Metal Gear Solid V : The Phantom Pain sur Xbox One, le test de Max Vincenzi

Publiez votre test
Signaler
Max Vincenzi
6
Max Vincenzi XB1

Entre frustration et plaisir...

Alors voilà, le fameux Metal Gear Solid V que j'attendais depuis tant d'années. Ayant fini le jeu il y'a peu, je vais narrer mes impressions à chaud.

- Hé bien, peu de temps avant de finir le jeu, je dois dire que j'avais peur de la tournure que prenait l'histoire car j'ai été subjugué à l'époque par la réalisation à la Metal Gear Solid 4 ! Je trouve que ça manque pas mal de cinématiques mémorables dirons-nous dans ce dernier MGS. C'est clairement tout en simplicité que se déroule l'histoire du jeu. De plus, le côté Open World nuit pas mal au scénario pour moi. On se retrouve toujours à faire le même type de mission qu'elles soient principales ou surtout secondaires, toujours en extérieur (ce qui m'a extrémement déplu à la longue) et sur deux cartes... certes, plutôt grandes mais tout de même assez monotones j'ai trouvé. Une petite troisième carte enneigé par exemple aurait été la bienvenue. Pour en revenir au scénario des missions principales, ce qui m'a extrémement déplu est le fait que seulement quelques missions donnent vraiment une bonne impression et quelques émotions (en exemple bien sûr, la "belle" mission 43 O_O... troublante mais intense). En général, on se contente de nous envoyer ici et là sur les maps pour aller chercher telle ou telle chose, une personne, éliminer un méchant, détruire des chars etc... c'est définitivement ce que j'ai détesté le plus car ça manque d'âme pour le coup (je rajouterai, pas de réel boss comme dans les anciens). Donc voilà, l'histoire paraît plutôt "plate" dans l'ensemble à cause de ce monde ouvert, mais ça c'est avant de voir la toute fin et comprendre le fond de l'affaire... et ce moment, terriblement sympathique. J'ai eu du mal à en revenir. Il est vrai que la fin nous fait comprenrdre des choses... même si ça aurait pu être bien plus épique à mon goût.

- Passons maintenant rapidement au côté technique. Ce metal gear est tout de même très beau, le Fox engine fait de belles prouesses (je l'ai fais sur Xbox One, je ne peux qu'imaginer en 4K et compagnie). Toujours ce petit problème d'éléments qui pop au loin mais l'ensemble est bon. S'il y'a une chose que l'on ne peut enlever à cet opus, c'est le gameplay qui pour la première fois, est vraiment bien pensé pour amplement prendre plaisir à infiltrer l'ennemi. C'est fluide et ça répond bien de manière générale.

- Monsieur Kojima et son équipe ont bien entendu fait un très bon travail... mais pour ma part, le fait d'avoir mis en avant le gameplay type monde ouvert a en un certain sens gâché l'intensité du jeu et par là j'entends le scénario. Hé oui car juste avant de me plonger dans cet ultime chaînon, j'ai fais un peu en retard je sais, les épisodes Snake Eater et Peace Walker. Autant dire que la réalisation du troisième Metal Gear est d'une intensité rare dans un jeu vidéo, à la manière du 4... et donc arriver sur ce côté simpliste du V m'a mis un peu le moral en baisse pendant que je jouais. Je m'attendais à bien plus Grand (comme beaucoup d'autres joueurs j'imagine). Personnellement, niveau réalisation Guns of the Patriots est largement au dessus de The Phantom Pain. C'est bien dommage.

En conclusion, je tiens à dire que je ne reste bien sûr pas que sur du négatif car j'ai pris un certain plaisir à avancer dans cette épopée qui a quelque chose de magistrale. J'ai beaucoup aimé mais j'attandais plus. A savoir si je m'en souviendrai d'ici plusieurs années, je ne saurais dire car je ne trouve pas qu'il soit tant un HIT que ça. Ce qui le fait sortir la tête de l'ombre, c'est le fait que la mythologie de toute cette licence reste bien ancré derrière le jeu et donc a quelque chose de puissant.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

tous les tests