Mass Effect Trilogy sur PlayStation 3, le test de BlackLabel

Publiez votre test
Signaler
BlackLabel
2
BlackLabel PS3

On paye des gens pour faire ça...

C'est probablement parce que je n'arrive pas à accumuler les jeux sur ce qui sera ma dernière gen que parfois je me raconte des histoires du genre "Mass Effect, ce n'est pas si mal" avec l'espoir de conserver quelques jeux en plus. Mais ça ne dure jamais.

Non, sérieux, Mass Effect, ça ne vaut pas grand-chose. Le premier est encore un jeu type PS2, dans le sens péjoratif du terme ; des couloirs avec des caisses, des graphismes vides, une jouabilité engourdie. Mass Effect 2 se joue mieux, mais les décors sont toujours aussi pauvres et semblent ne jamais chercher à représenter quelque chose de manière convaincante.Des chiottes dans Mass Effect, c'est une grande salle carrée avec deux cuvettes dans un coin "pour faire chiottes". Puis Mass Effect 2 se joue mieux... Oui et non. Le déplacement du personnage est rigide, et sans la pause active le jeu serait un calvaire.

Mass Effect est au jeu vidéo ce que Stargate est à la sci-fi. Je déteste Stargate (la série), on visite soi-disant plein de planètes différentes mais c'est toujours tourné dans la même forêt. Les extraterrestres sont des humains avec juste une grosse voix. Dans le même genre y'a aussi les séries avec l'extraterrestre qui est juste marron avec trois grosses rides au front. Sérieux on voit que c'est juste un gars maquillé !

Je ne voue pas un culte à Battlestar Galactica, mais cette série-là, on sent le petit budget avec des idées (au moins sur la première saison). Stargate c'est plutôt la série qui n'a pas de sous, et pas d'imagination ou de talent quelconque pour faire vivre son projet. Ils n'essayent même pas. C'est l'Inspecteur Derrick de la sci-fi.

Et Mass Effect c'est pareil. Il faut attendre le 3 pour que les graphistes comprennent qu'un décor, ce n'est pas juste un skin sur du level-design (pas inspiré en plus, le LD). Les extraterrestres font tous la même taille et le même gabarit comme ça c'est plus facile pour les gunfights, pas besoin de se fatiguer à modifier le déplacement d'untel par rapport à l'autre.

Mass Effect n'est pas pauvre seulement à cause de son moteur graphique, c'est surtout que le jeu n'a aucune ambition réelle, les artistes sont de vraies feignasses, on se sent jamais visuellement dans un univers. Limite dans Mass Effect 2 y'a moins d'éléments de décors que dans Far Cry 3, qui lui pourtant a le droit de se passer dans un décor peu varié.

Écvidemment là-dedans les bonhommes sont tous clonés. Encore avec le même gabarit (épaules, etc.), bon ça peut à la limite passer. Tout le monde la même taille... ok. Tout le monde mince et athlétique... ça commence à faire beaucoup. Même dans des jeux pas poussés graphiquement comme Saints Row The Third et Dragon's Dogma y'a une variété, mais là non.

Là-dedans on a une histoire bien structurée dans le fond, extrénuante à suivre sur la forme tellement les personnages parlent pour ne rien dire, et pas très intéressante car beaucoup de dialogues n'ont aucune crédibilité, ils sont juste là pour étaler un background. Eh les mecs ! Est-ce vraiment si difficile que ça de prendre juste 5 minutes pour se dire :"Eh... dans la vraie vie, si je croise un héros de guerre, est-ce que je lui raconte ma vie pour au final lui demander d'aller m'achater un carburateur pour ma bagnole car moi là je peux... euh... Pourquoi je peux pas le faire, au fait ?"

Comment on fait, sérieusement, pour écrire de manière aussi consternante et bête ? Comment on fait pour ne pas se rendre compte, quand les joueurs se plaignent des quêtes fedex, qu'il y a probablement mieux à faire ? Parce que monsieur le dev, ce n'est pas le principe de quête annexe le problème, c'est l'enrobage. Trouves des quêtes dont le sujet s'insère dans le scénario, des buts que Shepard aurait envie d'atteindre. Pourquoi est-ce que Shepard irait faire l'épicerie du cuisinier du Normandy !!! EH OH !

Et y'a des gens qui sont payés pour ça... Dans le jeu vidéo, l'incompétence, c'est un métier. Y'a un moment, t'as un gars en réunion qui dit :"Eh, on pourrait aller sur le site du crash du Normandy, et Shepard ramasse les dog-tails mais on va les disperser comme ça c'est du gameplay". Et là y'en a d'autres qui trouvent que c'est une bonne idée... Au. Secours.

Car ok les gunfights rigides, bon ça encore c'est des histoires de réglages, de trucs où je n'y connais rien. Faut des connaissances quoi. Mais quand tu alignes idées bidons sur idées bidons, quand tu sors un jeu qui, corrigé par les joueurs, serait meilleur - et quand je parle de correction, je parle de trucs qui sont pourris pour tout le monde quoi, genre y'a une unanimité mais ça perdure quand même ! - c'est quoi, le vrai problème ? C'est quoi que les devs, qui sont censés être des joueurs, n'arrivent pas à assimiler ?

C'est comme l'autre type sur Daube Raider, il nous sort que pour lui les QTE ça ne valait rien... mais finalement il est d'accord avec ses potes, tuer un loup en QTE y'avait pas d'autre solution pour rendre la scène poignante... Ben si ; tu la supprimes ta scène bidon. Et le viol avec.

Le jeu vidéo est une secte, je n'ai pas d'autres explications. Y'a un Raël quelque part qui propage des idées complètement farfelues ; quand t'es joueur t'es conscient du problème (à divers degré), mais quand tu deviens dev c'est fini. T'es lobotomisé, et tout ce que t'aimais pas en tant que joueur, au lieu de chercher à faire mieux ou autrement, tu le regurgites.Genre tu fais un jeu reposant sur des choix de dialogues, mais avec de l'XP comme ça si le joueur choisit vraiment, il est puni, il ne pourra pas régler certaines situations. Genre tu fais un jeu sur des choix de dialogues, mais de toute façon tu passeras quand même par les mêmes étapes scénaristiques, invariablement, et ça changera juste trois répliques des PNJs.

- Dis donc Miranda vous êtes très intlligente.

- C'est vous qui le dites, commandant.

- Dis donc Miranda t'es juste une grosse prétentieuse !

- C'est vous qui le dites, commandant.

Ce n'est pas tellement un défaut plus qu'un autre qui me dérange, c'est une accumulation. Parce qu'évidemment il y a des choses bien pensées dans Mass Effect, des choses réussies, mais on est clairement sous le minimum syndical. Avec un budget de rien du tout, Nolan a fait Memento. Y'a maximum trois acteurs en même temps à l'image, on voit que c'est fauché, mais qu'est-ce que c'est malin ! Mass Effect sur PS360, ce qu'on nomme un blockbuster, un titre AAA, y'a du budget quoi, y'a des gens qui travaillent là-dessus, c'est des décors vides, un LD lamentable, du blabla interminable entre clones.

Si l'art visuel est la capacité à créer une illusion persistante qui fonctionne même lorsque l'on sait que c'est une illusion, Mass Effect n'essaye même pas. Je rejoue à des jeux PS2, comme God of War ou Hitman, et malgré les vieilles textures, les modélisations grossières, j'y crois. C'est vivant, ça fonctionne. Mass effect je n'y sens aucune passion, aucun talent. Les seuls gars qui se sont fatigués, c'est le créateur de l'univers, le directeur artistique, et celui qui bosse sur les visages des principaux protagonistes. Le reste n'est que clichés, mécaniques archaïques voire à la rue, fainéantise de programmeur (c'est lamentable sur la technique) comme sur l'imagination car si, comme beaucoup de joueurs le disent, Mass Effect a un univers, ils seront d'accord pour admettre que personne chez Bioware ne se fatigue pour le faire exister à travers les décors, les corps, les dialogues. Bref, ce dont on a besoin pour qu'une illusion fonctionne.

Ajouter à mes favoris Commenter (33)

Vos tests de Mass Effect Trilogy

tous les tests