Urban Trial Freestyle sur PS Vita, le test de Nightmare1984

Publiez votre test
Signaler
Nightmare1984
6
Nightmare1984 PSV

Du cross sans le buy.

Après un épisode plutôt réussi et une suite beaucoup plus ambitieuse, la série Trials s’est fait un nom sur la console de Microsoft. Mais hormis le cartoonesque Joe Danger, il n’y avait aucun représentant du genre sur PS3. Voici l’affront réparé avec la sortie d’Urban Trial Freestyle sur PS3/Vita.

 

C’est l’anarchie fils !

 

Le joueur incarne un joyeux malade qu’il pourra personnaliser très sommairement de la tête aux pieds pour enfourcher une moto trial dans des environnements en proie aux cataclysmes façon Motorstorm Apocalypse. Le but du jeu se décompose en deux modes. Le premier mode consiste à finir un parcours le plus rapidement possible et le second à enchainer le plus de points en remplissant les objectifs demandés, comme par exemple exécuter le plus long saut possible ou atterrir à un endroit précis. Selon le temps ou les points effectués, on gagne des étoiles qui permettent de débloquer de nouvelles pistes. Sur chaque tracé il y a aussi de l’argent à récupérer, le plus souvent bien cachés, afin de pouvoir débloquer de nouvelle pièce pour sa moto.

Mais là encore il n’y a pas grand-chose à acheter à part 3 pièces différentes pour les roues, châssis et moteur. Pourtant, malgré le fait que le jeu puisse paraitre rachitique en termes de contenu et ne propose aucun éditeur de niveaux, on en a pour son argent. En plus d’être ultra addictif, le jeu de Tate Interactive propose 40 épreuves et 5 défis à remporter d’une difficulté croissante et bien sur le scoring pousse le joueur à toujours vouloir battre ses records ou ceux de ses amis.

 

Une version casse gueule ?

 

La réalisation du titre est globalement satisfaisante malgré un aliasing assez prononcé. Les décors sont riches en détails et en animations. Dommage que la version Vita ne soit pas du même acabit. Graphiquement elle est digne d’un jeu PSP avec des niveaux légèrement plus courts (mais aussi légèrement différents) et les animations en arrière plans ont quasiment disparu. La bande son est très minimaliste surement afin de garder le joueur concentré sur les nombreux parcours au level design retorse.

La jouabilité se relève sans accros surtout sur PS3 avec les gâchettes pour doser l’accélération ou le freinage. La physique de la moto et du pilote est à prendre en compte pour pouvoir franchir les obstacles les plus corsés. Chaque erreur est pénalisée par un retour au dernier checkpoint sans le moindre temps de chargement et ces derniers, lors des changements de niveau, sont de courtes durées. Agréable. Vous l’aurez compris la version PS3 est supérieur à la version Vita mais cette dernière n’en reste pas moins plaisante à jouer surtout qu’elle est vendue deux fois moins cher. Dommage que les deux versions ne soient pas identiques et ne profite pas du Cross Buy, parfait pour ce genre de jeu.

 

Les plus:

 

- Ultra addictif.

- La jouabilité.

- Le level design.

- Les temps de chargement courts.

 

Les moins:

 

- Le manque de contenu.

- L'aliasing.

- La version Vita inférieur à la version PS3.

 

Urban Trial Freestyle est un bon représentant du genre sur le PSN. Dommage qu’il lui manque un contenu digne de son concurrent et que la version Vita souffre d’un portage au rabais. Mais l’un dans l’autre, on a affaire à un jeu ultra addictif et parfaitement conçu pour les joueurs nomades sur Vita.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Urban Trial Freestyle

tous les tests