Battlefield 3 : Close quarters sur Xbox 360, le test de yoshdesu

Publiez votre test
Signaler
yoshdesu
8
yoshdesu X360

Du frag nerveux dans BF3 ? Oui madame!

 

Chaque DLC de Battlefield 3 est attendu comme le messie à la fois apprécié et controversé. Pourquoi ? Certains n’aiment pas payer 15 euros, à tort ou à raison pour 5 ou 6 maps et quelques armes .. ça peut se comprendre, mais voyons si CLOSE QUARTERS, puisque c’est son nom, en vaut la chandelle.

 

Sortie en Juin 2012, CLOSE QUARTERS propose au menu 4 nouvelles maps, 10 armes et 2 modes inédits. Autant de raison de se déchirer la tronche. Comme son nom l’indique, Close Quarters vous emmène dans des fights au quasi corps à corps. Ici, pas d’environnements extérieurs (ou peu) chers à BF3. C’est là toute la nouveauté de la chose.

Pour ça, 2 modes, maître d’armes et Conquête Domination.  Le premier insiste sur l’efficacité au combat, tout le monde commence avec un simple pistolet et au fur et à mesure des frags, passe à des fusils à pompes jusqu’à des fusils d’assauts . Très stimulant et stressant dans le bon sens du terme, on retrouve un peu de Call of Duty là dedans.
Le 2e mode quant à lui, est déjà très connu des joueurs du titre d’Electronic Arts, la conquête de drapeau. Mais CLOSE QUARTERS oblige, les drapeaux se prennent et se perdent en quelques secondes seulement, garantissant une fois de plus des joutes de folies!

Parlons des maps maintenant. Tour Ziba, Opération 925, Forteresse Donya et Ferraille. Toujours dans l’optique d’une nervosité omniprésente, DICE nous propose des environnements resserrés et destructibles comme jamais. On trouve peut être là un très léger aspect tactique, car qui sait détruire les bons murs peut apercevoir ce qui se passe derrière, jamais bon pour les adversaires ! Tour Ziba est une sorte d’appartements géant ou plutôt d’hôtel de luxe avec piscine et terrasse. Opération 925 se déroule sur 3 étages dont un sous-sol aux voitures explosives, juste au dessus des bureaux aux murs fins et des couloirs assez étroits. Fortresse Donya fait dans l’exotisme avec une villa et ses sous-terrains et pour finir Ferraille, ni plus ni moins qu’un complexes industriels à plusieurs niveaux.

Les 10 nouvelles armes sont assez efficaces, on notera la SCAR, la MTAR 21 et 2 nouveaux fusils de snipe.
Vous l’aurez compris, ce DLC tranche avec ce qui fait la base de BF3, la stratégie en décors extérieurs. Ici, les plus rapides et efficaces auront le dernier mot. On en pensera ce qu’on veut mais CLOSE QUARTERS peut être vu comme un bon complément aux autres maps et permet à BF3 de jouer dans la cours de Call of Duty (pourvu que vous ayez 15 euros à mettre dedans).

 

Graphismes 17
Que vous jouiez sur XBOX360, sur PS3 ou sur PC, le moteur de DICE, Frosbite, est pleinement utilisé pour sa capacité à rendre les éléments du décors destructibles. Avantage évidemment au PC pour la beauté de ses graphismes.
Son 17
Des parties et des menus toujours mis en valeur par des musiques efficaces, à la BF3 quoi !
Jouabilité 15
Les habitués, les novices de BF3 auront besoin d’un temps d’adaptation tant ces maps ne ressemblent en rien à ce qu’on avait connus jusque là. Ici, c’est les réflexes qui comptent messieurs dames !
Durée de vie 15
On passera peut-être moins de temps sur CQ, les fans de BF3 préférant des environnements plus grands, plus tactique. Ce DLC est finalement plus comme un défouloir.

Note globale 16
On pestera peut-être sur le prix demandé par Close Quarters. Mais avec ce DLC, BF3 complète et varie son offre. Il se rapproche de Call of Duty et ses joutes « arcades ».

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Battlefield 3 : Close quarters

tous les tests