quoi ?

 

Starbound est un jeu aventure/RPG en 2D et tout ça dans une sandbox intergalactique, rien que ça !

L'aventure commence avec la création de votre personnage (choix de race, couleur, sexe, fringues, etc...), une fois terminé, une petite série de quêtes commence pour vous expliquer que vous êtes bloqué avec votre vaisseau (panne de carburant, pas de bol quand on est sur une planète inconnu!) et qu'il va falloir vous débrouiller.

 

Dès lors, vous faites l'acquisition d'un manipulateur de matière, de quelques torches, d'une lampes, d'une arme et de deux trois graines. Vous êtes donc enfin prêt pour partir explorer votre première planète.

 

Au passage, a quoi il sert ce manipulateur de matière ?

Rien de plus simple, c'est exactement ce qu'il faut au jeu pour avoir un coté sandbox !

Sandbox, sandbox .. deux fois que j'utilise ce terme, et je sens qu'une partie des lecteur se demande ce que c'est.

La traduction, boite à sable (ou bac à sable) n'aide pas vraiment a représenter le genre.

Le principe même d'une sandbox est de pouvoir manipuler les objet, les déplacer, les casser, construire ou détruire. C'est là ou intervient le manipulateur, vous pourrez, à l'aide de ce petit objet en forme d'aimant, récolter des ressources primaire et placer vos construction sur le sol, et ainsi vous fabriquer une maison par exemple.

Ce coté sandbox est renforcé avec la présence d'une imprimante 3D dans votre vaisseaux qui permet de scanner les objets déposable pour les fabriquer plus tard en échange de quelques pixels (monnaie du jeu).

 

Une fois habitué au gameplay, dès que vous aurez de nouveaux outils, nouvelles armes et nouvelles armure en poche, et finalement trouvé un peu de carburant, vous pourrez enfin partir a la conquête de l'espace !

 

De nouveaux secteurs seront accessible dès lors que vous aurez décider de massacrer quelques boss, que vous invoquerez vous même, donnant accès a une ressource spécifique à la création d'atelier de fabrication permettant d’améliorer votre vaisseaux et de fabriquer de nouveaux objets.

 

« Je pars pour une aventure !»

 

Quoi de mieux que cette citation pour décrire une bonne partie du temps passé sur Starbound ?

En effet, la mise en place d'un nombre astronomique de planète, ainsi qu'un nombre époustouflant de donjons aléatoire font de ce jeu le paradis de l'Indiana Jones du futur.

Même si votre passion, c'est l'architecture, vous n'y échapperez pas, il faudra explorer tous ces vastes mondes aux biomes (et sous-biome) divers et variés pour trouver l'élément de décor qu'il vous faudra.

Et oui, je vous avez parler de cette imprimante 3D n'est ce pas ?

Et bien elle a son utilité, tout les éléments de décors, tout les établis de craft, les torches, les poster de propagande de bananes (oui, ça existe) pourront être scanné et réutilisé à souhait, moyennant quelques pixels.

 

En vous promenant, vous croiserez des camps de bandits, des petites maisons perdues, des villages entiers, des prisons renfermant des psychopathes, des monstres un peu plus rares et coriaces que les autres, enfin bref, tout ce dont vous aurez besoin pour vous amuser.

 

Le hasard fait bien les choses

 

Et oui, après une citation, un proverbe.

Même si l'aléatoire est utilisé depuis de nombreuse année dans les algorithmes de la plupart de nos jeux, dans Starbound, c'est une réussite monstrueuse !

Imaginez des créature tout droit sortie de l'univers de Spore avec des éléments choisi au hasard.

Imaginez des armes avec des caractéristique différentes a chaque fois que vous en trouvez une.

Imaginez des mondes tellement différents les uns des autres qu'ils vous en ferez presque oubliez la vrai couleur du sable.

 

C'est fait ? Vous tenez le truc !

 

C'est une des particularité de ce jeu, mise à part les objets unique (décoration, craft), vous aurez du mal a trouvez deux épées en tout point identique, ou deux monstres ayant exactement la même tête.

 

Le jeu est encore en développement, et déjà il semble infini. Les possibilité sont énormes, à chaque nouvelle planète, vous aurez envie de la parcourir jusqu'à ce qu'elle vous lasse.

Des sous-biome seront présent là ou vous ne vous y attendez pas (Et oui, la première fois où l'on tombe sur un volcan dans une planète enneigé, on ne sait plus quoi faire de nos fourrures) !

 

Cet aléatoire correctement couplé avec une progression linéaire déjà prédéfinis en améliore parfaitement la durée de vie, cependant, beaucoup y trouverons une profonde lassitude.

Ce n'est effectivement pas toujours amusant de refaire la même chose de façon régulière afin d'enfin trouver quelque chose d'intéressant.

 

Un Terraria like ?

 

Quoi de mieux, lors de la sortie d'un nouveau, que de le comparer à un jeu déjà existant ?

C'est ce qu'on fait beaucoup de joueurs en le définissant comme un Terraria V2.0

 

En effet, même si les graphisme et le gameplay 2D en mode je « casse tout pour avoir ce que je veux » se retrouve dans Starbound, les différences se font ressentir.

 

Le « tout aléatoire » de Starbound est un atout lors des première heures de jeu. En comparaison à l'aléatoire de Terraria relativement simpliste lors de la création du monde qui s'apparente plus a « Je met ça a gauche ou a droit ? », celui de starbound est amplement plus pousser et permet de tenir l'excitation des explorateur au maximum pendant une bonne dizaine d'heure.

 

Cependant, là ou les joueurs de Starbound se lasseront de devoir explorer sans cesse des mondes à la recherche d'élément précis, les joueurs de Terraria seront déjà en possession d'élément unique et parcourront leur cartes avec des buts déjà précis.

 

C'est cette grosse différence qui fait de ces deux jeux des éléments distinct.

D'un coté, nous avons Starbound, avec une possibilité de transition entre des mondes, ce qui permet de jouer sur l'aléatoire, permettant une grande durée de vie sans prise de tête.

De l'autre, nous avons Terraria, avec un monde contenant X éléments importants, toujours présent, un aléatoire qui a ses limites, mais beaucoup d'éléments uniques permettant de se fixer des objectifs

qui pousseront le joueurs a augmenter son temps de jeu par lui même.

 

Une impression de déjà vu ...

 

Et oui, on arrive a un point négatif de ce jeu, puisqu'il reprend énormément d'élément d'autre jeux. Si les joueurs ont tendance a le comparer rapidement à Terraria à cause de son gameplay, on trouve aussi énormément de système s'apparentant à d'autre jeu.

 

C'est le cas de la création du personnage, par exemple, qui n'as rien d'innovante : une race, un sexe, des couleurs. Seul le vaisseaux est affectés par ce choix (et une animation suivant la mort du personnage), pas de quoi faire une éloge de cette création.

Les ressources principales sont aussi tout à fait similaire à d'autre jeu, n'apporte rien de nouveau, et donc les joueurs ayant déjà jouer à minecraft ou terraria auront un un petit dégoût quand ils devront une fois de plus miner des heures pour fabriquer une bonne pioche (en diamant pour rappeler des souvenirs d'un monde cubique).

 

Les monstres, bien que générer d'une façon aléatoire n'apporte rien d'exceptionnel, une fois les 3 première planètes exploré, vous ne vous direz plus que « c'est qu'un monstre ».

 

Les armes quand a elles n'ont tellement rien d'unique qu'on ne prend même pas plaisir à trouver 15 armes dans un donjon, surtout lorsque l'on s’aperçoit que la plupart sont moins puissantes que celles que l'on peut fabriquer.

 

Et mieux vaut ne pas parler du système de câblage d'élément électronique (présent dans Terraria, et similaire a la redstone de Minecraft), de la « faim » totalement inintéressante, et d'autre système déjà présent dans Minecraft et Terraria.

 

… mais ce n'est peut être qu'une impression ?

 

Et fort heureusement !

Les nouveautés sont aussi bien présentes, avec principalement la possibilité de se déplacer entre les mondes.

Si on oublie que l'on est dans l'espace, on voit très clairement un switch entre plusieurs mondes.

La possibilité d’établir une planète comme « Maison » est aussi très apprécié, car elle permet d'explorer loin, avec la possibilité de se téléporter à son « Home sweet home » en quelques secondes.

 

Le problème, c'est que l'on voit très vite ce système, non pas comme un générateur de monde, mais plutôt comme un monde géant avec la possibilité de changer de biome avec l’intermédiaire d'un vaisseau. Cela n'enlève toutefois aucun charme à l'exploration, rassurez vous !

 

L'imprimante 3D est aussi un des éléments, unique en son genre, apprécié de ce jeu. La possibilité de pouvoir fabriqué des objets scanné, a la manière d'un copier-coller, est très intéressante pour la construction, et pourra ravir les architectes fanatiques qui pourront s'empresser de fabriquer une zone 52 s'il le souhaite.

 

Le « niveau » des planètes est aussi une exclusivité. Gérant a la fois la difficulté et les éléments que l'on peut trouver, ce système permet aussi de créer une progression dans l'exploration, ce qui permet de la faire durer plus longtemps.

Petit plus, les planètes de haut niveau resteront difficile a explorer, peu importe l'équipement du joueur, du moins d'après l'éditeur, ce qui fera plaisir aux joueurs recherchant un peu de difficulté.

 

Les sous-biomes, aléatoirement placé sur les planètes, sont aussi intéressants. Apportant des objets plutôt unique, et étant assez rare,z il faudra, en plus des biomes classiques, explorer les planètes a la recherches de sous-biome.

 

Pour un jeu encore en bêta, les nouveautés ne manque donc pas.

 

 

Un développement dans le sens de la communauté.

 

Les développeurs sont aussi importants que le jeu en lui même lorsque l'on parle de bêta.

En effet si le jeu n'avance que dans l'optique des développeurs et éditeur, la frustration se fera sentir chez les joueurs.

 

Et bien tant mieux pour nous, les développeurs de Chucklefish sont assez proches des joueurs, et ont par exemple, ajouté des mods crée par les joueurs dans la version officiel du jeu.

 

Pour finir ..

 

La durée de vie pour un joueur solo est déjà actuellement très bonne, et s’améliore encore en mode multi.

Le monde infini et l'aléatoire permette de s'occuper pendant de longues heures.

La difficulté variable du jeu le rend accessible à tous.

 

 

Si vous avez déjà joué et êtes déjà lassé de ce genre de jeu, faites attention il se peut que Starbound ne vous plaise que très peu de temps.

Mais si ce genre est totalement nouveau pour vous, n’hésitez pas une seul seconde, vous passerez du bon temps !

 

 

    note de l'auteur : ceci étant mon premier test déposé sur GameBlog, je serait très ravis de recevoir des avis à propos de celui ci, alors n'hesitez pas à m'envoyer des avis sur ce test par message privé. Preciser ce qui vous a plu, ou au contraire vous gène (pas assez d'implication personnelle par exemple, pas très lisible, trop long, trop court, sous titre pas explicite, besoin d'une notation, etc ...), pour que les prochains soit exactement ce que vous recherchez. Merci.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Starbound

tous les tests