Lost Planet 3 sur PlayStation 3, le test de BlackLabel

Publiez votre test
Signaler
BlackLabel
BlackLabel PS3

Un jeu Youtube

Je ne mets pas de note pour deux raisons ; d'abord je n'ai clairement pas assez joué, mais aussi et surtout parce que je trouve le titre tellement hors-sujet qu'on ne peut, je pense, pas le ranger dans la catégorie jeu vidéo, mais celle hybride des jeux-films profondément déficients.

Lost Planet 3 se présente comme un AAA occidental ; beaucoup de cinématiques, de mise en scène des phases jouables via des cut-scenes, des trucs à ramasser partout pour apprendre le background. Bien qu'aventure linéaire de type shooter, on peut améliorer ses armes et faire des quêtes annexes (la seule qu'on m'a proposée consistait à aller tuer 20 Akrids, le genre de quête générique pas motivante du tout).

L'histoire, bien que n'ayant pas vraiment démarrée, me plaisait. On joue un type ordinaire et sympathique avec des airs de Nicolas Cage qui part sur une planète hostile afin de travailler dans des conditions extrêmes permettant de ramasser un gros salaire. Les premières missions passées, alors qu'il prend régulièrement des nouvelles de sa femme, le héros nous dit "Et ça s'est passé comme ça durant des mois", c'est-à-dire que le jeu, loin de nous catapulter dans le coeur de l'intrigue le plus vite possible, prend le temps de nous présenter son personnage principal, son nouvel environnement, ses motivations plutôt banales et concrètes, son quotidien, avant d'aborder le gros morceau, dont je n'ai aucune idée car j'ai arrêté avant. Les dialogues sonnent assez juste, les personnages sont plutôt bien écrits pour le genre, j'avais envie de savoir la suite.

Le problème c'est que je n'avais pas envie d'y jouer. Si le gameplay m'avait plu j'aurais sûrement avancé dans l'aventure, mais même ainsi Lost Planet 3 n'aurait pas été un jeu bien pensé. En fait le problème, comme dans un Tlou, c'est que l'histoire est trop racontée façon film. On regarde un film, puis après on joue, puis on retombe dans un film. Des fois on mélange les deux mais ça ne prend pas, un peu comme ces passages où on protège un PNJ en snipant les ennemis alors que la charge dramatique est à zéro, notamment parce que le sort du PNJ est déterminé d'avance et ne repose aucunement sur le skill du joueur, qui recommencera en cas d'échec.

Ce n'est pas fluide, les cinématiques ne donnent pas envie de jouer, tout comme le gameplay ne donne pas envie de connaître la suite de l'histoire. C'est déconnecté, trop film d'un côté, trop jeu vidéo de l'autre. Je voulais juste voir les cinématiques, en résumé, et jouer me décourageait d'avancer dans l'histoire.

Avec un gameplay plus plaisant, comme je disais la pilule serait mieux passée, mais ça n'aurait pas fonctionné quand même. Pour moi une bonne histoire dans un jeu, sans même aborder la qualité des dialogues ou autre, c'est lorsque ça me booste. La cinématique me donne envie de jouer, et jouer me donne envie de connaître la suite tout en y participant via les phases de jeu. Le scénario n'a même pas forcément besoin d'être bon, des fois on est boosté par le chara-design, et parce ce que le gameplay et les décors traversés racontent. Dans Portal, j'avais envie de m'évader, de trouver des failles dans les décors, de dégommer Glados et lui faire ravaler ses répliques. Dans Lost Planet 3 je me disais :"Bon, là je vais devoir jouer, zut"...

Le gameplay est celui d'un jeu très mécanique et arcade. C'est un BTA au flingue de type PS2, c'est-à-dire qu'on fait des roulades pour éviter les attaques ennemies, et on tire sur les créatures qui nous foncent dessus. Soit on utilise la visée non-assistée et c'est pas très précis ni agréable, soit on peut opter pour la visée automatique que je n'ai pas essayé, mais généralement les auto-lock c'est pas génial non plus, dans les deux cas en tournant en rond comme un idiot pour s'éloigner des monstres. Là encore, gros souci, d'abord par l'aspect archaïque du gameplay (du même Capcom, on est très loin des progrès d'un Dragon's Dogma), mais en plus parce que ce gameplay n'est pas en harmonie avec l'aventure humaine qu'on nous propose. On suit l'aventure d'un héros humain, puis on éxecute des actions mécaniques en observant des patterns grossiers et en tirant sur des gros points faibles rouges, le tout enrobé d'une mise en scène cinématographique.

Lost Planet 3 est un jeu Youtube pour ma part. Aucune envie d'y jouer, à tel point que même si l'histoire m'intéresse, le gameplay me décourage de continuer l'aventure. Je ne comprends pas cette façon, typiquement occidentale, de faire des jeux. On peut s'étonner que de nombreux joueurs ne finissent pas la plupart des titres, on peut se dire que les joueurs Youtube sont des sous-joueurs. Et si c'était les devs qui étaient de plus en plus à côté de la plaque ?

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Vos tests de Lost Planet 3

tous les tests