The Evil Within sur PS4, le test de Baroncrop647

Publiez votre test
Signaler
Baroncrop647
8
Baroncrop647 PS4

Survivre à rarement été aussi bon

J'ai touours été un grand fan de la license Resident Evil,le quatriéme opus restant encore et toujours l'un de mes jeux préféré. Une license qui à tutoyé l'excellence à plusieurs reprise avant de sombrer dans un age plus sombre,synonime de suites indigne (c'est bien toi qu'on regarde Resident Evil 6)  de jeux "à part" tous plus moyen voir médiocre les uns que les autres et d'adaptation cinématographique qu'il vaut mieux ne pas aborder...

Alors quand Shinji Mikami arrive et nous sort son nouveau survival horror "The Evil Within" l'excitation est palpable et une question est sur toutes les lèvres des fans qui attendent enfin le retour en grace d'un genre qui peine à sortir la tete de l'eau.: est ce que ce jeu sera bien ? Et bien spoiler oui The Evil Within c'est bien. C'est meme trop bien.

L'on incarne donc le détéctive hispano-américain Sebastian Castellanos se rendant à l'asile de Beacon. Une véritable boucherie à eu lieu sur place et résidents comme membres de personnel ont été quelque peut massacré. Le seul survivant est un médecin sous le choc dont on en apprendra peu car à peine rencontré,notre valereux détéctive va etre drogué,avant de se reveiller la tete en bas,les pieds attaché au plafond,entouré de cadavre et face à un énorme freak  munie d'un gros hachoir qui n'aurait pas fait tache dans la saga "Massacre à la tronçonneuse"...et à partir d'ici on peut aisément dire que Sebastian va vivre la pire journée de travail de sa vie.

Alors on va pas se mentir le premier chapitre du jeu donne quelque doutes. Il est lent,notre personnage ne peut pas s'y défendre et ne se deplace pas tres vite pour cause de blessure et le chapitre se résume ici à trainer un Sebastian amoindris  en disputant aussi une partie de cache-cache avec monsieur hachoir. On constate de plus quelques détails qui font tache tel que des retards d'affichage de certaines texture (surtout pendant les cinématiques),des doubleurs pas spécialement impliqué (celui de Joseph par exemple qui semble se foutre royalement de tout) et aussi le fait que si le jeu s'avére quand meme agreable à l'oeil,certaines textures particulierment baveuse font sacrément tache. On sent bien le jeu cross-platforme. Et au final est ce que tout cela pose probléme ? Pas du tout.

Car dés le chapitre 2,le jeu commence vraiment,les bases du gameplay se posent,on récupére nos premiéres armes, on croise nos premiers énnemis appellé ici "Hantés" des éspéces de cadavres errant affreusement mutilé (la premiére rencontre avec l'un d'entre eux fait d'ailleur un jolie clin d'oeil à une license bien connue),on lutte pour notre survie face à des énnemis qui tapent sacrément fort, on enchaine les heures de jeu sans voir le temps passé et sans se rendre compte qu'on est deja au 5éme chapitre et qu'on à joué une bonne partie de la nuit...oups.

"The Evil Within "est un jeu formidable. Tout dans ce jeu transpire d'une envie de bien faire,de redonner au genre du survival horror ses lettres de noblesse. Ce qui saute le plus aux yeux c'est la variété des décors proposé: on passe d'un village en bord de lac à un hoptal désafécté,de catacombes à une ville en ruine...le tout étant toujours justifié par le scénario,un peu alambiqué mais agreéable à suivre. Le jeu est divisé en qinze chapitres et presque chacun d'entre eux dispose de spécificités qu'on ne reverra pas forcément par la suite ! Certains font intervenir des coéquipiers auxquelle il faudra faire attention,un autre se déroule dans un hotel truffé de piéges mortel, un autre encore vous propose de visiter un manoir en étant régulierment poursuivie par une entité invincible pouvant surgir à n'importe quelle moment et vous éliminer en un seul contact...en parlant d'entités néfaste,le bestiaire du jeu s'avère des plus réussi: les hantés sont repoussant et plutot flippant dans leurs tendance à surgir brusquement et à survivre aprés avoir pris trois balles en pleine caboche,leurs laissant la moitié du visage complétement éxplosé. Les Boss ne sont pas en reste non plus,nombreux et varié ils sont terriblement réussie et font grandement monter le stresse du joeur quin'est cependant pas sans défense. Le jeu nous permettra d'amasser différentes pétoires allant du simple flingue de service jusqu'au magnum en passant par un bon vieux shotgun. Le sang coule à flot et les tetes des énnemis explosent magistralement dans des gerbes d'hémogblobine bien crasse. On peut également leurs mettre le feu avec des allumettes (meilleur arme du jeu pour carboniser un groupe entier) et on peut aussi se la jouer discret,certaines zones pouvant etre passer sans tirer une balle. Balles particulierment précieuse car partant à une vitesse folle et étant relativement rare surtout dans les difficultés les plus haute: je me suis littéralement retrouvé deux ou trois fois avec zéro munitions à me dire "bon bah super comment je vais faire pour zigouiller tout ce beau monde" ? On peut aussi améliorer notre Sébastian en utilisant un étrange gel vert trouvé sur les énnemis ou dans les niveaux, dans la seul zone safe du jeu: libre à nous d'ameliorer notre stock de munitions,notre endurance,notre santé,les dégats de nos armes ou les carreaux de la super arbaléte que l'on récupére plus tard dans le jeu. Jeu qui est d'ailleurs plutot dur,ne faisant pas de cadeaux au joueur et regorgeant d'inventivité quand il est question de le tuer. Vous allez mourir dans The Evil Within  et pas qu'une fois c'est une évidence. L'ambiance y est merveilleuse...enfin plutot cauchemardesque ! On ne s'y sent jamais en sécurité et on se retrouve aggripé à notre manette,nous demandant qu'est ce qui va bien pouvoir encore nous arriver ? Quelles horreurs vont encore bien pouvoir nous tomber dessus ? Bref un survival horror ou on à vraiment l'impression de devoir survivre !

Au final The Evil Within est sans aucun doutes l'un des meilleurs jeux d'horreur de ses dernieres années: distillant une ambiance crade et stressante,le jeu bénéficie d'un univers soigné et torturé et d'un gameplay parfaitement huilé. La bande son n'est pas en reste nous plongeant delicieusement dans l'ambiance cauchemardesque du titre. Alors oui certaines textures sont laide,oui les déplacements du perso sont un peu lourd,oui le scénario et difficilement compréhensible, oui y'a deux bandes noir (qui ne géne en rien d'ailleur) et oui le jeu n'est pas non plus térrifiant. Mais avec une ambiance si soigné,une énorme variété de zones et de situations,un gameplay bien foutue,une durée de vie plus qu'honnéte pour le genre (17h pour le finir en survie la premiére fois),une difficulté vicieuse,un bestiaire glauque et des combats de Boss aussi intense que mémorable,"The Evil Within" est une vrai pépite. Du grand Mikami. Du grand survival horror. Le RE 5 que l'on aurait due avoir.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Vos tests de The Evil Within

tous les tests